Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Plougonvélinois

PLOUGONVELIN

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Saint-Renan  

La commune de Plougonvelin (pucenoire.gif (870 octets) Plougonvelen) fait partie du canton de Saint-Renan. Plougonvelin dépend de l'arrondissement de Brest, du département du Finistère (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Plougonvelin, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLOUGONVELIN

Plougonvelin vient du breton « ploe » (paroisse) et de saint Convelen ou Convel ou Gonvel

Plougonvelin était autrefois une paroisse primitive qui comprenait le territoire du Conquet, anciennement dans la trève de Lochrist (treff de Lochrist Plouconvelen, en 1527) et qui dépendait de l'ancien évêché de Léon.

C'est seulement en 1274 et 1275 que se rencontrent les premières mentions de la paroisse de Plougonvelin. En 1274, le vicomte Hervé IV de Léon (lignée de la famille Guiomarch, dont Guiomarch I qui vivait en 1021-1055) commence par céder au duc Jean Le Roux, pour une somme de 1 500 livres "la vile qui est appellée Conquest en la parroysse de Ploegomelen en la dyocesse de Léon e le port le chatel e les molins de ladite vile e les terres aès homes de ladite vile ..." . En 1275, pour régler ces dettes, Hervé IV de Léon fait mettre en vente "tote la paroisse de Ploermel (= Plouarzel), tote la parroisse de Plogonmelen".

C’est sur le territoire de Plougonvelin que se dressent les vestiges de l'abbaye de Saint-Mathieu (Saint-Mathieu de Fineterre) établie, semble-t-il, vers la fin du Xème siècle, grâce au soutien des vicomtes de Léon. Selon la légende, un monastère aurait existé dès le VIème siècle, à l’emplacement de l'abbaye. L'abbaye aurait été fondée au VIIème siècle par saint Tanguy, en expiation du meurtre de sa soeur sainte Eode ou Haude. Autour de l'abbaye s'éleva une ville assez importante (...elle avait eu jusqu'à 36 rues qui furent en 1558, consommées par les flammes et les fers des étrangers ...) plusieurs fois saccagée par les Anglais. Le monastère est pillé en 1294 et des fortifications pour la défense de l'abbaye sont élevées à partir de 1332.

Saint Aouenn (ou Saint-Aouen) aurait implanté son ermitage au fond de l'étang de Kerjean, non loin de la côte. Foenneg-Coz-Castel, qui domine l'actuel site de Saint-Aouenn, nous fait penser qu'un vieux château (motte féodale) devait protéger ce "minihy". A noter qu'une chapelle aurait existé à "Parc-ar-Chapel" au lieu-dit Saint-Aouen-Bras.

Notre-Dame de Grâces, ancienne paroisse autonome développée à proximité de l'abbaye, est rattachée à Plougonvelin dans le cadre de la réorganisation des diocèses de France en 1790.

On trouve les appellations suivantes : Ploegomelen (en 1274), Plogonmelen (en 1275), Ploeconvelen (vers 1330), Plebs Comelen (en 1369), Ploegonmelen, Ploueconvelen et Guyconvelen (en 1544). 

Ville de Plougonvelin

Note 1 : Honnêtes marchands et autres personnes qualifiées honorables : - 1596 : Honorable marchand (honestus mercator), François Bonavanture. - 1601 : Honorable marchand Yves Le Ru, du Conquet. - 1638 : Honorable marchand Robert Kergrach. - 1638 : Honorable marchand Jean Melegan. - 1638 : Honorable marchand Yvon Floch. - 1638 : Honorable marchand Jean Le Run. - 1639 : Honorable marchand Laurent Le Lez. - 1646 : Honorable marchand Tanguy Trébaol. - 1639 : Honorable marchand Philippe Torledan. - 1640 : Honorable marchand Michel Quéméner. - 1645 : Honorable marchand Ambroise Barzik. - 1645 : Honorable marchand Noël Floch. - 1646 : Honorable marchand Jacques Perrotin. - 1648 : Honorable marchand Laurent Mazé. - 1650 : Honorable marchand Mathieu Jézéquel. - 1653 : Honorable marchand Gui Gallou. - 1657 : Honorable marchand Gabriel Saill. - 1659 : Honorable marchand Olivier Cornec. - 1659 : Honorable marchand Jean Héliés. - 1660 : Honorable marchand Guillaume Loussouarn. - 1662 : Honorable marchand François Barzic. - 1665 : Honorable marchand Philippe Le Hars. - 1665 : Honorable marchand Yves Le Run. - 1666 : Honorable marchand Jean Jourden. - 1663 : Honorable marchand Valentin Michel. - 1601 : Honorable maître Bernard Le Verge, notaire. - 1639 : Honorable maître François Caouron, notaire et procureur de Saint-Mahé. - 1650 : Honorable maître Hervé Lesnénan. - 1662 : Honorable maître François Petton. - 1609 : Honorable Yves Brenheol. - 1611 : Honorable Christophe Barzic. - 1639 : Honorable Alain Lestobec (Note : C'est cet Alain Lestobec qui mit son talent de dessinateur au service de Michel Le Nobletz pour lui peindre ses tableaux énigmatiques. On en conserve encore quelques-uns faits de sa main, entr'autres la carte dite du psalterion, portant cette signature : Allain Lestobec. Registrateur. Fait 1636 au Conquet). - 1650 : Honorable Jean Quéméner. - 1650 : Honorable Hyacinthe Floc'h. - 1652 : Honorable Mathieu Michel. - 1652 : Honorable René Measgoff. - 1654 : Honorable Noël Forescher. - 1654 : Honorable Sébastien Sivinan. - 1654 : Honorable Yves Colleau. - 1654 : Honorable Yvon Le Gall. - 1661 : Honorable Mathieu Drévès. - 1662 : Honorable Tanguy Ellez. - 1664 : Honorable Vincent Avanant. - 1665 : Honorable Mathias Guerrannic (Extrait des registres de Saint-Mathieu, Plougonvelin et Lochrist).

Note 2 : Liste non exhaustive des Recteurs de Plougonvelin dont faisait partie jadis Le Conquet et avant la Révolution : - 1583-1589 : François Le Veyer. - 1602 : Yves Marzin. - 1606-1613 : Hervé Trémen ; né au manoir de ce nom, en Locmaria-Plouzané, il quitta le Conquet en 1613 et devint recteur de Guitalmézeau (?), où il mourut le 31 Juillet 1641. - 1613-1669 : Noël Kerannou, sieur de Mean ar Iar ; né le 25 Décembre 1588, au manoir de Kervasdoué, en Plougonvelin, il gouverna sa paroisse natale en qualité de recteur pendant 56 ans ; il était fils de Olivier Kerannou et de Guillemette Porzmoguer ; il mourut en la maison presbytérale de Lochrist, le dernier jour de Février 1669, et fut inhumé en l'église de Lochrist. - 1669-1682 : Guy Girardelet. - 1682-1701 : Pierre Boulch. - 1701-1703 : J. Le Pasquier. - 1703-1716 : Olivier Le Bourchis. - 1716-1734 : T. Le Barzic. - 1734-1771 : Guillaume Carguet. - 1771-1779 : André. - 1779-1792 : René Kermergant. Liste non exhaustive des Vicaires de Plougonvelin avant la Révolution : - 1585 : Tanguy Le Run. - 1586-1601 : Jean Masgoff. - 1601-1630 : Martin Cleirec. - 1630-1635 : Gabriel Siviniant. - 1635-1650 : Martin Cleirec, pour la seconde fois. - 1650 : Jean Le Férec. Autres prêtres de Plougonvelin contemporains de Michel Le Nobletz : - 1585 : Michel de Dozce. - 1587 : François Dabalay. - 1588 : Mathieu Kerdoniou. - 1588 : Vincent Cabon. - 1589 : Yves Le Gouézec. - 1590 : Hervé Paige. - 1591 : Henri Cabiten. - 1592 : Yves Billant. - 1594 : François Ropars. - 1595 : Jacques Le Run. - 1596 : Olivier Cadiou, sous-diacre. - 1596 : Hamon Paul. - 1598 : Guillaume Gourchant, chapelain de Ti-Baol, chapelle de Plougonvelin dédiée à saint Pol. - 1604 : Yves Cam. - 1610 : Alfred Measgoff. - 161 : Jean Bonavantur. - 1617 : Bernard Louarn, organiste de Saint-Christ, en 1638. - 1617 : Olivier Cleirec. - 1630 : Claude Meur. - 1631 : Tanguy Serviou. - 1631 : Ronan Bleiz. - 1631 : Jean Marc. - 1634 : Jean Lamour, chapelain de Saint-Jean, chapelle de Plougonvelin. - 1634 : François an Tost. - 1639 : François Kerannou, seigneur de Keriven, qui rédigea l'acte de décès de Michel Le Nobletz en 1652. - 1640 : Guillaume Le Vergotz, diacre, vicaire de Ploumoguer, 1645. - 1640 : Guillaume Jestin, diacre. - 1643 : François Queoron. - 1648 : Guillaume Le Gall. - 1652 : Alain L'Abbé ou L'Abat. - 1656 : Noël Le Ru, diacre. - 1656 : Jean Marc, sous-diacre. - 1657 : Hervé Lesvenan. - 1658 : Jean Amicz ou Amice, diacre, chapelain de Tibaol en 1660 (Nota : Il y avait autrefois, sur le terrain do Plougonvelin, les chapelles de Ti-baol, capella divi Pauli Leonensis ; Saint-Yves, ou Saint-Eozen ; Saint-Jean ; Saint-Barthélemy ou Bertheaume, et celle do Saint-Ouen ou Saint-Haouen), ... Liste non exhaustive des Vicaires de la trève de Lochrist de 1583 à 1703 : - 1583 : Olivier an Aour ou L'Aour. - 1585 : Henri Capitan ou Capitaine. - 1585 : Jean Le Mercier. - 1585-1591 : Mathieu Le Goff. - 1586 : Guillaume Le Meur. - 1591-1592 : Fiacre Bidamour. - 1592-1602 / 1617-1622 : Paul Crozier. - 1602-1603 : Hervé Coetdeleau. - 1609-1617 : Valentin Tartu. - 1623 : Jacques Corp. - 1625 : Jean Salaun. - 1628-1629 : Jean Marec. - 1629-1634 : Robert Bohic ou Bochic. - 1649-1651 : Guillaume Audren. Vicaire intérimaire, noble François de Kerannou, neveu du recteur. - 1652-1657 : Nicolas Le Herrou. - 1657-1698 : Yves Le Gac. - 1699-1703 : Ambroise Hall, .... Autres ecclésiastiques signant le Registre : - 1586 : Lucas an Guillard. - 1586 : Guillaume Philippot. - 1586 : Yves Rosec, prêtre d'Elestrec. - 1587 : Mathieu Lucas. - 1588 : Jean Hamon. - 1589 : Rivalen Morgat. - 1591 : Barthélemy Bilhan. - 1592 : Guiomard David. - 1592 : Nicolas Lanuzel. - 1592 : Paul Béchec. - 1594 : Yves Breger, moine. - 1599 : Noble M. Noël Le Veyer. - 1600 : Yves Cam. - 1600 : Yves Rosec. - 1603 : Guion L'Ostis. - 1603 : Claude Mainon. - 1605 : Guillaume Nédélec. - 1612 : Nicolas Simon. - 1612 : Olivier Mercier, prêtre d'Elestrec. - 1619 : Laurent Léséleuc. - 1620 : Pierre Le Beuz. - 1629 : Jean Salaun. - 1639 : Alain Kerscao, vicaire perpétuel de Saint-Renan. - 1641 : René de Poulpiquet, vicaire perpétuel de Saint-Martin de Morlaix. - 1650 : François Heussaff, Sr. de Pratancalvez, recteur de Ouessant. - 1650 : François Le Roux, recteur de Porspoder. - 1650 : François Keroullas, sieur de Kerverziou, recteur de Larret. - 1650 : Jean Le Milbeo, vicaire perpétuel de Lampaol-Plouarzel. - 1661 : Christophe Plessou, vicaire perpétuel de Saint-Renan. - 1661 : François Prissac, recteur du Drenec. - 1669 : Jean Le Tartu, vicaire de Lambert. - 1670 : Guillaume du Drenec, recteur de Guipavas. - 1671 : Jean Pellé, chanoine de Kersent, Landunvez. - 1674 : Le Strill, vicaire perpétuel de Saint-Renan. - 1674 : Jean Jaouen, vicaire perpétuel de Lampaol-Plouarzel. - 1675 : Louis Quemener, recteur de Ploudaniel. - 1675 : François Corbié, prêtre demeurant au Conquet, décédé le 29 Janvier 1690 et inhumé en l'église de Lochrist, ... D'après le relevé des registres de baptême de la paroisse de Plougonvelin, fait par M. Mengant, de 1585 à 1666, la moyenne par an est de 42 naissances, ce qui ferait supposer une population d'environ 1.600 âmes. Dans la trêve de Lochrist-Conquet, la population était plus considérable et d'environ 2.500 habitants, car la moyenne des baptêmes, de 1609 à 1614 et de 1647 à 1652, est de 69 par an (Archives de l'Evêché).

Note 3 : L'identité de Convel ou Gonvel explique en partie le choix, dicté par l'analogie, de saint Gwennaël (fils du comte Romélius et de la princesse Levenez ou Loetitia, et décédé vers l'an 518) successeur de saint Gwennolé à la tête de l'abbaye de Landévennec, comme patron de Plougonvelin. A noter que l'église primitive était dédiée à Saint-Convelen "église de Saint-Convelen", comme le stipule un acte daté du 6 septembre 1501 (Revue de Bretagne, 1911,1, p. 50). De même, des documents datés de 1506 et 1556 se réfèrent à une croix située au bourg, dite "croix convelen".

Le corps de saint Mathieu aurait été ramené par des navigateurs du Léon (revenant d'Egypte) et déposé au lieu qui, à l'extrémité de l'ancien monde, porte encore le nom de l'Apôtre. Les reliques de l'Apôtre, enlevées par les Normands au Xème siècle, auraient été perdues pour l'abbaye Saint-Mathieu si Henry Ier, vicomte de Léon, n'y avait rapporté le chef de saint Mathieu, à son retour de la Palestine, en 1206. Au Xème siècle Paulinus, évêque de Léon, écrivit une histoire de la translation du Corps de saint Mathieu en Bretagne. 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de PLOUGONVELIN

l'église Saint-Gwennaël ou Guinal ou Guénaël (1830), restaurée en 1951. Il s'agit d'un édifice en forme de croix latine venant de remplacer celui détruit en 1944 par les bombardements. L'église a été en grande partie reconstruite en 1949-1951 sur les plans de M. Michel et Lacaille. Elle a été bénite le 17 février 1951. Elle renferme un beau retable d'autel de style Louis XV (1768) qui provient de l'église abbatiale de Saint-Mathieu. L'église abrite une statue de la Vierge-Mère couronnée paraissant de la fin du XVIème siècle. A la sacristie de Plougonvelin sont conservées quelques reliques provenant de l'abbaye Saint-Mathieu. Un vitrail (XXème siècle) est de Toulhoat ;

Ville de Plougonvelin

la chapelle Notre-Dame-de-Grâce (XIVème siècle), aujourd’hui détruite. Il s'agissait d'un édifice rectangulaire séparé en deux parties inégales par un arc brisé. La chapelle a été reconstruite totalement en 1861 en utilisant quelques matériaux anciens. Au nord de la chapelle, se trouvait un portail daté du XIVème siècle. La chapelle abritait une Vierge-Mère et occupait une partie de l'emplacement de l'ancienne église paroissiale de Saint-Mathieu dont subsiste un beau porche gothique et deux arcades incluses dans le mur nord de la chapelle ;

la chapelle Saint-Jean (XV-XVIème siècle). Il s'agit d'un édifice de plan rectangulaire datant du XVème siècle et timbré aux armes de la famille Barbier de Kerouzien. La chapelle abrite une statue de saint Jean et une statue de la Vierge-Mère, dite Notre-Dame de la Clarté ;

l'abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre (XII-XV-XVIème siècle). L'édifice comprend une nef de sept travées avec bas-côtés, un transept et un choeur. La nef remonte au début du XIIIème siècle et a été modifiée et augmentée au sud au XIVème siècle. Le transept et le choeur datent des XIVème et XVème siècles. La légende précise que saint Tanguy choisit au VIème siècle, pour asseoir sa fondation, l'endroit où fut débarqué le "chef" de saint Mathieu, apporté d'Ethiopie par des marchands. Le monastère fut converti, en 1157, en une abbaye de l'ordre de saint Benoît, et eut pour principaux bienfaiteurs Hervé, comte du Léon, mort en 1169, et un autre Hervé, petit-fils du précédent, mort en 1208. De l'abbaye romane, subsistent le mur nord, le transept sud et la façade ouest percée d'un beau portail trilobé. Cette abbaye est plusieurs fois ravagée lors des conflits franco-anglais (en 1295, en 1375, en 1404), plusieurs fois remaniée et agrandie. Elle a reçu du XIIème au XVème siècle ou XVIème siècle, l'aspect de l'abbaye gothique. L'abbaye est incendiée en 1558. Les mauristes la restaurent et construisent un nouveau logis abbatial sur le rempart et fossé médiéval. Sa représentation figure au Monasticon Gallicanum. Les travaux s'achèvent en 1672. L'abbatiale est délabrée à la fin du XVIIIème siècle. Des moines bénédictins vécurent dans l'abbaye depuis le XIème siècle jusqu'en 1791. A la Révolution française, l'abbaye est déclarée "bien national". En 1796, les bâtiments conventuels du Moyen Age et le couvent des Mauristes du XVIIème siècle servirent de carrière de pierres. Un phare est construit en 1832-1835 à l'emplacement des chapelles axiales et sud ;

Ville de Plougonvelin

Ville de Plougonvelin   L'histoire de l'abbaye Saint-Mathieu  (cliquer)

Ville de Plougonvelin   La ville et l'abbaye de Saint-Mathieu  (cliquer)

les anciennes chapelles, aujourd'hui disparues : la chapelle Saint-Laurent (située jadis dans l'enclos du monastère), la chapelle Saint-Yves, la chapelle Saint-Barthelémy (située jadis à Bertheaume), la chapelle Saint-Aouen, la chapelle Saint-Marzin, la chapelle Saint-Paul-Aurélien (située jadis à Tybaol) ;

la croix de Kerdoniou (moyen âge) ;

la croix du vieux cimetière de Plougonvelin (XVème siècle) ;

la croix de Saint-Jean-Kervilzic encore surnommée Croas-Sant-Evennec (XVIème siècle) ;

les deux croix ou stèles de Saint-Mathieu encore surnommées "le Gibet des Moines" (XIIIème siècle)

d'autres croix ou vestiges de croix : la croix de Goasmeur (Moyen Age), la croix de Kerarc'hleuz (XVIème siècle), la croix de Kerarc'hleuz (Moyen Age), des restes d'un fût et un socle près de l'église de Plougonvelin (XVIème siècle), des restes de calvaire dans un mur d'enclos de l'église de Plougonvelin (XVIème siècle), la croix de mission de l'église de Plougonvelin (1909), la croix de Saint-Aouen ou Park-ar-Chapel (XVIème siècle), la croix de Saint-Marzin (Moyen Age), la croix de Saint-Matthieu, au sud de la chapelle (Moyen Age), la croix de Saint-Matthieu (Moyen Age), la croix de Trémeur (Moyen Age) ; 

la fontaine Saint-Jean (XVème siècle) ;

le manoir de Kerviny (XVème siècle), propriété de la famille Mic Hel, puis des De Poulpry (1779) ;

le manoir du Prédic (XV-XVIIIème siècle), propriété des familles Coëtnempren, Calvez et Kernatous ;

la maison de Bertheaume (XVIIIème siècle) ;

A signaler aussi :

une hache de l’époque néolithique, trouvée près de Kerivin ;

le phare de Saint-Mathieu (1835), haut de 54 mètres. Sa portée est de 18 milles marins (environ 33 kilomètres). Ce phare est érigé pour remplacer l'ancienne tour à feu attenante à l'abbaye ;

Ville de Plougonvelin   L'histoire du phare de Saint-Mathieu  (cliquer)

le sémaphore (1905). Celui-ci remplace un ancien poste de guet ;

le fort de Bertheaume (XVIème siècle). En 1397, un acte du duc Jean IV fait mention pour la première fois, à la suite d'un naufrage, de Bertem, du nom d'un saint anglais (en latin Bertem se dit Bertelmus qui a donné Bertheaume). Ce fort apparaît, semble-t-il, pour la première fois dans un acte du 8 mars 1474. C'est Vauban qui décide d'établir une batterie sur le rocher en 1689, afin de repousser une attaque ou un débarquement des anglais. Les casernes et le mur d'enceinte, les poudrières et la batterie base datent du milieu du XVIIIème siècle ;

les débris de batterie (1850-1854) ; 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de PLOUGONVELIN

Gentilshommes de Plougonvelin au XVIIème siècle (d'après le relevé sur les registres paroissiaux fait par M. Mengant) :

- Les Kerrannou de Kervasdoué. Noble Olivier Kerrannou, capitaine de Berteaulme et Sr. de Kervasdoué, et Guillaumette Porzmoguer, son épouse (veuve de Kervasdoué en 1619) eurent deux fils : 1° François Kerrannou, baptisé le 14 Octobre 1585, et 2° Noël Kerrannou, baptisé le 25 Décembre 1588 — fut recteur de Plougonvelin pendant 56 ans — mort à Lochrist, le 28 Février 1669, âgé de 81 ans. Ecuyer François Kerrannou, fils des précédents, Sr. de Keriven et Kervasdoué, épousa Marie Courtois, dont il eut trois enfants : — 1° François Kerrannou, qui fut prêtre et dont voici l'acte de baptême : Le 24ème jour du mois de Janvier 1616, a été baptisé en l'église parochialle de Plouegonvelen, François Kerrannou, fils légitime et naturel d'escuyer Francoys Kerrannou et damoiselle Marie Courtois, sa compaigne, sieur et dame de Keriven, par noble et vénérable M. Nouel Kerrannou, recteur de ladite parrouesse, auquel a été compère noble homme Françoys Courtois, Sr de Lezezret, et commère damoiselle Katherine du Garo, dame du Bourgneuff ; assistants, nobles gentz François Kermorvan, sieur de Keruzou ; Jehan Michel, sieur de Kervenny ; Claude Kerriezre, sieur de Langolian ; Robert Courtois, sieur de Bourgneuff ; 0llivier Kerrannou, sieur de Kerrasdoué et plusieurs autres. — 2° Marie Kerrannou, baptisée le 25 Décembre 1617, eut pour parrain noble et vén. Houel Kerrannou, recteur, et pour marraine damoiselle Marie Le Drenec, dame de Langalla. — 3° Robert Kerrannou, baptisé le 25 Mars 1619, eut pour parrain Robert Courtois, sieur de Bourgneuff, et pour marraine, damoiselle Guillaumette Porzmoguer, douairière do Kervasdoué. (1633 et en 1662). — Noble Françoise Kerguz, dame de Kervasdoué. Le 29 Novembre 1685, baptême de Françoise, fille d'écuyer Louis-René de Penfentenyo et de Françoise du Mescam, sr. et dame de Kervasdoué.

- Les Kernatous du Prédic. Le 5 Février 1597, baptême d'Azelice Kornatous, fille de nobles Yves Kernatous et Anne Le Déauguer : parrain et marraine, nobles Jean Kleach et Azelice Rollant. Le 28 Novembre 1604, baptême de Marie Kornatous, fille des précédents ; parrain, Robert Kerriell, Sr de Lannollian ; marraine, damoiselle Marie Le Déauguer, dame de Kerlauchan. Le 10 Octobre 1610, baptême de Robert, fils des mêmes ; parrain, noble Robert Courtois, Sr. du Bourgneuf, et marraine, noble Jeanne Kernatous dame de Berbouguis. Nobles Jean de Kernatous et Françoise de Kermeno, Sr. et dame du Prédic, ont eu douze enfants, savoir : 1° et 2° François et Michel-Corentin, frères utérins, nés le 30 Mai et baptisés le 5 Août 1646. François eut pour parrain noble François du Gaspern, Sr. du Logou, et pour marraine, noble Anne Du Bois, dame de Keroulas. Les parrain et marraine de Michel-Corentin furent nobles Michel Kernatous, sr. de Berbouguis, et Ursule de Cornouaille, dame de Kerinou. 3° Pétronille Kernatous, baptisée le 28 Juillet 1647, fut tenue sur les fonts par nobles René Troille dé. Kernezne, vicomte du Curru, et Pétronille Le Jar, dame de l'Isle Kermorvan. 4° Madeleine Kernatous, baptisée à Loc-Mazé, le 1er Août 1649. Il est question de cette enfant dans la vie de Dom Michel. Cette petite fille tombait tous les jours en épilepsie, depuis deux mois, quand mourut le serviteur de Dieu ; Françoise de Kermeno, sa mère, et Madeleine de Portzmoguer, sa marraine, lui firent toucher le cadavre de Dom Michel, Et aussitôt elle se trouva guérie. Je transcris son acte de baptême : « Ce jour 1er d'Août 1649, a été baptisée Magdalaine, fille naturelle et légitime d'escuyer Jean Kernatous et Françoise Kermenou, Sr. et dame du Prédic, par noble et vénérable personne M. Nouel Kerrannou, recteur de Plougonvelin. La dite Magdalaine tenue sur le font de batesme par Jan Pezron, escuyer sieur de Lesconvel et Magdalaine de Portzmoguer, dame de Kerrourien. Le tout fait en l'église de St-Mathieu, en présence de M. Hamon Grall, vicaire perpétuel de la dite paroisse ». 5° Charles, baptisé le 3 Mars 1652, eut pour parrain noble Charles Penfeunteunyo, Sr. du Louch, et pour marraine noble Guillemette Keraldanet, dame de Langolian. 6° et 7° Claudia et Joanna, voto vero Anna, soeurs utérines, furent baptisées le 25 Novembre 1654.. Elles eurent pour compères : la première, nobles Tangui Mol, Sr. de Kerjan, et Claude Penfentenyo, dame de Keruzou ; la seconde, nobles Jacques du Meascam, S. de Mesrioual, et Jeanne de Kermeno, dame du Lein. 8° René, baptisé le 11 Juin 1658, eut pour parrain noble René de Poulpry, Sr. de Lanvengat — Kerannouel, conseiller du Roi et premier magistrat de la Cour de Lesneven, et pour marraine noble Marie de Penfentenyo, dame de Coatgarz, Larrest, etc... 9° Jean, baptisé le 2 Mai 1660 ; parrain, noble Jean du Tremen, Sr. du Tertre et procureur à la Cour de Saint-Renan. 10° Anne, baptisée le 18 Septembre 1661, eut pour compères nobles Guillaume Barbier, Sr. de Kernatous, et Anne Tromilin, dame de Kerroullas. 11° Philippe, baptisé le 2 Septembre 1663, fut tenu sur les fonts baptismaux par nobles Jean Michel, Sr. de Kervenny, et Phillippa du Gaspern, dame du Gaspern. 12° Tangui-Louis de Kernatous, fut baptisé à Saint-Mathieu, le 5 Février 1665 ; il eut pour parrain noble Tangui de Penfentenyo, Sr do Kermorvan, et pour marrraine noble Louise Mol, dame de Tronevezec. Françoise de Kermeno, dame du Prédic, Berbourguis, Lesvern, etc., décédée à Saint-Renan, où elle résidait depuis deux mois, fut enterrée en l'église de Notre-Dame de Saint-Mahé, le 28 Avril 1666 ; son mari, Jean de Kernatous, fut inhumé dans la même église, le 28 Avril 1668.

- Les Déauguer de Kerautret. Le 2 Avril 1607, fut baptisé Yves Le Déauguer, fils, de nobles Nouel Le Déauguer et Marie Le Veyer ; il eut pour compères Yves Kernatous, Sr. du Prédic, et Catherine du Garo, dame du Bourgneuff. Le 4 Juin 1608, fut baptisée Anne Le Déauguer, fille des mêmes. Le parrain fut noble François Le Deauguer, Sr. de Keronquar et juge séculier de la Cour de Saint-Renan, et la marraine, Anne Le Déauguer, dame du Prédic. Le 26 Avril 1620, baptême de Barbe Le Déauguer, fille de nobles Noël Le Déauguer et Barbe Le Dreisec, Sr. et dame de Kerautret ; parrain, Michel de Kernatous, Sr. de Berbouguis ; marraine, Barbe Le Veyer, « veuve » de Kerautret. Nobles Jean Le Déauguer et Jacquette Pinart, Sr. et dame de Kerautret ont eu quatre enfants de 1653 à 1660, savoir : 1° Perrine (20 Septembre 1653) ; parrain et marraine, nobles François Trébaol et Perrine Le Saulx ; 2° François (25 Juillet 1655) ; compères, nobles François Courleau et Françoise de Kermenol ; 3° Jean (17 Octobre 1657) ; compères, nobles Jean Déauguer et Barbe Déauguer ; 4° Anne (9 Janvier 1660) ; compères, nobles Michel Lestobec (alias an Stobec) ; Sr de Gorréquéar, et Jeanne Robert (alias Ropartz), dame de Kerdalaez.

- Les Michel de Kervenny. — 1590. Nobles Yves Michel et Louise du Meascam (ou Mescam), Sr. et dame de Kervenny. Le 25 Août 1624, baptême de noble François-Michel, fils de Jean-Michel et Françoise Kerguiziau, Sr. et dame de Kervenny ; compères, nobles François Kermorvan, Sr. de Keruzou, et Marie Le Drenec, dame de Langalla.  — 1650. Noble Marie de Kerouartz, dame de Kervenny.

Nota : Les Michel, srs. de Kerhorre et de Kerprigent, en Ploëzal, — de Kervény, en Plougonvelin, — du Carpont, — de Trovenec, en Fouesnant, sont d'ancienne extraction. Ils ont produit cinq générations en 1669. — Maintenus à l'intendance en 1702. — Réformes et montres de 1417 à 1503, en Plougonvelin, évêché de Léon. Blason : Ecartelé, aux 1 et 4 : losange d'argent et de sable ; aux 2 et 3 : d'or, à la coquille de gueules. Alliés aux La Motte, Sioc'han, Boudin, du Vergier, Miollis, de Kerdrel et Ferré, ils ont produit un baron de l'Empire en 1811, confirmé en 1817. A noter que Vincent de Kersauson (fils de Charles-Marie-Gaspard et de Marie-Denise-Joseph Paulou), demeurant au château de Kerrom, près Saint-Pol-de-Léon, a épousé demoiselle Marie Michel de Kerhorre.

- Les Bohic de Kervilsic. — 1598. François Bohic, Sr. de Kervilsic. — 1607. Guillaume Bohic, Sr. de Kervilsic. Le 9 Février 1622, baptême de noble Catherine Bohic, fille d'Yves Bohic et Amicia Tanguy, Sr. et dame de Kervilsic compères, nobles François Kermorvan, Sr. de Keruzou, et Catherine Du Garo, dame du Bourgneuff. Le 13 Avril 1624, baptême de Gillette Bohic, fille des mêmes ; parrain, Robert Bohic ; marraine, Gillette Galier. — 1654. Noble Jean Bohic, Sr. de Kervilsic. — De 1654 à 1663, nobles Jean Floch (alias Le Flo) et Catherine Bohic, dame de Kerinec, sa compagne, ont fait baptiser cinq enfants : Jean (1654), Julienne (1656), Jeanne (1657), Charles (1659), et François (1663).

- Les Kerven de Kergadou. Le 8 Mars 1665, baptême de Charles Kerven, fils de nobles Jacques de Kerven et Marguerite Kerguiziau, Sr. et dame de Kergadou ; parrain, Charles de Kerven, Sr. de Kerlech ; marraine, Marguerite de Coataudon, dame de Coataudon. Le 27 Avril 1665, baptême de René, fils des mêmes, déjà ondoyé depuis le 24 Août 1663 ; parrain, haut et puissant Mre. René de Kerlech, chevalier seigneur baron de Trézéguidi, Kerlech, Le Plessis, écuyer des grandes et petites écuries de Sa Majesté ; marraine ; Françoise de Kerguiziau, dame de Kerdivisien.

- Quelques autres noms. — 1608. Jeanne Kerrannou, dame de Kerielcun. — 1608. Marie Kerrannou, dame de Gorréquéar. — 1609. Anne Kerrannou, dame de Keriven. — 1612. Robert Meastrius, Sr. de Pouliot. — 1614. Hamon du Plessis et Catherine Parisy, Sr. de Poutherbet. — 1643. Barbe Le Déauger, dame de Kerjunan. — 1646. Noël Fontenay et Catherine Saoz, Sr. et dame de Lesireur. — 1646. Marie Kerrannou, dame de Kerbrat. — 1646. Michel Kernatous, Sr. de Berbouguis. — 1649. Charles Fyot, Sr. de Kerouanen, procureur de Saint-Mathieu.

Familles nobles de la paroisse de Plougonvelin d'après M. de Courcy :

- Le Bescont : d'azur à un pélican d'or en sa picté de même.

- Calvez, Sr. du Prédic : d'or à la bande de gueules, chargée de 3 étoiles d'argent.

- Coat, Sr. de Saint-Haouen : d'argent au chevron d'azur accompagné de 3 trèfles de gueules ; alias : d'azur au chevron d'or accompagné de 3 trèfles d'argent.

- Coetnempren, Sr. du Prédic : losangé d'argent et de sable la fasce en divise de gueules, chargée d'un oiseau de sinople.

- Com (du) Sieur du Bouriot : d'or au pélican en sa picté d'azur.

- Déauguer (Le), Sr. de Kergadiou (Plouzané) : de gueules à la croix pleine d'argent ; devise : Dleet eo ar guir dan déauguer (le droit est dû au dîmeur).

- Drenec, Sr. de Kerinou : d'azur à un barbeau d'argent en pal ; devise : Ne zeuz pesq heb he zrean ; moderne : fascé d'argent et d'azur au chef d'argent.

- Fontenay, Sr. de Kerambosquer et de Lézireuc : d'argent à la fasce d'azur accompagné de deux dauphins de même. 

- Kerannou, Sr. de Keranstreat : losangé d'argent et de sable qui est Rannou, à la bande de gueules chargée de trèfles d'argent.

- Kersulguen, Sr. du Billon : d'or au lion de gueules, qui est Pont-l'Abbé, au franc canton écartelé d'or et de gueules

- Kerveatoux, Sr. du Prédic : d'or à deux fasces ondées d'azur accompagnées en chef d'une étoile de même.

- Kerven, Sr. de Kergadiou (Plouvien) : d'azur au chevron surmonté d'une croix potencée et alésée en chef et accompagnée de 3 coquilles, 2, 1, le tout d'argent ; alias : d'azur à la croix au pied fiché accompagné de 3 coquilles, le tout d'argent.

- Mesanven, Sr. de Bouriot : d'azur au gland versé d'or accompagné de trois feuilles de chêne d'argent ; devise : Eme-t-hu (dites-vous).

- Mescam (du), Sr. de Mesrivoal (Lannilis), de gueules à la rose d'argent boutonnée d'or ; moderne : d'azur à 3 têtes d'aigle arrachées d'argent, qui est Mescaradec.

- Michel, Sr. de Kerveny : écartelé aux 1 et 4 de sable à neuf macles d'argent, aux 2 et 3 d'or à la coquille de gueules.

- Tronson, Sr. de Kermerien : d'argent au chevron de gueules, accompagné de 3 roses de même tigées et pointées d'azur.

- Le Vayer, Sr. de Poulfos : de gueules au lion d'or ; devise : Cognoscat ex ungue leonem.

 

Lors de la Réformation de l'évêché de Léon en 1443, plusieurs familles nobles sont mentionnées à Plougonvelin :

Calvez, seigneur du Prédic, paroisse de Plougonvelin. D’or à la bande de gueules, chargée de trois étoiles d’argent. Yvon se trouve mentionné entre les nobles de Ploumoguer et de Plougonvelin.

Langolian (de) Hervé se trouve mentionné entre les nobles de Plougonvelin.

Michel, seigneur de Kerguény, paroisse de Plougonvelin. Ecartelé aux 1 et 4 : de sable à neuf macles d’argent 3, 3, 3 ; au 2 et 3 : d’or à la coquille de gueules. Yvon se trouve mentionné entre les nobles de Plougonvelin.

Véyer (Le), seigneur de Névent, paroisse de Plougonvelin. De gueules au lion d’or. Hamon se trouve mentionné entre les nobles de Plougonvelin.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de l'évêché de Léon reçue à Lesneven en 1481, on comptabilise la présence de 34 nobles de Plougonvelin :

Prigent ANGUIN (17 livres de revenu), remplacé par Yvon Ponthalec : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une javeline ;

Thomas ANGUIN, mineur (60 sols de revenu), remplacé par Jehan Michel : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Bernard BARBU (100 sols de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Hervé CONQ, mineur (10 livres de revenu), remplacé par Guillaume Richart : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Guillaume GONTJOUHAN (60 sols de revenu) : absent ;

Yvon KERANBRAN, remplace Yvon Le Dreaneuc (15 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Yvon KERDORYOU (60 sols de revenu) : absent ;

Maistre Guillaume KERRANNOU (65 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Jehan KERANMERYEN (60 sols de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Robert KERMORVAN (20 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Allain KERSCAU (7 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une javeline ;

Hervé, fils d'Ollivier KERBEZCAT (7 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Prigent KERSULGUEN (22 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Tanguy KERMORVAN (30 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Jehan KERYER (10 livres de revenu) : absent ;

Deryen LEDU (10 livres de revenu) : absent ;

Yvon LE GAC (15 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Jehan LE SAINCT (60 sols de revenu) : absent ;

Hervé LE DEAUGUER (8 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Jehan LE DEAUGUER (60 sols de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Tanguy LE DEAUGUER (100 sols de revenu) : absent ;

Even LE DEAUGUER (100 sols de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Yvon LE DREANEUC, remplace son père Bernard An Dreaneuc (400 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Christophe LE MAUCAZRE (32 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une pertuisane ;

Hamon LE VEYER (71 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Tanguy LESCOUET (30 livres de revenu) : absent ;

Jehan MICHEL, remplacé par Ollivier Deauguer : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Marie MOL (100 sols de revenu), remplacée par Jehan Estienne Le Jeune : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Yvon MOL (30 livres de revenu)  : porteur d'une jusaran, comparaît en archer ;

Jehan, fils de Jehan PONCELIN, mineur (15 livres de revenu), remplacé par Jehan Malegan : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Ysabeau PONCELIN, mineure (6 livres de revenu) : absente ;

Aliz PONCELIN (7 livres de revenu) : absent ;

Hamon ROLLAND (7 livres de revenu), malade, remplacé par son fils Allain  : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

Yvon RIOU (30 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en archer ;

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de l'évêché de Léon reçue à Lesneven le 25 septembre 1503, plusieurs nobles de Plougonvelin (Plougonvelen et Locrist) sont mentionnés :

Maître Guillaume Kerannou, représenté par Olivier son fils, en habillement d'archer. Enjoinct paige ;

Olivier Kerannou, représenté par Robert le Borgne, en brigandine ;

Jehan le Maucazre, représenté par Xpofle (Christofe) le Maucazre, en brigandine et habillement d'archer. Enjoinct mettre ung homme pour luy mesme ;

Christofe (Christophe ?) le Maucazre, en brigandine et habillement d'archer. Enjoinct mettre ung homme pour luy mesme ;

Bernard le Veyer, en habillement d'archer à deux chevaux ;

Robert le Veyer, archer en brigandine ;

Jehan Kerpescat, représenté par Goulven Ascoet, en habillement d'archer ;

Yvon Michel, représenté par Yvon Pichon, vougier en brigandine ;

Prigent Kersulguen, en brigandine et javeline ;

Prigent Ancou, sans habillement. Injonction de s'habiller ;

Yvon Riou, en brigandine et arbaleste ;

Charles le Dymoine, représenté par Jehan Nouël, sans habillement. Enjoinct de s'habiller ;

Nouël le Deaugueur, représenté par Even le Deaugueur, mal accoustré. Enjoinct de s'habiller ;

Jehan Moll. Injonction de s'habiller ;

Yvon Kerouartz, en brigandine et javeline ;

Olivier an Hoarieur, boëteux, impotent. Enjoinct mettre homme pour luy ;

Robert le Deaugueur, représenté par Even le Deaugueur, vougier en brigandine ;

Hervé Concq, représenté par Robert Moysan, en brigandine ;

Tanguy le Deaugueur. Enjoinct d'avoir habillement ;

Gilles le Veyer, en habillement d'archer ;

Maître Yves Coetnempren, en habillement d'archer ;

Bernard Trever, sans habillement. Enjoinct de s'habiller ;

Gilles Touronce, default ;

Even Kerangar, default ;

Robert le Bescond, ayant fyé noble, par Yvon Barzic. Enjoinct de s"habiller ;

Yvon le Gac, en habillement de vougier ;

Bernard Sant, default ;

Bernard le Barbu, représenté par Yvon le Barbu, en habillement de vougier ;

Bernard Gout Jahouhan, default.

A la « montre » (réunion de tous les hommes d’armes) de l’évêché de Léon reçue à Saint-Renan le 24 août 1557, plusieurs nobles de Plougonvelin (Plœconvelen) sont mentionnés :

Guyomarche le Veyer, sr. de Poulconcq ;

Guillaume Mol, sr. de Rochdurant ;

Le mineur de Mathurin Mychel ;

Arnault le Deauguer ;

Sébastien Ponclin ;

François Brendegue ;

Yvon Kernatoux ;

Phelippe Kerbryent ;

Mahe le Drenec, sr. de Kerouzian ;

Yvon Riou, sr. de Kermenec ;

Sébastien Kerouartz ;

Robert Bohïc ;

Jehan le Roux ;

Christofle le Gac, tenant fye noble ;

L'héritier Guillaume Goutechaven, tenant fye noble ;

Lucas Kerouzian, tenant fief noble ;

Jacques le Barbu, tenant fief noble.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.