Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Carreucois

SAINT-CARREUC

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Moncontour  

La commune de Saint-Carreuc (bzh.gif (80 octets) Sant-Kareg) fait partie du canton de Moncontour. Saint-Carreuc dépend de l'arrondissement de Saint-Brieuc, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-CARREUC

Saint-Carreuc tire son nom de Saint Careuc, Careu ou Carreuc. Saint Carreuc avait pour mère sainte Maccarty ou Monnine, laquelle si l'on en croit plusieurs auteurs, ne serait autre que Daréréa, fille de Calphurnius, soeur de saint Patrice et seconde épouse de Conan-Mériadec. En 145, saint Carreuc suivit en Irlande saint Patrice, son oncle, et devint plus tard évêque de Cloger, où son corps a été inhumé en 506.

Ville de Saint-Carreuc (Bretagne).

Saint-Carreuc est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plédran. Saint-Carreuc est le nom donné à un établissement d'Erquy appartenant jadis à l'abbaye de Saint-Aubin-des-Bois, fondée en 1137 suite à une donation du comte de Lamballe, Geoffroy Botterel II. La paroisse de Saint-Careuc, Saint-Carreuc ou Saint-Careu qui est érigée en 1516, est détachée de celle de Plédran le 23 décembre 1614 (1641 ?) (archives des Côtes d'Armor, 1E 2438). Elle semble avoir été, à l’origine, une succursale de celle de Plédran et relevait de la châtellenie de Moncontour. Durant la Révolution, la paroisse de Saint-Carreuc dépendait du doyenné de Moncontour. Saint-Carreuc appartient au diocèse de Saint-Brieuc et élit sa première municipalité au début de 1790.

On rencontre les appellations suivantes : Sainct Carreuc (en 1539), Saint Careuc, Saint Carreuc (en 1614). Le nom officiel est Saint-Careuc en l’an X (arrêté du 14 février 1802). L’orthographe actuelle de Saint-Carreuc est officialisée par le décret du 31 octobre 1877.

Ville de Saint-Carreuc (Bretagne).

Note : la commune de Saint-Carreuc est formée des villages : l'Isle, Ville-Morhin, Ville-Main, Coeffo, Ville-Méreux, la Coste, le Veau-Boixel, Ballande, Saint-Guihen, Ville-ès-Dolès, Gué-Vérité, Ville-Caro, le Vouble, la Sensive, Goiguenet, Ville-ès-Demandes, le Plessix-Bude, le Beau-Croix, Ville-des-Gants, Bréchet, Hôtel-Baudet.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-CARREUC

l'église Saint-Etienne (1763-XIXème siècle). Edifice en forme de croix latine avec extrémités des ailes et du chevet polygonales. La chapelle des fonts occupe l'aile sud. L'église actuelle, à l'exception du clocher, date de 1763 ; l'aile sud du transept porte la date de sa restauration : 1820 ; enfin le clocher, dont la construction fut adjugée le 30 mai 1872 à MM. Joubeau et Quéro, fut terminé le 15 mai suivant. Ses plans avaient été dressés par M. Maignan le 19 décembre 1869. Le lambris a été refait en 1876. L'ancien clocher est démolie en 1873 et le nouveau clocher est achevé le 15 mai 1874. Mobilier : Le maître-autel, quelques statues et deux tableaux proviennent du couvent des Cordeliers de Saint-Brieuc et furent envoyés en 1791 au curé constitutionnel de Saint-Carreuc. A ces statues de sainte Claire et sainte Elisabeth, il convient d'ajouter une curieuse statue de saint Christophe ainsi qu’une sainte Vierge et un saint Jean provenant d'une poutre de gloire (R. Couffon). La famille Budes avait des prééminences dans l'ancienne église paroissiale de Saint-Carreuc ;

Eglise de Saint-Carreuc (Bretagne).

la chapelle Saint-Guihen (vers 1600). De plan rectangulaire avec chevet à pans coupés, elle porte la date de 1727. Elle renferme les statues anciennes de saint Guihen, dit saint Guit, de saint Sébastien, dit saint Blaise, et une Pièta. La porte sud date de 1727 ;

la croix de Saint-Guihen (XVI-XVIIème siècle), située à La Sencie ;

la croix de l'ancien cimetière des pestiférés (XVème siècle), déplacée au Haut-Bourg ;

la croix de la Côte (XVIIIème siècle) ;

la fontaine Saint-Guihen ;

le château du Plessis-Budes (XIV-XVIIème siècle), propriété de la famille Budes. Propriété de Jacques Budes et Béatrice de Romillé aux XVIème siècle. L'édifice est reconstruit, à l'exception de la tour nord, par la famille Picot de Plédran en 1859, avec réemploi des pierres de l'ancien édifice ;

Ville de Saint-Carreuc (Bretagne) : le château du Plessis-Budes.

le manoir de la Ville-Méreuc (1680) ;

la maison de Saint-Guilhen (XVIIIème siècle) ;

7 moulins dont les moulins à eau des Chiens, Bagres, Volody,..

A signaler aussi :

la motte castrale ou tumulus (XI-XIIème siècle), située à La Sencie ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-CARREUC

La terre du Plessis-Budes, saisie sur Renée Budes, marquise de Molac, est achetée judiciairement le 6 novembre 1719 par Jean Bonaventure le Lay de Villemaré, qui obtient, par lettres patentes données à Versailles en mai 1727, que le nom de cette terre soit changé en celui du Plessis le Lay (Archives des Cotes d'Armor, 1E 2436). L'ancien nom est repris probablement au XIXème siècle.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc en 1480 et de Tréguier en 1481, on ne comptabilise la présence d'aucun noble de Saint-Carreuc. Saint-Carreuc dépendait autrefois de la paroisse de Plédran.

© Copyright - Tous droits réservés.