Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Tregourezois

TREGOUREZ

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Châteauneuf-du-Faou  

La commune de Trégourez (pucenoire.gif (870 octets) Tregourez) fait partie du canton de Châteauneuf-du-Faou. Trégourez dépend de l'arrondissement de Châteaulin, du département du Finistère (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Trégourez, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de TREGOUREZ

Trégourez vient du breton « tre » (à travers, au-delà).

Trégourez est un démembrement de la paroisse primitive de Laz. Le nom de Trégourez pourrait être en rapport avec celui de Coray, « Choroe » au XIème siècle. Car bien que séparée de Coray par l'Odet, Trégourez semble avoir eu avec elle des liens de dépendance. Deux moines, disciples de saint Guénolé s’installent sur le territoire de Trégourez, où ils fondent des sanctuaires dédiés à saint Idunet et à saint Guézennec.

Paroisse de l'évêché de Cornouaille dès le XIème siècle, Trégourez englobait à cette époque les villages de Guelvain et de Lannarnec, aujourd’hui rattachés à Edern. La majorité du territoire dépend de la baronnie de Laz. Ce territoire est rattaché plus tard au marquisat de La Roche-Helgomarc’h. 

On rencontre les appellations suivantes : Vicaria Trechoruus (XIème siècle), Tregoures (en 1400) et Tregourez (en 1426).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de TREGOUREZ

l'église Saint-Idunet (XVIème siècle), restaurée au XVIIIème siècle. En forme de croix latine, elle présente une nef de cinq travées avec bas-côtés et un choeur et date en majeure partie de la seconde moitié du XVIème siècle. Du type à nef obscure, elle est lambrissée : ses sablières sont datées de 1544. On y voit les armes d'Yvon de Kerguz et de Catherine de Tréanna vivants vers 1450. La tour, à une galerie, porte la date de 1709. Les cloches datent de 1602 et de 1646. Le porche latéral sud date de 1687 et porte l'inscription "P. Bourchis cu(ré) 1687. F. Peronic. Fab. Gr. Peronic. Fab. Noble et discret Mi Michel de Kerguen R. Il Blanche". La sacristie date de 1675 et porte l'inscription "D. Mauricius. Gueguen. R. 1675 - M. P. Le Bourchis C. Mi. Le Bourchis P. M. G. Perennec. Cl. Le Gallou. Fa. Y. Le Cor. G. Queinnec F. A. Talidec Ma.". L'église renferme : une croix de procession datée de la fin du XVIème siècle (avec le poinçon I.D.), une croix, oeuvre de C. Apert et datée du XVIIIème siècle, un ciboire de 1661 (avec poinçon M. B.), un calice, oeuvre de C. Apert et daté du XVIIIème siècle, une boîte aux saintes huiles de 1787. L'église abrite les statues de la Vierge-Mère, saint Idunet (datée de 1562), saint Hervé en pierre, saint Michel, saint Herbot, une Pietà et le Baptême de Notre-Seigneur (en pierre et datée de 1563). On y trouvait jadis des débris de vitraux de la Passion, du Jugement dernier et du martyre de saint Sébastien, l'un aux armes de la famille Quenquis de la Villeneuve ;

la chapelle Notre-Dame-de-Ponthouar (XV-XVIème siècle). Il s'agit d'un édifice en forme de croix latine qui comprend une nef de trois travées avec bas-côté nord, séparée par un arc diaphragme d'un choeur à chevet droit avec fenestrage en fleur de lys. Un clocheton se trouve sur le pignon occidental avec escalier sur le rampant. La chapelle abrite une statue de saint Cveznec ou Vennec (ou Guezennec) datée de 1563 et les statues de saint Roch, sainte Anne et la Vierge, la sainte Vierge, saint Maur (en abbé mitré) et saint Maurice abbé. On y trouvait jadis des débris de vitraux du début du XVIème siècle représentant la Transfiguration avec Moïse et Elie et portant les armes d'Even de Kerguz et de Thomine de Treanna vivants en 1450 et de leur petit-fils Olivier de Kergus, époux de Jeanne de Kergoet ;

le calvaire de Kerhardic ou Kerharic (XVIème siècle), restauré en 1883 ;

le calvaire de la chapelle Notre-Dame-de-Ponthouar (XVIème siècle) ;

le calvaire de Kroaz-Koz ou Croaz-Goz (XVIème siècle), restauré en 1903 siècle ;

d'autres croix ou vestiges de croix : Kernaliou (XVIème siècle, 1820), la croix du cimetière de Trégourez (XVIème siècle) ;  

la fontaine de Ponthouar (XVIème siècle) ;

l'ancien manoir de Gouërec (XVIIIème siècle), restauré au XIXème siècle. La seigneurie de Gouërec appartient à Anne du Couëdic ;

la maison manoriale (XVIIIème siècle), propriété des Dalayeun, puis des Le Poulinquen ;

la maison de Kerguz (1845) ;

la pierre à laver (XVII-XVIIIème siècle) de Kerguz ;

le moulin à eau de Folléon, de Creac’hguenn, de Keraden ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de TREGOUREZ

A la "Montre" de l'Evêché de Cornouailles de l'an 1481 qui s'est tenue à Carhaix les 4 et 5 septembre, revue militaire à laquelle tous les nobles devaient participer munis de l'équipement en rapport avec leur fortune, les nobles suivants de Trégourez étaient présents :

Guillaume de Kerguz, archer en brigandine ;

Hervé du Quinquis, archer en brigandine.

A la "Montre" de l'Evêché de Cornouailles de l'an 1562 qui s'est tenue à Quimper les 15 et 16 mai, les nobles suivants de Trégourez apparaissent :

Barthelemy le Quinquis, présent, sous l'esdict ;

Louis de Kersulien, sous l'esdict ;

Charles le Corre, default.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.