Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Senvennois

SENVEN-LEHART

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Bourbriac  

La commune de Senven-Léhart (bzh.gif (80 octets) Senven-Lehard) fait partie du canton de Bourbriac. Senven-Léhart dépend de l'arrondissement de Guingamp, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SENVEN-LEHART

Senven-Léhart vient du breton « Néven » (vieux breton Numin) et de « Léhart » (nom, semble-t-il, de la seigneurie de Léhart).

Senven-Léhart est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plésidy (vaste ensemble nommé "Plésidy au terroir de Goëlo" ou "Plésidy entre les deux bois") ou de Plouagat. D'après certains historiens, avant de devenir en 1614 une trève de la paroisse de Plésidy, Senven-Léhart faisait semble-t-il partie de Saint-Fiacre (ancienne paroisse de Saint Briac), qui est à l'origine un démembrement de la paroisse primitive de Plouagat. 

C'est semble-t-il au XIVème siècle, qu'avec Saint-Péver et Saint-Fiacre, Senven-Léhart fut rattaché à Plésidy pour former le territoire de Plésidy-Goëlo. Ce rattachement consacra la disparition d'une paroisse désignée encore en 1330 (procès de canonisation de saint Yves) sous le nom de paroisse de saint Briac ou Cloître-Briac (différente de celle de Minihibriac, aujourd'hui Bourbriac).

Ville de Senven-Léhart (Bretagne)

Le nom de la paroisse a été formé de celui de la chapelle Notre-Dame de Senven auquel a été ajouté celui de la seigneurie de Léhart. Simple trève de Plésidy, Senven-Léhart dépendait jadis de l'évêché de Tréguier, de la subdélégation de Guingamp, et du ressort de Lannion. Durant la Révolution, la paroisse de Senven-Léhart dépendait du doyenné de Bourbriac.

On rencontre l'appellation Saint Neven en 1543.

Note : la commune de Senven-Léhart est formée des villages : Boisléart-Morvan, Boisléart-Galaye, Penléart, Kerboden, Leurmin, Kergoff, Kerauder, Boisléart-Brient, Cozquer, Kervoiziou, Kerderrien, Parc-Ferlicot, Coldegroëc, Kerauffret, Goas-Hamon, Kerprat, Crechacillonen, Goas-an-Blay, Gatalouarn, etc...

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SENVEN-LEHART

l'église Notre-Dame (1877). En forme de croix latine, la première pierre en fut bénite par Mgr. David le 17 juin 1877 après adjudication des travaux le 10 décembre 1876. Elle fut consacrée le 29 juillet 1883, n'ayant pas alors de clocher ; les plans de celui-ci furent dressés le 1er juin 1885. Les plans de l'église, dûs à M. Meslay, furent exécutés par MM. Raoul, père et fils ; les plans de la tour sont dus à M. Le Guerrannic (R. Couffon). L'église abrite des statues anciennes de saint Tugdual, saint Maudez, saint Guillaume, saint André, saint François recevant les stigmates ; et, parmi les modernes, de saint Brieuc et de saint Yves. Les seigneurs de Léhart possédaient jadis des prééminences dans l'église trèviale ;

L'église Notre-Dame de Senven-Léhart (Bretagne)

la chapelle Saint-Tugdual de Pen-Léhart (XVIème siècle), fondée, semble-t-il, par les seigneurs de Léhart (issue en juveignerie de la maison d'Avaugour). Elle a été restaurée au XXème siècle sous l'apostolat de l'abbé Guillaume Le Cam, recteur de Senven-Léhart. La chapelle abrite une statue en bois de saint Tugdual, datée du XVème siècle ;

le calvaire du bourg (XVIème siècle - première moitié du XVIIème siècle), attribué à Roland Doré. Il ne subsiste plus que onze statues sur dix-neuf. La descente de croix et le mauvais larron datent, semble-t-il, du XVIIème siècle ;

la croix située entre Kerfellec et Garz-ar-Blei (XVIIIème siècle) ;

les croix de Nergam (1761), de Kerfellec (XVIIIème siècle), de Park-Maujouan (XVIIIème siècle) et du lieu-dit la Croix (XVIIIème siècle) ;

la fontaine de la Vierge ;

La fontaine de Senven-Léhart (Bretagne)

le manoir de Kervoazou (XVIIIème siècle) ;

la maison de Kerfellec (1746) ;

les maisons de Coldegroeg (XVIIème, XVIIIème siècles) ;

A signaler aussi :

la stèle phallique (de la chapelle Saint-Tugdual) datant de l’âge de fer et située devant la porte de la chapelle Saint-Tugdual. Les femmes venaient jadis lutter contre la stérilité en se frottant le ventre contre cette pierre.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SENVEN-LEHART

La seigneurie de Léhart possédait jadis un droit de haute justice (annexée à celle de Crénan dans la paroisse du Foeil) qui s'exerçait en 1789 à l'auditoire de Quintin. Propriété de Pierre de Keranraes (Keranrais), puis de son fils Eon de Keranraes (en 1419). Cette seigneurie passe ensuite successivement aux familles du Quellenec, Cléauroux (en 1551), Coëtrieux, Le Nepvou, Urvoy, de Perrien (au milieu du XVIIème siècle), Bellingant, Lannion et La Haye (au XVIIIème siècle).

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc en 1480 et de Tréguier en 1481, on ne comptabilise la présence d'aucun noble de Senven-Léhart. Senven-Léhart dépendait autrefois de la paroisse de Plésidy.

© Copyright - Tous droits réservés.