Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Besnéens

BESNE

  Retour page d'accueil          Retour Canton de Pontchâteau  

La commune de Besné (bzh.gif (80 octets) Gwennenid) fait partie du canton de Pontchâteau. Besné dépend de l'arrondissement de Saint-Nazaire, du département de Loire-Atlantique. 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de BESNE

Besné vient du breton "bez-enez" (l'île du tombeau).

Au début du VIème siècle, vers l'an 511, naît à Berné, territoire qui porte alors le nom d'île Vindunet (ou Bendunet ou Vendunet), un nommé Friard (simple paysan). A l'âge de 52 ans, Friard abandonne la terre, pour se retirer dans les bois et vivre en solitaire. Il choisit un lieu proche de la future église de Besné, près d'une fontaine. Il est bientôt rejoint par un nantais du nom de Secondel ou Second (diacre envoyé par l'évêque saint Félix de Nantes).Tous deux décident de mener une vie humble et pauvre dans la prière et la pénitence. Ils habitent des cellules individuelles à l'écart l'une de l'autre ("habebant tamen uterque eorum propriam cellulam, sed procul a se positam"). La tradition place à La Haumonais, en dehors de l'île du bourg, la cellule de Friard : une maladrerie et une chapelle ont occupé ce site au Moyen Age. Après leur décès, les miracles qui avaient commencé sur la tombe de Secondel, se multiplient sur celle de Saint-Friard (l'évêque Félix recueille en 577 le dernier soupir de Friard qui est alors entouré de "frères"). Les pèlerins sont nombreux, mais à partir du XVIIIème siècle, le pèlerinage de la Madeleine dû au père Grignion de Montfort, fera péricliter celui de Besné. Friard et Secondel sont devenus les illustres saints patrons de la paroisse de Besné. 

Vers le XIème siècle, les seigneurs de Besné prélèvent une dîme sur les productions agricoles et un droit de passage de six deniers par usager du bac de Rossivau. La paroisse de Besné est donnée vers 1116 à l'abbaye de Redon. Il existait jadis au bourg de Besné, le manoir dit "de la Cour" : il était entouré de douves et tout près se trouvait l'auditoire. La demeure fut abandonnée au profit du château du Plessis qui possédait un droit de haute justice.

Note 1 : liste non exhaustive des maires de la commune de Besné : Russon, Chédotal, Charles Lesage, Jean Cran (de 1825 à 1830), Chédotal, Jean Cran, Claude de Bussy (de 1836 à 1840), Pierre Russon (de 1840 à 1853), Florimont Besson (de 1853 à 1870), François Gergaud, Jean Baptiste Russon (de 1884 à 1896), Roux (de 1896 à 1904), Jean Héraud, Russon (de 1904 à 1908), etc....

Note 2 : liste non exhaustive des recteurs de la commune de Besné : François Couvrant (durant la Révolution), Bertho, Tudeau (de 1806 à 1815), Lemaître (de 1815 à 1823), Jean Robert (de 1823 à 1837), Pierre Fourmy (de 1837 à 1869), Allain de Crossac, Audiger (de 1869 à 1887), Tandé Ephrem, Lorre, Noton, Chauvin, Lemaur, etc...

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de BESNE

 

l'église Saint-Friard (1887-1893), œuvre de l'architecte Fraboulet. Dès 1863, il est décidé d'édifier une nouvelle église. Vers 1880, Audiger étant curé, il est décidé de remplacer l'antique sanctuaire trop petit, par une église neuve. Le chœur et le transept sont bénis le 9 octobre 1887. La nef est achevée vers 1893 grâce à l'aide du ministère des Cultes et un don de Mlle de La Villeboisnet. Sous la tour du clocher, s'ouvre la chapelle des fonts baptismaux qui datent du XIVème siècle et qui proviennent de l'ancienne église. La chapelle est formée d'une haute grille forgée à Plessé, en 1911. L'autel en pierre blanche est l'oeuvre de l'atelier Perraud de Nantes. L'ameublement du transept est sorti des ateliers Bouchet, d'Issé. Commencée en 1885, la crypte a son autel consacré par Mgr Le Coq, le 30 avril 1890. On y trouve deux sarcophages mérovingiens datant du VIIème siècle et situés dans la crypte qui date de 1885-1887 : les sarcophages auraient contenu le corps de Friard et de Secondel. Les statues en bois de Saint Friard et de saint Secondel datent du XIXème siècle. La chaire à prêcher date de 1893. On y trouve deux reliquaires en bronze dorés et finement sculptés qui contiennent ce qui reste des ossements de Saint-Friard et Saint-Secondel. Depuis 1905, les grandes baies sont dotées de verrières : l'artiste Planquet y a figuré de larges scènes de la vie de Saint Friard, entouré de ses anachorètes, et visité par saint Félix, évêque de Nantes au VIème siècle ;  

la chapelle Saint-Secondel (1640-1856), située à La Harrois. L'édifice primitif est antérieur à 1640 (les sols d'une chapelle datant de la fin du Moyen Age ont été retrouvés sous la chapelle du XVIIème siècle). Le clocheton possédait en 1735 une cloche détruite pendant la Révolution. A proximité se dresse un monument avec la statue du saint, érigée en 1856 et réalisée par le sculpteur Bousquet ;  

la croix celtique (XVème siècle), située au cimetière. L'ensemble, déplacé en 1872, provient de l'ancien cimetière qui se trouvait près de l'église ;  

la croix (XVIIème siècle), située à Le Vignaud ;  

la croix (début du XIXème siècle) en fer forgé et située à La Tombarnais ;  

la croix (1902), située à Avau ;  

l'ancien château du Plessis, aujourd'hui transformé en ferme. Les familles de Besné, de Budan et de Bussy avaient résidé au Plessis. L'édifice était entouré jadis de hauts murs et possédait une porte monumentale, une chapelle et une fuie ; 

l'ancienne ferme du Bois-Divais. Propriété au XVIIIème siècle de la famille Lesage. Refuge de la marquise de la Rochejacquelin et de ses deux filles jumelles, après la défaite de Savenay en décembre 1793 ;  

la fontaine Saint-Secondel (XVème siècle-1857), située à La Harrois. La fontaine est restaurée au XIXème siècle ;  

l'ancienne mairie-école (1863), œuvre de l'architecte Boyer. Cette école a été édifiée à l'initiative du maire Pierre Russon (le 6 mai 1851) au lieu-dit Le Rian des Arcis ;  

le moulin à vent (XVIIIème siècle), situé à La Mornais ;

A signaler aussi :

le puits (1863) ;  

la statue de saint Friard (1860), œuvre du sculpteur Bousquet et située Place de l'Eglise ;  

le four à pain (XVIIIème siècle), situé à La Savinais ;  

la découverte d'une trentaine de haches en pierre polie ;  

la découverte de plusieurs trésors dans l'ancienne "île des Eaux" : anneau d'or (en 1850), bracelet d'or (en 1865) ;

les menhirs de Treffier (au sud-est de Besné) et de Tréveron ;  

un ancien dolmen "Pierre à Berthe", détruit vers 1860 et situé jadis au bourg ;  

l'ancienne "Pierre à Gâche", aujourd'hui disparue et située jadis au bourg ;  

le "Trépied du Diable" : il s'agit de trois menhirs (le Perron, la Pierre et le Plessis) situés jadis au sud de la commune de Besné et aujourd'hui disparus ;  

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de BESNE

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.