Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Saint-Gillois

SAINT-GILLES-DU-MENE

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Collinée  

La commune de Saint-Gilles-du-Mené (bzh.gif (80 octets) Sant-Jili-ar-Menez) fait partie du canton de Collinée. Saint-Gilles-du-Mené dépend de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-GILLES-DU-MENE

Saint-Gilles-du-Mené vient de Saint-Gilles et du breton «menez» (montagne). Le patronage de Saint-Gilles est répandu au Xème siècle en Bretagne, après les premières croisades en raison du port de Saint-Gilles (Hérault) où meurt en 725 Saint Aegidius (Saint-Gilles).

Saint-Gilles-du-Mené est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plessala. Il est fort probable que l'église de Saint-Gilles de Tremelder ou Trelder mentionnée en 1163, parmi les possessions de l'abbaye de Saint-Jacut de l'Isle, soit celle du lieu.

Ville de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

La paroisse de Saint-Gilles-du-Mené est, sous l'Ancien Régime, une succursale de celle de Saint-Jacut-du-Mené (ancien prieuré-cure de l'abbaye de Saint-Jacut de l'Isle). Saint-Gilles est annexé à Saint-Gouéno en 1807, et devient paroisse en 1839 (ordonnance du 30 janvier 1839).

Durant la Révolution, la paroisse de Saint-Gilles-du-Mené dépend du doyenné de Gouray. La paroisse de Saint-Gilles-du-Mené élit sa première municipalité au début de 1790. Par l'ordonnance du 9 janvier 1828, le territoire de la commune est augmenté de trois fractions : a) les villages de la Touche, la Picaudais, le Perray, Kerillan en Plessala ; b) les villages de Bellevue et des Fossés en Plessala ; c) l'enclave de la Villain et du Mautray en Saint-Gouéno.

On rencontre l'appellation Eccl. S. Egidii de Tremeldero (vers 1163).

Ville de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

Note : la commune de Saint-Gilles-du-Mené est formée des villages : le Fraicheau, la Touche, la Picaudais, le Perray, Querilland, le Mautré, le Harillay, le Bosseny, le Gohy, le Bas-Breil, etc ...

Ville de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-GILLES-DU-MENE

l'église Saint-Gilles (1862). La première pierre de l'église est posée le 2 juin 1862. Edifice en forme de croix latine portant la date 1862 (1863 ?). " La première pierre de l'édifice fut bénite le 2 juin 1862, et la dernière pierre placée le 4 juillet 1863 par M. Léon Pierre-Charles, appareilleur de toute l'église et de la tour, originaire de Pleyben. Le recteur d'alors, l'abbé J. Chopin, le qualifie dans le registre de la paroisse : « homme excellent, bon, doux, affable, pieux, réunissant toutes les qualités qui concernent son travail ». Il décernait également les mêmes éloges à M. Maignan, qui fut à la fois l'architecte et l'entrepreneur de l'église " (R. Couffon). En avant de la nef, le clocher occupe la largeur de celle-ci avec au nord la chapelle des fonts et au sud le confessionnal. L'église abrite une statue en bois de saint Gilles (XVIIème siècle) et de saint Pierre ;

Eglise de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

la chapelle Saint-Louis (1894), située à la Hutte-à-l'Anguille et édifiée par la famille Lanascol. Très joli petit édifice de plan rectangulaire datant de 1894. Il a été dévasté par des vauriens en 1937, année en laquelle les vitraux ont été brisés à coups de pierres, le campanile abattu, et la porte enfoncée. Elle est mentionnée comme désaffectée en 1937 ;

l'ancienne chapelle de Bocenit, détruite. Elle datait du XVème siècle ;

la croix de Kerfiac (XVIIème siècle) ;

la fontaine Saint-Gilles. Son eau est réputée guérir la peur et la nervosité ;

le manoir de Bosny ou Bocenit ou Bosseny (1717). Ce château a appartenu jadis au chef chouan Legris du Val (1767-1803), époux de Louise le Texier de Bocenit. A noter que l'ancien château de la seigneurie de Bosny (propriété de Alain de Bocenic, en 1480, et situé non loin du manoir actuel) a aujourd'hui disparu ;

Manoir de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

la ferme du Perray ;

la maison de la Touche (XVII-XVIIIème siècle) ;

les moulins à eau des Coulées, des Loges, de la Villain, de Bosseny, de la Ville-Hermel ;

 Ville de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-GILLES-DU-MENE

La période de l'Ancien Régime est marquée par l'importance de la seigneurie de Bosny (ou Bocenic).

La foire de Saint-Gilles-du-Mené (Bretagne).

Les maisons nobles de Saint-Gilles-du-Mené, en 1514 : Bosny (à Thébaud de Bocenic), La Palnaie et Tres-le-Bois (à Thébaud de Bocenic), Le Breil (à François de Bocenic), la Ville-Basse (à Pierre Le Borgne).

En 1536, la Ville-Basse appartient à Henri Le Picart. Bosny, Palnaie ou Paumelaye, Tres-le-Bois, Breil-d'en-Bas et Breil-d'en-Haut appartiennent à Jehan de Bocenit.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc de 1480, on comptabilise la présence de 3 nobles de Saint-Gilles-du-Mené :

Alain DE BOCENIC (250 livres de revenu) : comparaît comme homme d’armes ;

Alain DE BOCENIC de le Breil (15 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une jusarme ;

Alain Le Borgne (6 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît en archer ;

© Copyright - Tous droits réservés.