Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Pouliguennais

LE POULIGUEN

  Retour page d'accueil          Retour Canton du Croisic  

La commune du Pouliguen (bzh.gif (80 octets) Ar Poulgwenn) fait partie du canton du Croisic. Le Pouliguen dépend de l'arrondissement de Saint-Nazaire, du département de Loire-Atlantique. 

Vous possédez des informations historiques sur Le Pouliguen, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE du POULIGUEN

Le Pouliguen vient du breton "poullig gwenn" (petite baie blanche).

Pouliguen, qui est un démembrement du territoire de Batz (on disait à l'origine, "l'île de Batz"), n'apparaît que vers le XIIIème siècle quand est créé un petit port. L'île de Penchâteau (Penc'hastell = pointe du château) était habitée au Vème siècle avant Jésus-Christ, quatre siècles avant l'arrivée des Romains.  

Au XVIIème siècle on y construit de petits navires tandis que plusieurs marchands arment pour la pêche à la morue et que le commerce du sel apporte aux habitants une certaine prospérité. En 1386, l'importance portuaire est déjà notoire, puisque c'est là que débarque Jeanne de Navarre (princesse d'Espagne) afin que son mariage avec le duc de Bretagne Jean IV, puisse être célébré en la paroisse de Saillé, le 10 septembre 1386. C'est le seigneur de Lesnérac à la tête des nobles de la presqu'île Guérandaise qui reçoit à la descente du bateau, la princesse de Navarre. 

La prospérité due au négoce du sel est arrêtée au XIVème siècle par les Guerres de Religion entre protestants et catholiques. Le château de Careil est alors la forteresse du calvinisme avec les familles d'Andelot, Coligny et La Chapelle de la Roche-Giffart. La Roche-Bernard, Le Croisic, La Bretesche sont les autres centres les plus ardents de la religion réformée. Les protestants saccagent la chapelle Sainte-Anne de Penchâteau et le petit bourg de Pouliguen est pillé.

Après l'Edit de Nantes de 1598, peu à peu le commerce reprend et en 1626, on construit au port même une autre chapelle dédiée à Saint Nicolas desservie par un chapelain de Batz. En 1637, alors que Louis XIII est à Nantes, son frère Gaston d'Orléans débarque avec sa cour au Pouliguen et assiste au lancement d'un navire (le "Saint Jean Baptiste", navire de 250 tonneaux dont le constructeur se nomme Hervé Loyseau). Louis XIV, souvent en guerre avec l'Angleterre, fait élever la Butte de la Torre, sorte de vigie à la pointe rocheuse de Penchâteau : un combat y a lieu en 1711.

Le Pouliguen devient une paroisse indépendante en 1820 (la chapellenie de Saint Nicolas est érigée en paroisse) et une commune en 1854 (date de la fusion des deux villages du Pouliguen et de Penchâteau) suite à la loi du 20 avril 1854. Les deux premiers magistrats sont Jules Benoît (originaire de Lons-le-Saunier, Jura) et le comte d'Esgrigny (journaliste de renom et propriétaire de plusieurs jounaux) On s'installe au Pouliguen parce que l'on y trouve plus de facilités pour gagner sa vie : la pêche à la sardine puis le commerce du sel sont pratiqués par les familles : Le Gruyer, Huguelin, Martineau, Le Blanc, Lescaudron, Quélard, Le Fauhé, Le Masson et Benoît. 

Note 1 : liste non exhaustive des recteurs de la commune du Pouliguen : Pierre Loiseau (ou Loyseau), ancien chapelain (en 1820), Julien Ruel (de 1821 à 1838), Gobin (de 1838 à 1857), Pierre Sotin (de 1857 à 1868), Chevalier (jusqu'en 1872), Bordier (de 1872 à 1890).   

Note 2 : liste non exhaustive des maires de la commune du Pouliguen : Jules Benoît, le comte d'Esgrigny, Berthy, Guellard, Berthier, Delaroche-Vernet, Gralpois, René Touchard, Lescaudran, Loday, Labarre.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE du POULIGUEN

l'église Saint-Nicolas (1860-1896), située Place de l'Eglise et œuvre des architectes Faucheur et François Bougouin. Cette église remplace l'ancienne chapelle Saint-Nicolas bénite en 1626 par Guillaume Macay, prieur de Batz. Le clocher, édifié en 1885, est achevé en 1896. La statue du Diacre, en bois doré, provient de l'ancienne église et date du XVIIème siècle. La statue du "Soldat Romain", en bois doré, provient de l'ancienne église et date du XVIIIème siècle. Le fond du choeur a été orné de tableaux exécutés par le marquis de Montaigu. Les 23 vitraux sont l'oeuvre de Meuret de Nantes. L'ancienne église avait servi provisoirement de halle avant d'être démolie en 1912 ;

la chapelle Sainte-Anne (XVème siècle - début du XIXème siècle - 1902), située place Monseigneur Freppel. Cette chapelle, construite au XVème siècle et dédiée à l'origine à saint Julien l'Hospitalier, remplace un édifice du IXème siècle. L'existence de cette chapelle du  IXème siècle est confirmée par le Cartulaire de Redon, qui fait note de sa destruction par les Normands. Désaffectée à la Révolution, la chapelle est restaurée et rendue au culte (on dit que durant la Révolution, les statues en bois de la chapelle Sainte-Anne de Penchâteau furent brûlées). Une restauration complète a eu lieu à nouveau en 1902. Les bas-reliefs, représentant le couronnement de la Vierge, datent du XVIème siècle. La statue de "la Vierge au Gloria", en pierre polychrome, date du XVIème siècle. Le tableau ex-voto, représentant le navire La Rosalie pris dans une tempête, date de 1788 ;

le calvaire (XVIème siècle), situé Place Monseigneur Freppel à Pen-Château (ou Penchâteau). Ce calvaire provient du vieux cimetière de Pouliguen ;

le calvaire de Toullen (1871), situé rue François Bougouin et œuvre de l'architecte François Bougouin et du sculpteur Vallet ;

le calvaire (1872), situé au square de la Promenade et élevé pour les marins par les comtes d'Esgrigny, des Cars et le baron de la Motte ;

le château de Brécéan (1880), situé rue Jules Benoît et édifié par Albert Fournier, comte de Pellean. Cette demeure est encore appelée Ker Albert ou château de Pellan. En 1915, la propriété est occupée par une colonie de vacances. En 1984, la propriété est acquise par la commune du Pouliguen pour y installer le nouvel Hôtel de Ville ;

la maison (XVIIème siècle), située aux n° 1-3 quai Jules Sandeau ;

la maison "Le Haut du Clos" (1729), située rue du Lieutenant Lebert ;

le phare de la Banche (1865), situé Baie du Pouliguen. Il est allumé le 15 août 1865. Il est automatisé et désarmé en 1986 ;

2 moulins dont le moulin de Codan (1733), situé rue de Codan (ou Caden);

A signaler aussi :

le camp protohistorique (Vème siècle avant Jésus Christ), situé boulevard du Labego ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE du POULIGUEN

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.