Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Tréoganais

TREOGAN

  Retour page d'accueil         Retour Canton de Maël-Carhaix  

La commune de Tréogan (bzh.gif (80 octets) Treogan) fait partie du canton de Maël-Carhaix. Tréogan dépend de l'arrondissement de Guingamp, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de TREOGAN

Tréogan vient du breton « treb » (village) et de « Ogan » (ou Conogan), saint confesseur, abbé et fondateur du petit monastère de Beuzit-Conogan (Finistère). 

Tréogan est un démembrement de la paroisse primitive de Plévin. Il y avait en 1356, une famille de Tréogan (d'après Potier de Courcy). La paroisse de Tréogan existait dès 1375. Elle est mentionnée en 1674 (Treaugan). Elle appartenait, sous l'Ancien Régime, au diocèse de Quimper et dépendait de la subdélégation et du ressort de Carhaix. Elle relevait du roi au moment de la Révolution et la cure était à l'alternative. Son centre primitif était jadis situé au lieu-dit Coz-Tréogan (le vieux Tréogan).

Durant la Révolution, la paroisse de Tréogan dépend du doyenné de Maël-Carhaix.Tréogan élit sa première municipalité au début de 1790 et devient chef-lieu d'un canton depuis cette date jusqu'à l'an X. La paroisse de Tréogan est supprimée à la Révolution et rattachée à Plévin jusqu’en 1844. Elle est érigée en succursale, en application du Concordat, par l'ordonnance du 16 août 1844. La forme Tréogan apparaît dès l’an X. 

On rencontre l'appellation Treaugan en 1450, en 1516, en 1535-1536 et en 1599.

Note 1 : le 14 juillet 1675, lors de la révolte du Papier timbré, les paysans de Plévin et de Tréogan obligent les religieux de Langonnet à accepter le retour aux anciennes coutumes pour la mesure censive de l'abbaye et les droits de lods et ventes.

Note 2 : la commune de Tréogan est formée des villages : Kernon, Kerleur, Kerfrère, Kervern, Kergrech, Keralain, le Buzit, Halleguien, Ty-Douvou, etc....

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de TREOGAN

l'église Saint-Conogan (1563–1566), reconstruite en 1965. Saint-Conogan, évêque de Quimper au Vème siècle, succède à ce poste à saint Corentin. Cette église est fermée durant la période révolutionnaire (la paroisse est rattachée alors à Plévin) et n'est rendue au culte qu'en 1806 à la suite d'une requête adressée par Mgr. Caffarelli au Ministre des Cultes le 3 septembre 1806. Elle redevient une succursale à part entière en 1843. A l'exception du pignon ouest réédifié au XIXème siècle, l'édifice actuel, en forme de croix latine, date du XVIème siècle. L'une des sablières porte la date de 1563 et la corniche ouest de l'aile sud du transept celle de 1566. Le mobilier est moderne à l'exception des statues anciennes suivantes : Crucifix, sainte Vierge, saint Conogan, saint Yves, saint Pierre, saint Jean-Baptiste, sainte Barbe. La statue de la Vierge à l'Enfant, en tuffeau, date du XVIIIème siècle ;

la croix de l'enclos paroissial ;

la croix de la route de Rostrenen (1819) ;

le manoir de Coz-Tréogan (XVIIème siècle) ;

le manoir de Kerfreze (XVIIème siècle) ;

le moulin à eau de Blanc ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de TREOGAN

Il y avait au Moyen Age une famille de Tréogan (XIVème siècle). En 1356, Jean, seigneur de Tréogan, avait une compagnie au service du roi Charles V.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc en 1480 et de Tréguier en 1481, on ne  comptabilise la présence d'aucun noble de Tréogan. Tréogan dépendait autrefois de la paroisse de Plévin.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.