Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Poulannais

POULLAN-SUR-MER

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Douarnenez  

La commune de Poullan-sur-Mer (pucenoire.gif (870 octets) Poulann) fait partie du canton de Douarnenez. Poullan-sur-Mer dépend de l'arrondissement de Quimper, du département du Finistère (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Poullan-sur-Mer, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de POULLAN-SUR-MER

Poullan-sur-Mer vient du breton « ploe » (paroisse) et de « lann » (lieu consacré).

Poullan-sur-Mer (ou Poullan ou Ploelan ou Ploulan) est une ancienne paroisse primitive qui englobait, à l’origine, la trève de Tréboul (anciennement Port de Polan) et le territoire de Meilars. La séparation d’avec Tréboul a eu lieu en 1880. La paroisse de Poullan-sur-Mer dépendait autrefois de l'ancien évêché de Cornouaille.

On rencontre les appellations suivantes : Pluilan (en 1162), Ploelan (en 1254, 1330, 1347 et 1405).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de POULLAN-SUR-MER

l'église Saint-Cadoan ou Cadouan (XVI-XVIIème siècle). Cadouan (abbé) a évangélisé au V-VIème siècle les comtés de Merioneth et de Montgommery (Grande-Bretagne). Il se retira ensuite dans l'île de Bardsey, sur la côte de Caernarvon et devint l'abbé du monastère d'Enly. L'édifice comprend une nef avec bas-côtés de quatre travées, puis une travée plus longue avec deux chapelles en ailes, enfin deux travées avec bas-côtés et un choeur avec chevet à pans coupés. L'église a été reconstruite à la fin du XVIIème siècle avec remploi d'éléments de l'ancien édifice de la fin du XIVème siècle. Le pignon, qui surmonte le portail ouest, porte les inscriptions "He. Le. Bail. Fa. Lan 1591" et "Ma. Bylier. Fa Lan 1593". Le clocher à deux galeries date du XVIIème siècle : il porte les dates de 1713 et 1717 avec les inscriptions "Ian Marec. F. 1713" puis le nom du recteur Mre Baron (sur la base du clocher) et "Mre Y. Le Bihan Curé. M. A. I. Corre. Hervé. Keridel Fabrique 1717". A l'intérieur de l'église se trouve une autre inscription "Char. Ioncour. Im. Coec. A. 1590. N. D." et caravelle avec date de 1628 (indiquant la participation des armateurs). Sur la corniche du bas-côté sud, se trouve l'inscription "Me Kervarec Fab. Lan 1593-10. Moalic 1593" et au-dessus de la chaire à prêcher se trouve l'inscription "I. Kerivel 1702" (date de la reconstruction des ailes). Le porche sud date de la fin du XVIème siècle. Le choeur a été reconstruit par M. Hamon, recteur en 1740. La sacristie date de 1729. L'église renferme un calice en vermeil avec le poinçon P. H. et l'inscription "St Cadoan de Plolan 1627". L'église abrite une statue de saint Cadoan et une statue de saint Yves ;

la chapelle Notre-Dame-de-Kérinec (XIII-XV-XVIIème siècle), commencée à la fin du XIIIème siècle par l'atelier de Pont-Croix et remaniée aux XVème et XVIIème siècles. De plan sensiblement rectangulaire, l'édifice comprend une nef de trois travées avec bas-côtés, un transept peu débordant et un choeur de trois travées avec bas-côtés. Sa façade ouest date du XVIIème siècle. Sa nef romane et ses fenêtres en meurtrières remontent au XII-XIIIème siècle. La sacristie date du XIXème siècle. Le clocher actuel date du XVIIème siècle : il est flanqué au sud d'une tourelle d'escalier qui, d'abord octogonale, devient circulaire vers le haut et s'amortit en dôme. La chapelle renferme un calice en vermeil portant l'inscription "N. D. de Kerinec, 1645" et le poinçon R. D. de Robert Daniel. La chapelle abrite les statues de Notre-Dame de Kerinec (Vierge-Mère), un groupe de sainte Anne, saint Sébastien, sainte Marguerite, saint Joseph. A signaler que de l'autre côté de la rue, un hôpital (hostellerie des pèlerins), mentionné en 1513, accueillait les malades et les pauvres en pèlerinage à Kérinec. Il a été désaffecté en 1746 ;

l'ancienne chapelle Saint-They (XVIIIème siècle). Il s'agit d'un édifice en forme de croix latine, reconstruit en 1766 et bénit le 30 août 1767. La chapelle abritait jadis les statues de saint They, la Vierge-Mère, sainte Catherine d'Alexandrie. A signaler qu'une cloche, fondue à Quimper en 1789 pour la chapelle, se trouve aujourd'hui dans le clocher d'Alith (Ecosse) ;

l'ancienne chapelle Saint-Avit, aujourd'hui disparue ;

l'ancienne chapelle de Tréotat, aujourd'hui disparue. Il s'agit de l'ancienne chapelle privée du manoir de Tréotat ;

le calvaire du placitre de la chapelle Saint-They (1550 ou 1577) ;

le calvaire du XVIème siècle ;

le calvaire de Lestrivin (XVIème siècle), restauré en 1805 ;

le calvaire de la chapelle Notre-Dame-de-Kérinec (XVIème siècle), avec chaire extérieure ;

d'autres croix ou vestiges de croix : Kervignac (1640, 1843), Leslan (XVIème siècle, 1861), la croix et la stèle de l'église de Poullan-sur-Mer (1874 et Haut Moyen Age), la croix du cimetière de Poullan-sur-Mer (1925), Le Stang ou Stang-ar-Groas (1904) ; 

le manoir de Kerdanet (XVI-XVIIIème siècle) ;

le manoir de Tréotat ou Tréota ;

l’ancien manoir de Kerdutta (1426) ;

l'ancien manoir de Bel-Air (XVIème siècle), détruit en 1878 ;

la fontaine de la chapelle Notre-Dame-de-Kérinec (XVIème siècle), restaurée au XVIIIème siècle et en 1956-1957. Au dessus du bassin s'élève un édicule gothique du XV-XVIème siècle, contenant une statue de Notre-Dame ;

13 moulins (y compris Tréboul) : les moulins à vent de Tréboul, de Lestrivin, du Cosquer et les moulins à eau de Golven, du Stang, du Neiscaouen, de Kerdannet, de Kernaveno, de Kerudunic, …

A signaler aussi :

des tumuli et une stèle (âge de bronze et du fer) ;

l'allée couverte de Lesconil (époque néolithique), surnommée encore semble-t-il "Ty-ar-Boudiged" (maison des Fées) et d'une longueur de 12 mètres ;

le menhir (époque néolithique), situé près de la chapelle Notre-Dame-de-Kérinec ;

un dolmen (époque néolithique) ; 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de POULLAN-SUR-MER

A la "Montre" de l'Evêché de Cornouailles de l'an 1481 qui s'est tenue à Carhaix les 4 et 5 septembre, revue militaire à laquelle tous les nobles devaient participer munis de l'équipement en rapport avec leur fortune, les nobles suivants de Poullan (Poullan-sur-Mer) étaient présents :

Henry Kervadellec, représenté par Henry son fils, archer en brigandine ;

Glezran Poulahan, archer en brigandine ;

Traoul Bourguen, archer en brigandine ;

Guillaume Bouchic, en pal et vouge ;

Jehan Ferron, représenté par Yvon son fils, en pal et vouge ;

Henry Loyl, archer en brigandine ;

Henry Nicolas, archer en brigandine ;

Nicolas Dorolot, archer en brigandine.

A la "Montre" de l'Evêché de Cornouailles de l'an 1562 qui s'est tenue à Quimper les 15 et 16 mai, les nobles suivants de Poullan (Poullan-sur-Mer) apparaissent :

Jehan Keradelet, sr. de Mescouhan, représenté par Guillaume du Faou, dict faire corselet ;

Jehan Pencoat, sieur de Kerdannet, présent, dict faire arquebusier à cheval ;

Les héritiers Marguerite Pencoat, représentés par François Aguès, qui dict les biens estre sous l'esdict ;

Guillaume Penguellen, présent, sous l'esdict ;

Riou le Dourguen, sr. du Tertre, présent, dict faire pique sèche ;

Henry de Quenechquivilly, sieur de Pendhu, default.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.