Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Rucassiens

RUCA

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Matignon  

La commune de Ruca (pucenoire.gif (870 octets) Ruscad) fait partie du canton de Matignon. Ruca dépend de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de RUCA

Ruca vient du breton « Ruskat » (ruche).

La paroisse de Ruca, issue d’un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Pléboulle, est fondée par la famille Boisriou du Boisgerbault.

Il y a au XIIIème siècle une famille nommée de Ruca dans la paroisse du même nom. Muliel, fille d'Hamon de Ruscha ou de Rucha épouse Olivier Rio, chevalier dès 1232, et lui transmet en mariage la dîme de Rucha. Pierre de Rucha est chevalier dès 1233. La seigneurie de Ruca est pourvu d'une mesure propre "mensuram veteram" (vieille mesure de Ruca) et un recteur "personna" (Anc. év. III, 41 et suiv.).

Ville de Ruca (Bretagne).

Ruca (Ruscha) est cité comme paroisse dès 1232 dans le cartulaire de l'abbaye de Saint-Aubin-des-Bois, lors d'un accord passé entre Olivier Rio et les moines de l'abbaye, au sujet d'une donation. La paroisse de Ruca dépend, sous l'Ancien Régime, du diocèse de Saint-Brieuc. L'ancienne paroisse de Ruca avait pour subdélégation Lamballe et pour ressort Jugon. La cure était à la collation du pape et de l'évêché, chacun en leur mois. Durant la Révolution, la paroisse de Ruca dépendait du doyenné de Matignon. Ruca élit sa première municipalité au début de 1790. Une ancienne léproserie est signalée au village de La Corderie.

On rencontre les appellations suivantes : Ruscha, Rucha (au XIIème siècle), Rucha (en 1209), Ruscha, Rusca (en 1232), Ruscha, Rucha (en 1233), Ruscha, Rusca (en 1257), Ruca (vers 1330).

Note : la commune de Ruca est formée des villages : Mongéard, Belle-Issue, la Huguette, Remeny, le Bois-Rouault, le Clos-Noël, la Ville-Bron, Baslin, le Plessis, Ville-ès-Loing, Ville-Piron, etc …

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de RUCA

l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, reconstruite entre 1844 et 1846. En forme de croix latine. Primitivement, l'église ne comprenait qu'une nef avec chapelle sud dépendant de la seigneurie du Boisgerbault ; et le clocher, en charpente, était à l'intersection de la nef et de la chapelle. En 1773 et 1774, le choeur et la chapelle sud furent reconstruits par Jan Lorret, entrepreneur, demeurant à la Ville-Piron en Ruca. En 1843, le reste tombant de vétusté, l'on décida de reconstruire toute la longère nord, d'édifier le clocher au bas de la nef ainsi qu'une chapelle nord semblable à celle du sud, enfin de restaurer la longère sud, ce qui fut exécuté de 1844 à 1846 sur plans de M. Bréand, de Ruca, datés du 16 décembre 1843. Le retable en bois polychrome date du XVIIème siècle et comporte un tableau représentant la Cène : des statues en bois de saint Pierre et saint Paul sont placées dans les niches latérales. A l'extérieur, statue ancienne de la sainte Vierge (XVème). " Autrefois, dans l'église, se trouvaient les statues vénérées de saint Roch et de saint Antoine, ce dernier patron d'une confrérie dès 1583 " (R. Couffon) ;

Eglise de Ruca (Bretagne).

la chapelle Notre-Dame du Hirel (XV-XVIème siècle), édifiée par les Boisriou, seigneurs du Boisgerbault ou Bois-Gerbault. " Charmant édifice rectangulaire du début du XVIème, malheureusement inachevé dans son plan primitif et auquel on a ajouté, plus tardivement, un appendice séparé de la construction ancienne par un mur diaphragme. La partie ancienne de l'édifice fut achevée avant 1548, année en laquelle Mathurin de la Fruglaye, assassiné à la foire de Montbran par François de Saint-Méloir y fut inhumé. Elle présente des contreforts terminés par des bases coniques analogues à celles de Saint-Sauveur de Dinan, église avec laquelle Notre-Dame du Hirel a plusieurs détails communs La porte latérale en anse de panier et la plinthe bien moulurée sont à remarquer " (R. Couffon). La chapelle a été restaurée en 1841, puis à nouveau complètement en 1868. La chapelle est bénie le 17 avril 1868, après travaux. La porte de la façade Sud date du XVème siècle. L'huile sur toile intitulée la " Donation du Rosaire " date de 1618 (1649 ?). La chapelle abrite une statue en bois polychrome de la Vierge (XVIème siècle), une statue de saint Gilles, une petite vierge en ivoire du XIVème siècle. A noter la tombe d'un prêtre datée de 1582 ;

Chapelle de Ruca (Bretagne).

la croix du Hirel (XVIème siècle) ;

le manoir du Bois-Rouault ;

2 moulins dont le moulin à vent de Forville ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de RUCA

Les maisons nobles de Ruca étaient : en 1470, le Bois-Gerbault (avec haute justice) qui appartenait à Guillaume Codri. En 1780, cette terre était aux mains de M. de Kergus, qui possédait aussi les hautes justices du Bois-Riou et de la Touche-Richebois. Le Caign, en 1470, était à Alain Bérat, sieur de la Ville-Héart. La Ville-Piron était à Gilles Simon. Le 1er mai 1371, Perrot Simon, écuyer, faisait partie de la montre d'Olivier de Mouni, à Pontorson. Le 6 août 1406, André Simon était témoin au testament de la reine Anne. La Ville-Hulin, en 1470, appartenait aux seigneurs des Amais. La Galinée (avec haute justice) appartenait, en 1780, à M. Picot. La Salle (avec moyenne justice) appartenait en 1780 à M. de Guerrande.

Lors de la réformation du 8 janvier 1428, sont mentionnés plusieurs nobles de Ruca : Jean du Boysrio (ou Boisriou), Bertrand Goueon (ou Gouyon), Olivier du Bosirio (ou Boisriou), Alain Boquien, Jean Guerrande, Guillaume Gueguen, Olivier Bouan, Robert de Montauban. Olivier Gueheneuc et Etienne du Fou se prétendaient aussi nobles.

Lors de la réformation du 4 mars 1536, sont mentionnées plusieurs maisons nobles de Ruca : le Bois-Gerbault, la Ville-Rio, le Plessix, les Margatz et le Marcheix (à François du Boaisrio ou Boisriou), la Ville-Piron (à Jehan Symon ou Simon), le Lin (à Ruallen Berard), Marcheix (à Jehan Gougeon), la Ville-Hulin (au sieur d'Yvignac), Launay-Thebaud (à François Habel), la Hoguette (à Bertrand Symon ou Simon), les Fresches (à Jehan Moaysan ou Moisan).

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc de 1480, on comptabilise la présence de 11 nobles de Ruca :

Jehan BEDEC (25 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une vouge ;

Jehan BILLY (3 livres de revenu) ;

Coline BUSSON (12 livres de revenu) ;

Olivier CHARLOT (12 livres de revenu) ;

Christophe DE LA GUERRANDE (60 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une jusarme ;

Jehan GUEHENEUC (3 livres de revenu) ;

Bertrand HAYS ;

Raoult LE DESMOURS : porteur d’une salade (casque) et comparaît armé d’une vouge ;

Charles MARTEL : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une vouge ;

Olivier MARTEL (12 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une vouge ;

Jehan SYMON (40 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une jusarme ;

© Copyright - Tous droits réservés.