Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Aucaleuens

AUCALEUC

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Dinan-Ouest  

La commune de Aucaleuc (pucenoire.gif (96 octets) Oskaleg) fait partie du canton de Dinan-Ouest. Aucaleuc dépend de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de AUCALEUC

Aucaleuc vient du breton « oscal » (chardon). 

Aucaleuc est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Corseul. En 1184, Gaufridus ou Geffroy de Oscaloc, chevalier, est cité comme témoin d'un accord entre Alain, vicomte de Poudouvre, et l'abbaye de Léhon (Anc. év. III, 43, 44 ; IV, 360). Un de ses descendants, Hamon, est cité en 1313. Oscaloc paraît donc être la forme médiévale du nom de la paroisse. 

Aucaleuc est mentionnée comme paroisse dès le XIVème siècle mais elle est supprimée en 1792 et partagé entre Corseul, Quévert et Vildé-Guingalan puis rattachée en 1803 à celle de Trélivan, ne recouvrant son autonomie qu'en 1820 (ordonnance du 16 mars 1820). Le 27 sep­tembre 1826, l'abbé Priou, recteur, implorant la protection de la dauphine, lui exposait que lorsqu’il avait pris possession de sa cure, quatre ans auparavant, il avait trouvé l’église nue, sans ornements, sans vase sacré, sans linge, sans chaire, sans pupitre, sans balustrade et pour tout livre un mauvais missel. Quant au presbytère, il n’avait ni portes, ni fenêtres, et les planchers en étaient pourris, de sorte que le recteur en était réduit à se loger dans un coin du grenier. Enfin, les murs du cimetière étaient écroulés (R. Couffon).

Cette paroisse formait jadis une enclave du diocèse de Dol dans celui de Saint-Malo et relevait du doyenné de Bobital. Elle avait pour subdélégation et pour ressort Dinan. La cure était à l'alternative. Durant la Révolution, la paroisse d'Aucaleuc dépendait du doyenné de Saint-Malo-de-Dinan. La paroisse d'Aucaleuc élit sa première municipalité en 1790

On rencontre les appellations suivantes : Oscaloc (en 1184), Oscalloc, Oscaloc (à la fin du XIIème siècle), Aucalot ou Aucaloc (en 1313), Auqualeuc (à la fin du XIVème siècle).

Note 1 : la commune de Aucaleuc est formée des villages : la Richardais, la Harlais, la Denilais, la Mégrais, la Hionnais, la Porte-au-Gros, la Revardière, la Guérinais, la Basse-Freschaye, la Haute-Freschaye, la Barre, Bellevue, Beauregard, etc ...

Note 2 : Renseignements Statistiques. - Superficie : 638 hectares. Population. — En 1778 : 9 naissances, dont 8 filles ; 8 décès ; pas de mariages (Archives d'Ille-et-Vilaine, C 1416). — Ogée : 400 communiants (chiffre exagéré). — Eu 1790 : 327 h., dont 68 hommes, sur lesquels 37 citoyens actifs (la journée estimée 12 sous) ; 64 femmes et filles ; 189 enfants des deux sexes au-dessous de 18 ans ; 6 domestiques. En 1795 : 8 naissances, 4 mariages, 6 décès, pour 330 habitants, dont 87 hommes et garçons présents parmi lesquels 15 pauvres ; 22 absents ; 98 femmes et filles avec moyens d'existence, 17 pauvres ; 106 enfants au-dessous de 12 ans, dont 24 pauvres. — En 1804 : 286 h. — En 1838 : 400 h. — En 1850 : 441 h. — En 1870 : 496 h. — En 1880 : 450 h. — En 1889 : 434 h. — En 1913 : 426. — En 1922 : 377 habitants. Impôts. — Nombre des contribuables en 1778 : 95, dont 36 payant moins de 3 livres (Archives d'Ille-et-Vilaine, C 3982). En 1770 : capitation, 300 livres 6 sols ; en 1790, 294 l. 5 d. — En 1787 : vingtièmes, 378 l. 17 s. ; en 1790, 371 l. 6 s. ; en 1767 : fouages, 115 l. 3 s. ; en 1790 : 123 l. 5 s. (cf. Archives d'Ille-et-Vilaine, 3982, 4599, 3558). — Chiffre global des impôts en 1790 : 788 l. 16 s. —En 1802 : contributions foncières, 1.016 fr. 40 ; contributions mobilières, 139 fr. 20. De 1774 à 1790, les régistres de défrichements conservés au Greffe de Dinan, constatent qu'une vingtaine d'hectares de landes avaient été défrichés dans cette paroisse, sur l'initiative des particuliers, encouragée par les exemptions et privilèges accordés par la déclaration royale du 6 juin 1768 (A. Lemasson).

Note 3 : Liste non exhaustive des recteurs de la commune de Aucaleuc : Georges Clerici (à partir de 1540), François Allain (en 1720), François Bonnier (jusqu'en 1781), Pierre le Bourguignon (1781 à 1788), Jean Pierre Lefort (1788 à 1789), Charles Saint-Pez (à partir de 1789), ….

Voir aussi   Ville d'Aucaleuc (Bretagne) " La paroisse d'Aucaleuc durant la Révolution "

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de AUCALEUC

l'église Saint-Symphorien (1863). Saint Symphorien, évêque d'Autun, est martyrisé au milieu du IIIème siècle. A signaler que Saint-Symphorien s'est peut-être substitué en tant que patron de la paroisse à un saint breton nommé Kiferian. Cette église, en forme de croix latine, remplace un édifice dont la construction avait été entreprise le 20 mai 1720. L’adjudication des travaux eut lieu le 9 février 1863 et la bénédiction de la première pierre le 21 avril suivant. La bénédiction de l’église fut faite le 7 août 1864, mais la flèche de la tour construite seulement en 1866. Architecte : M. C. Ramard, de Dinan ; entrepreneur : M. Toussaint Chesnel, de Lanvollon. Le mobilier est composé de trois autels modernes dus à M. Aubert, sculpteur à Romillé (1893). Elle abrite quelques statues anciennes de saint Gilles, de saint Jean-Baptiste et de la sainte Vierge ;

Eglise d'Aucaleuc (Bretagne).

la croix du cimetière (XVIème siècle) ; 

A signaler aussi : 

la motte castrale, située près du cimetière (XI-XIIème siècle) ; 

les puits du Vieux-Bourg (XXème siècle) et de la Haute-Freschais (XXème siècle) ; 

le portail de l'enclos paroissial (1865) ; 

deux enclos gallo-romains à La Haute-Freschais et à La Hydrouais ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de AUCALEUC

Au XIVème siècle, on ne connaissait dans la paroisse d'Aucaleuc ni maison, ni fief noble. Au moment de la Révolution, elle avait une haute justice qui appartenait à M. de Langle de Beaumanoir et ressortissait au siège royal de Dinan.  

Dans la liste des feudataires (teneurs de fief) des évêchés de Saint-Malo et Dol en 1480, on ne comptabilise la présence d'aucun noble de Aucaleuc. Aucaleuc dépendait autrefois de la paroisse de Trélivan.

Lors d'une réformation de l'évêché de Dol en 1513, aucune personne ni maison noble sont mentionnées à Aucaleuc.

© Copyright - Tous droits réservés.