Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Madennais

SAINT-MADEN

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Caulnes  

La commune de Saint-Maden (bzh.gif (80 octets) Sant-Maden) fait partie du canton de Caulnes. Saint-Maden dépend de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-MADEN

Saint-Maden vient du nom d’un saint inconnu ou de saint Maudan. Il pourrait d'agir du saint écossais Modan (ou de son frère supposé, Medan ou Middan).

Saint-Maden est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plumaudan. En 1170-1180, le seigneur de Dinan, concède à l'abbaye de Saint-Melaine de Rennes la terre d'un certain Etienne, " clerc de Saint-Maden ". La dîme de Saint-Maden (decima de S. Madino) est citée à la fin du XIIème siècle (Mor., Pr. I, 700). En effet, une partie des dixmes de cette paroisse est donnée entre 1181 et 1184 à l'abbaye de Saint-Melaine en compensation de la paroisse de Plumaudan donnée à l'abbaye de Beaulieu. Saint-Maden est mentionnée comme paroisse en 1346 et en 1362 (chartes du prieuré de Trédias, n° 14).

La paroisse de Saint-Maden appartient, sous l'Ancien Régime, au diocèse de Saint-Malo. Elle dépendait de la subdélégation et du ressort de Dinan. Elle relevait du roi. D'après le Pouillé de Tours, l'abbé de Saint-Melaine présentait et l'évêque conférait. La cure était, avant 1792, à la nomination de Léhon, et en 1780, à l'alternative. Durant la Révolution, la paroisse de Saint-Maden dépendait du doyenné de Saint-Jouan-de-l'Isle.

Saint-Maden élit sa première municipalité en 1790. Saint-Maden est en revanche supprimée à cette époque comme paroisse et rattachée à Guenroc, jusqu'à son rétablissement comme succursale en 1820-1824 par ordonnance du 16 mars 1820. Par la loi du 9 avril 1842, son territoire est accru, aux dépens de Plumaudan, du village de la Donnelais et d’une partie de celui de la Réhaudais.

On rencontre les appellations suivantes : Eccl. S. Madigni (en 1169-1182), S. Madinus (en 1173-1180), Par. de Saint Maden (en 1346), Eccl. S. Madeni (en 1405), Saint Maden (au XVème siècle).

Note : la commune de Saint-Maden est formée des villages : la Motte, la Bigotais, la Métairie d'Enhaut, la Métairie d'Enbas, la Houssaye, la Haute Houssaye, la Sècherie, la Ville-au-Mée, la Tisonnais, la Frulais, la Rehaudais, la Ville-Pinot, etc ...

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-MADEN

l'église Saint-Jean (XII-XV-XVIIIème siècle), remaniée entre 1733 et 1791. En forme de T, elle a été presqu'entièrement reconstruite au XVIIIème siècle. Au-dessus de la maîtresse vitre on lit en effet la date de 1739, puis sur la longère sud celle de 1741, sur le pignon nord celle de 1762, sur le pignon ouest celle de 1791, enfin sur le mur du cimetière celle de 1847. Le clocher est à la croisée, supporté par un puissant arc diaphragme séparant la nef du choeur. Il a été foudroyé le 23 décembre 1792 et fut alors très endommagé ainsi que la longère sud (R. Couffon). Le chevet et le choeur datent du XIIème siècle. La sacristie date de 1733 et les deux chapelles, situées autour du maître-autel, datent de 1762. Le porche nord date du XVII-XVIIIème siècle : il abrite un bénitier du XVème siècle. La porte ouest date du XVème siècle : la voûte est gravée d'écussons. L'une des fenêtres porte la date de 1741. " Mobilier : maître-autel et chaire du XVIIIème siècle ; confessionnal du XVIIIème siècle semblable à ceux de Guenroc et de Caulnes ; statues anciennes : saint Maden, Crucifix, sainte Anne, saint Jean-Baptiste avec moustache et barbe, saint Jean évêque, saint Yves, saint Sébastien, sainte Marguerite ; panneaux anciens de l'Annonciation et de la Nativité " (R. Couffon). On y trouve deux gisants (XVème siècle) dont l’un porte le blason de La Houssaye et des dalles funéraires du XVIème siècle. L'horloge date de 1867. Une statue de saint Jacques date du XIVème siècle. Le clocher est foudroyé le 23 décembre 1792 ;

Eglise de Saint-Maden (Bretagne).

l'ancienne chapelle de la Houssaye, aujourd'hui détruite. Elle était hors des douves, à l'est de l'entrée du château ;

la croix de la Sècherie (XVème siècle) ;

la croix située près de l’église (XVIIIème siècle) ;

la croix des Champs-Pilais (1940) ;

le château de la Houssaye (moyen-âge -XVIIème siècle). Il reste les ruines d'un donjon (XIIIème siècle), entouré de douves. Ancienne propriété de la famille Houssaye. Le 2 février 1796, le château de La Houssaye est le théâtre d'un combat sanglant entre les chouans et les républicains ;

le manoir de la Motte (1643) ;

le manoir de la Bigotais (XVIIème siècle) ;

le manoir de la Blanche-Noe (XVIIème siècle) ;

le manoir de la Frulais (1669) ;

une maison de la Sècherie (XVIIème siècle) ;

les moulins à eau des Rosays, de la Houssais, de Rance, de la Motte du Rosaire (XVIIème siècle) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-MADEN

La Houssaye était une terre noble de Saint-Maden, avec haute justice. En 1780, elle appartenait à M. Lambert. A noter que Guillaume Lambert signa la capitulation de Dinan, lorsque cette ville ouvrit ses portes au roi de France, le 9 août 1488.

Dans la liste des feudataires (teneurs de fief) des évêchés de Saint-Malo et Dol en 1480, on comptabilise la présence d'aucun noble de Saint-Maden.

© Copyright - Tous droits réservés.