Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue

ROUDOUALLEC

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Gourin  

La commune de Roudouallec (bzh.gif (80 octets) Roudoualleg) fait partie du canton de Gourin. Roudouallec dépend de l'arrondissement de Pontivy, du département du Morbihan (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Roudouallec, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de ROUDOUALLEC 

Roudouallec vient de « rodoerd » (gué) et d'un qualificatif "kalleg" (rocailleux).

Roudouallec est un démembrement et une ancienne trève de la paroisse primitive de Gourin. Roudouallec était à l’époque médiévale le siège d’une aumônerie des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem (citée par le duc Conan IV dans la charte de 1160, relative aux biens de cet ordre). Le "temple de Roudouallec" comprend alors le bourg, l'église, et plusieurs villages

Un acte de 1666 mentionne que la famille Guégant, seigneurs de Kerbiguet-en-Gourin, possèdent depuis les lettres patentes octroyées par Charles IX en 1563, le droit de tenir deux foires par an, en juillet et en septembre "au bourg et Trepas de Roudouallec"

Détaché de l'évêché de Quimper, Roudouallec est rattaché au diocèse de Vannes en 1802 et prend le titre de paroisse.

Note : Ancienne trève de Gourin, Roudouallec forme l'extrémité nord-ouest du Morbihan. Ce territoire est limité au nord par Spézet, à l'ouest par Saint-Goazec et Louhan, au sud par Scaer et Guiscriff, et à l'est par Gourin. En 1891, sa superficie est de 2481 hectares, dont mille environ sous culture, mille sous landes, et le reste sous prés, bois, etc... Sa population est alors de 1248 habitants. Le bourg, situé à l'ouest, à quelques pas de la limite du Finistère est à 9 kilomètres de Gourin, à 70 de Pontivy, à 107 de Vannes et à 34 seulement de Quimper. Les Celtes ont habité ce pays. Près du village du Moustoir est une pierre couchée, de 3 mètres 50, creusée de 0,16 en forme de bassin sur une de ses faces. Dans un champ voisin se trouvent les débris d'un dolmen. Les Romains sont venus ensuite. Une voie venant de Carhaix et allant vers Quimper, traverse ce territoire. Un retranchement rectangulaire en terre se voit dans les Nos 85 et 87 de la section B du plan cadastral, et à côté, sur le haut d'une lande, se trouve une autre enceinte, bordée de parapets en pierre. A l'est du village du Stang, près de la limite de Gourin, se remarque une fortification de forme à peu près circulaire, appelée Castel-Vouden. (Cayot Delandre, 450). Les émigrés bretons sont arrivés vers le VIème siècle dans ce pays et y ont implanté leur langue et leurs usages. Les noms des villages, tels que Kerlaoen, Stang, Kerzellec, Kerauffret, Keréon, Penanhoas, Dunfoz, Kerdonen, etc... sont manifestement bretons. Il en est de même du nom de Roudouallec, qu'on écrivait autrefois Rodoed-gallec et Roudoez-gallec. Parmi les noms de villages, il est bon de noter celui du Moustoir, qui rappelle le souvenir d'un établissement monastique, dont la fondation est peut-être antérieure aux dévastations normandes. Une aumônerie des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem fut fondée sur ce territoire, et confirmée, vers 1160, par le duc Conan IV, qui la mentionne en ces termes : Eleemosina de Rodoed-gallec (Pr. I. 638). Elle fut plus tard unie à la commanderie de la Feuillée. Sa chapelle a pu être dédiée primitivement à saint Jean-Baptiste, comme presque toutes celles de l'Ordre, mais plus tard elle l'était certainement à Notre-Dame de Lorette. Sans cesser de dépendre des religieux, elle fut affectée au service de la trêve, quand le quartier obtint ce privilège. Le 21 août 1682, « l'esglize trévialle de Notre-Dame de Roudouallec, despandante de la commanderie de la Feuillée », fut visitée par deux délégués du grand prieur d'Aqui­taine (Registre paroissial) (Joseph-Marie Le Mené - 1891).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de ROUDOUALLEC

l'église Notre-Dame-de-Lorette (XVI-XVIIIème siècle), située à l'emplacement d’un édifice plus ancien attesté dès le XIIème siècle. L'église actuelle était dédiée à saint Jean Baptiste jusqu'au début du XVIIIème siècle. Des travaux ont été réalisés au XVIIIème siècle. L'édifice est orienté et comprend une nef de quatre travées avec bas-côtés, un transept et un choeur à cinq pans. Les contreforts, les rampants du toit, et les portes sont décorés dans le style flamboyant. Les fenêtres en tiers-point forment, à l'extérieur, des pignons à rampants décorés de crosses et de choux. Le clocher, surmonté de deux étages de lanternons et situé sur le pignon occidental, date de 1772. L'église, restaurée en 1729, est couverte d'une charpente à sablières et entraits sculptés. Dans le réseau flamboyant des fenêtres sont quelques fragments de vitraux du XVIème siècle. Le maître-autel et le retable, en bois polychrome et faux marbre, datent du XVIIIème siècle. Des statues en bois polychrome ornent le retable : Notre-Dame de Lorette, saint Jean Baptiste et le Christ en croix. Le seigneur de Kerbiguet et de Kerguz a droit de prééminence sur l'église au cours du XVIIème siècle. En 1730, François Guillaume de Bahumo, seigneur du Saint, se déclare premier prééminencier sur l'église de Roudouallec ;

Nota : Cette église, aujourd'hui paroissiale, parait dater du XVIème siècle. Elle est en grand et moyen appareil, avec des contreforts surmontés de pinacles. Sa forme est celle d'une croix latine, avec un choeur polygonal et deux bas côtés ; elle mesure 23 mètres sur 12 environ. Ses six travées sont ogivales ; ses fenêtres, à meneaux flamboyants, sont surmontées de pignons à crochets. La tour, bâtie sur le pignon ouest, date de 1772. Tous les écussons sont unis. Les registres remontent à 1670. Une seule chapelle existe sur ce territoire ; c'est celle de Saint-Michel, au village du Moustoir elle a été reconstruite en 1878 et n'offre rien de particulier. Il y avait aussi jadis une chapelle dédiée à saint Vennec, située à l'est de la paroisse, près de Kerchonu ; elle n'existe plus, mais on y voit encore une fontaine monumentale portant le nom du saint. En 1790, Roudouallec fut érigé en commune, du canton de Gourin, du district du Faouët, et du département du Morbihan. Son curé, M. Fournier, refusa le serment en 1791. Bientôt l'on vendit nationalement une maison appartenant à la fabrique, et plusieurs tenues de Breneben, dépendant de l'abbaye de Saint-Maurice. Roudouallec passa dans l'arrondissement de Pontivy en 1800 et fut maintenu dans le canton de Gourin en 1801. Détaché de l'évêché de Quimper par le Concordat, et annexé au nouveau diocèse de Vannes, il fut définitivement érigé en paroisse en 1802 : avantage qu'il a toujours conservé depuis (J-M. Le Mené).

la chapelle Saint-Michel (XV-XVIème siècle), située au village de Moustoir. La chapelle abrite les statues, en bois polychrome, de la Vierge à l'Enfant (XVème siècle) et de saint Michel (XVIème siècle). L'autel de Saint-Michel, en bois polychrome, comporte une statue du Christ en croix et deux angelots (XVIIème siècle) ;

la fontaine de dévotion Saint-Vénec (XVI-XVIIème siècle), située à Kerhon ;

le moulin à eau de Roudouallec ;

A signaler aussi :

le menhir de Guernangoué (époque néolithique). Ce menhir fait partie d'un alignement détruit en 1967 ;

le menhir du Petit Moustoir (ou Men-Berr) ;

l'ancien Castel Vouden (X-XIème siècle) : enceinte circulaire de 25 mètres de diamètre. Les fossés de l'enceinte sont larges de 10 mètres ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de ROUDOUALLEC

Les seigneuries de Roudouallec étaient : 

1° Dunfoz, à l'est. 

2° Kerlaoen, au sud-est. 

3° Kerenroux, au nord-est. 

4° Kermatret, à l'est.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 8 septembre 1464 et du 4 septembre 1481, on comptabilise la présence d'aucun noble de Roudouallec. La paroisse de Roudouallec dépendait autrefois de la paroisse de Gourin (évêché de Cornouaille).

© Copyright - Tous droits réservés.