Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue

SAINT-SAMSON-SUR-RANCE

  Retour page d'accueil         Retour Canton de Dinan-Ouest  

La commune de Saint-Samson-sur-Rance (bzh.gif (80 octets) Sant-Samzun) fait partie du canton de Dinan-Ouest. Saint-Samson-sur-Rance dépend de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-SAMSON-SUR-RANCE

Saint-Samson-sur-Rance tire son nom de Saint Samson, évêque de Dol (VIème siècle). Natif de la région de Dyfed, au sud du pays de Galles, il aurait été formé par saint Ildut.

Saint-Samson-sur-Rance est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plouër. L'église paroissiale se trouvait jadis, près du village de Livet (au bord de l'estuaire de la Rance). Lors de sa destruction vers 1609, une nouvelle église est édifiée au village de La Chapelle.

Dans une montre des nobles de l'archidiaconé de Dinan, publiée par Des Salles, laquelle fut tenue les 5 et 6 mai 1472, la paroisse de St-Samson est appelée la Chapelle-St-Samson en Dol. Elle porte encore ce même nom dans les pièces qui reproduisent la réformation de 1513. Cependant, dans le compte de 1330 publié par Lorgnon, p. 376, on la nomme St-Samson « juxta Livetum ». De même dans le volume intitulé « Mesures fiscales exercées en Bretagne par les papes d'Avignon », p. 66, on la désigne sous le nom d'« ecclesia S. Samsonis de Lyveto », et l'on y voit que ses revenus étaient en 1396, évalués à 15 livres, sur lesquelles la Cour d'Avignon demandait à son titulaire de lui en abandonner 8 pour la première année de son rectorat.

Saint-Samson-jouxte-Livet (puis Saint-Samson-sur-Rance dès 1962)  est, sous l'Ancien Régime, une paroisse du diocèse de Dol. La paroisse s'est constituée au détriment de la paroisse de Taden. Elle est rattachée de nouveau à la paroisse de Taden sous le Concordat et ne recouvre son indépendance qu’en 1820 (ordonnance du 16 mars 1820). L'ancienne paroisse de Saint-Samson-sur-Rance dépendait jadis de la subdélégation et du ressort de Dinan. La cure était à l'alternative. Durant la Révolution, la paroisse de Saint-Samson-sur-Rance dépendait du doyenné de Loudéac ou du doyenné de Saint-Malo-de-Dinan.

La première municipalité de Saint-Samson-sur-Rance est élue au début de 1790. Le nom de la commune est devenu Saint-Samson-de-la-Rance par le décret du 19 juillet 1962.

On rencontre les appellations suivantes : Persona S. Sansonis juxta Livetum (vers 1330), Eccl. S. Samsonis de Lyveto (en 1396), S. Samson juxta Livet (à la fin du XIVème siècle), Saint-Sampson (en 1426), la Chapelle Sainct-Samson (en 1472, en 1513), Sainct-Sanson (en 1480 et en 1513).

Note 1 : Renseignements statistiques. - Superficie : 627 hectares. Population. — En 1778 : 13 naissances, 4 décès, 3 mariages. A la fin de son compte-rendu, le recteur ajoute : « la pauvreté est la cause du peu de population ». — D'après Ogée, vers 1778 : 400 Communiants. En 1790 : 449 habitants, sur lesquels 112 hommes, dont 53 citoyens actifs (la journée de travail cotée 12 sous) ; 138 femmes et filles et 131 enfants au-dessous de 18 ans. — En 1795 : 16 naissances, 10 mariages, 12 décès pour 432 habitants. — En 1804 : 424. — En 1838 : 556, — En 1850 : 645. — En 1870 : 540. — En 1880 : 645. — En 1890 : 710. — En 1913 : 595. — En 1922 : 546. Impôts. — En 1778 : 92 contribuables, dont 40 payant moins de 3 livres. — En 1770 : capitation, 307 livres 3 sols ; — en 1790 : 270 l. 19 s. — En 1787 : vingtièmes , 736 l. 8 s. ; en 1790 : 725 l. 7 s. — Fouages en 1790 : 240 l. 7 s. — Total des impôts payés en 1790 : 1.236 livres 7 sols. En 1803 : contributions foncières, 1.790 frs 80 ; mobilières, 208 frs 80.

Note 2 : la commune de Saint-Samson-sur-Rance est formée des villages : le Tertre, la Chapelle-Bérard, la Chapelle-du-Bourg, la Méfraye, la Basse-Tremblais, la Thiemblaye, Launaye, la Basse-Méfraye, la Guirnardaie, les Corvées, le Châtelier-Guitrel, le Petit-Châtelier, Herviais, Bas-Quespins, Vaugarni, Ville-aux-Prévaux, Guérandais, Métrie, Livet, etc ...

Note 3 : liste non exhaustive des recteurs de la commune de Saint-Samson-sur-Rance : Joseph Pluet (jusqu'en 1779), François Gallée (à partir de 1779), ….

Saint-Samson (Bretagne) : les bords de la Rance.

Voir aussi   Ville de Saint-Samson-sur-Rance (Bretagne) " La paroisse de Saint-Samson-sur-Rance durant la Révolution "

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-SAMSON-SUR-RANCE

l'église Saint-Samson (1740). L’église ancienne était située sur le bord de la mer à Livet, d'où l'appellation Saint-Samson jouxte Livet. Elle fut détruite vers 1609 et la nouvelle fut réédifiée à trois kilomètres de distance, dans un village appelé « La Chapelle ». Dès 1733, cet édifice donna de sérieuses inquiétudes ; et, le 9 mai 1734, l'on décida de le reconstruire entièrement sur les plans du Sr. Marion, de Saint-Malo, « habile architecte et honnête homme ». Cependant, il y eut, comme toujours, des difficultés entre le général et les gros décimateurs ; et l'évêque dût interdire l'église en 1739 pour les mettre d’accord. L’édifice actuel, en forme de croix latine, fut construit aussitôt, mais sans ailes et bénit le 30 octobre 1740 par M. de Brunes de Montlouet, vicaire général de Dol. Lors du Concordat, la paroisse ayant été réunie à Taden, les paroissiens adressèrent une pétition au ministre des cultes le 29 nivôse an XII pour que les offices soient célébrés en leur église. Vers le milieu du XIXème siècle, l'on construisit les deux chapelles formant les bras de la croix (Couffon). On y trouve trois retables du XVIIIème siècle. Le lutrin en bois date du début du XVIIIème siècle. L'église abrite une statue en bois polychrome de la Vierge (XVII-XVIIIème siècle), ainsi que des statues anciennes de saint Jean-Baptiste et saint Samson ;

L'église de Saint-Samson-sur-Rance (Bretagne).

la chapelle du Chatelier ou Petit-Chatelier (1780). Petit édifice rectangulaire datant de 1780 et restauré au XXème siècle. Elle est mentionnée comme désaffectée vers 1940 ;

le château ou manoir de Carheil (XVIIIème siècle). La chapelle, aujourd'hui détruite, a été rendue au culte le 26 décembre 1804 ;

Saint-Samson-sur-Rance (Bretagne): le château de Carheil.

le château ou manoir du Chatelier (XVIème siècle) ;

le château ou manoir de la Mettrie (XVIIIème siècle) ;

le château ou manoir de la Tiemblaye ou Bas-Carheil (XVIIème siècle) ;

le manoir du Bas-Carheil (XVIIème siècle). Ce manoir du XVIIème siècle succède à une maison fortifiée ;

le manoir de la Herviais (XVIIème siècle). La terre de La Herviais comprenait une chapelle, un étang et un droit de colombier d'après un acte de vente daté de 1736 ;

les croix du cimetière et du Chatelier (XVIIIème siècle) ;

la fontaine de la Herviais (XVIIème siècle) ;

le moulin à eau de la Herviais ;

A signaler aussi :

le menhir de la Pierre-Longue ou de la Tiemblaye ou Tiemblais (époque néolithique). Cette pierre est encore appelée "Pierre de Tommerai" ou "Pierre de saint Samson" ;

Saint-Samson-sur-Rance (Bretagne): le menhir de Saint-Samson.

la motte féodale de Châtelier-Guitrel ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-SAMSON-SUR-RANCE

Lors de la réformation de 1426, deux nobles de Saint-Samson-sur-Rance sont mentionnés : Jehan Budes et Alain de La Quengo.

Lors de la réformation du 9 novembre 1513, plusieurs nobles de Saint-Samson-sur-Rance sont mentionnés : François de Quengo (au Quengo), François de Launay (à Piernu), Jean Destuer (à Sainct-Meaulden) et Jean avoué de Sainct-Meaulden.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc de 1480, on comptabilise la présence de 2 nobles de Saint-Samson-sur-Rance :

Selvestre BUDES (60 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît en archer ;

Jehan DE QUENGO (de 140 à 200 livres de revenu), sieur de Quengo : porteur d'une brigandine et comparaît en archer ;

 

Lors d'une réformation de l'évêché de Dol en 1513 (rapport fait par Alain Davy, Robert Richard et Jean Rouauld, élus), sont mentionnées à Saint-Samson-sur-Rance (La Chapelle Sainct Samson) les personnes et maisons nobles suivantes :

Messire Christophe de Trémereuc, chevalier, sieur du Pontbriant (ou Pontbriand), possède la métairie du Chastellier ;

Messire Charles Hingant, seigneur de la Theimblaye, tient le Bourgneuf ;

Noble Guillaume Martin et Perrine Simon sa femme, possèdent la métairie de Carchet ;

Noble homme Robert du Boays et Catherine de Beaumont, sa femme, possèdent le manoir de la chapelle ;

Jean Simon et Raoulette Gastine, sa femme, possèdent héritages qui furent partables ;

Olivier de la Provosté, sieur de Coutance ;

Jean du Barry, écuier, seigneur de la Renaudye et du Bouays-Ruffier.

© Copyright - Tous droits réservés.