Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue !

LA CHAPELLE NOTRE-DAME DE BONNE-NOUVELLE

  Retour page d'accueil       Retour page "Ville de Plonéour-Lanvern"  

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Fondée par les seigneurs de Lescoulouarn, cette chapelle Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, placée sous le vocable de Saint-Julien, se, trouvait à proximité des manoirs de Lescoulouarn et de Brennanvec. En voici la légende.

Un vieux seigneur de Brennanvec avait un fils qui était parti pour guerroyer. Sans nouvelles de lui, il se retira pour le pleurer, en un coin solitaire, appelé depuis Kervouelan [Note : En breton gouela signifie pleurer].

Chaque jour, à la même heure, il descendait de son ermitage à la chapelle de « Monsieur saint Julien » implorer la sainte Vierge. Son fils ! Ah ! qu'il lui tardait de le revoir ! Pour prix de ce bonheur, il embellirait la chapelle, et y ferait placer une belle statue de la Vierge. Or, un jour, au cours de sa prière, un vieux serviteur accourut criant : « Kelou mad ! » « Bonne nouvelle. Votre fils est de retour. » Le bon père courut au château, redisant : « Kelou mad, kelou mad ! »

En reconnaissance de ce bienfait, la chapelle fut, dit-on, reconstruite et au vocable de Saint-Julien fut ajouté celui de N.-D. de Bonne-Nouvelle.

***

La chapelle actuelle date de 1876, sauf le clocher qui provient de l'ancien édifice. De celui qui existait en 1588, il reste une pierre, qu'un voisin a encastrée dans l'un des murs de sa maison et qui porte cette inscription : M I : LE : BIS : RECTEVR. DESQVIBIEN CHA.PELAIN : ET : RESTAVRATEVR : DE CEANS. Jean Le Bis, recteur d'Esquibien de 1633 à 1669 fit donc réparer la chapelle.

On y voyait en 1753, la litre des barons du Pont, avec leurs armoiries [Note : La litre était une bande coloriée qui se prolongeait le long des murs].

La chapelle, desservie par des chapelains, à la présentation des seigneurs du Pont, avait droit à une messe tous les dimanches et fêtes gardées. Voici les noms des chapelains qui sont connus : Jean Le Bis, recteur d'Esquibien. — Alain Le Goff (1659-1662), recteur de Plouhinec. — René Gautier, prêtre du diocèse de Vannes, chapelain de Saint-Adrien, chapelle située dans les faubourgs de Quimper (1662-1676). En 1664 il fit faire des peintures dans la chapelle [Note : Notons que fut peinte « l'image » ou statue de Sainct Cheltas (saint Gildas), venue sans doute de la chapelle dédiée à ce Saint dans le voisinage, et en ruines]. — Jean-Baptiste de Combont, prêtre de Quimperlé (1676-...). — Corentin Furie (1704-...). —J. Morice de Penisquin (1722-1728). — Jean-Marie Le Goff, nommé en 1728, étant clerc ou séminariste de Quimper. En 1732 il demeure à Quimper ; il perd son titre de chapelain en 1739. — Guillaume Le Quiniou, curé de Lambourg (1739-...). — Barbé, de Quimperlé.

Ces chapelains résidaient d'ordinaire ailleurs que dans leur bénéfice. Ils s'arrangeaient avec les curés ou prêtres de Plonéour ; ceux-ci, moyennant certains avantages, consentaient à se charger de la desserte de la chapellenie.

La chapelle de N.-D. de Bonne-Nouvelle fut vendue, nationalement, le 2 décembre 1796, au citoyen Charpentier, par le citoyen Mermet, son beau-père.

Les statues en vénération dans la chapelle actuelle sont celles de N. D. de Bonne-Nouvelle, sainte Anne, et saint Joseph ; toutes trois sont modernes.

Les pardons avaient lieu le premier dimanche de juillet et le troisième dimanche de septembre. Seul subsiste en 1941 le premier de ces pardons.

Face au pignon de la chapelle., à une dizaine de mètres, se dresse un joli bétyle en forme de pyramide tronquée, avec cupule à son sommet. — Plus bas encore est une vieille petite fontaine basse ayant pour toit deux pierres taillées de 0 m. 80 de longueur qui se rejoignent en arc de cercle. En s'écoulant, l'eau forme, un petit lavoir.

(H. Pérennès).

© Copyright - Tous droits réservés.