Massérac : Histoire, Patrimoine, Noblesse (commune du canton de Guémené-Penfao)

Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Masséracéens

MASSERAC

  Retour page d'accueil          Retour Canton de Guémené-Penfao  

La commune de Massérac (bzh.gif (80 octets) Merzhereg) fait partie du canton de Guémené-Penfao. Massérac dépend de l'arrondissement de Châteaubriant, du département de Loire-Atlantique. 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de MASSERAC

Massérac vient de l'anthroponyme latin Massinius et du suffixe "acum" (lieu d'habitation).

Selon la légende, Massérac serait né d'un monastère fondé au IXème siècle par saint Benoît, moine né à Patras vers 782, sur les rives du lac de Murin (à l'emplacement de l'actuel village de Paimbu). Benoît appartient à une famille illustre de Grèce. Il associe sa soeur Avénie à son pieux dessein et il quitte la Grèce en 812, entraînant avec lui neuf compagnons. Ils abordent Nantes où l'évêque les présente au Duc de Bretagne qui leur concède le territoire de Massérac. Il laisse sa soeur en un monastère de Nantes et fait édifier dix petites cellules pour lui et ses neuf compagnons à Massérac (prémices d'une abbaye et d'un oratoire).

Après la mort de Benoît, le 1er octobre 845, son corps est enterré dans l'oratoire et la paroisse de Massérac demeure indépendante jusqu'en 897, date à laquelle elle est offerte par Alain le Grand, roi de Bretagne, aux moines de l'abbaye de Saint-Sauveur de Redon en remerciement de leurs prières pour la guérison de son fils. 

La juridiction religieuse de Saint Benoît de Massérac entraine la présence d'hommes de loi : René Provost (procureur fiscal), Hadet (notaire) et Lelièvre (sénéchal). Le bourg de Massérac se détache ensuite de Paimbu, pour s'installer dans un endroit plus élevé. Massérac subit une épidémie de peste en 1710. La paroisse de Massérac était jadis divisée en deux frairies : celle du bourg avec pour patron Saint Benoît, et celle de Trémelain, dédiée à Saint Melaine qui naquit vers 456 à Saint-Armand, évêque de Rennes, puis mourut en 530 à Platz dans le monastère qu'il avait fondé.

Note 1 : les plus gros villages de la commune de Massérac sont : Penbu (Paimbu), Coismo, Rolland et Le Plessis. Il existe à la cure de Massérac un manuscrit inédit qui est la copie originale en neuf leçons, de Saint-Benoît. Cette copie est datée du 24 novembre 1625, et signée par deux notaires : Jominet et de Marbré.

Note 2 : liste non exhaustive des recteurs de Massérac : Rochedreux, Gicquet, Jolivet, Hoschard (au XVIème siècle), Julien Regnard ou Regnaud (de 1596 à 1638), de Boussy, Janvier (au XVIIème siècle), Crouëzaud (de 1750 à 1774), Rigault et Bonnet (sous la Révolution), Grégoire Orain (de 1814 à 1828), Guitra, Jacques Goulet (de 1860 à 1889), Louis Chetou, ....

Note 3 : liste non exhaustive des maires de la commune de Massérac : Panhéleux, Hadet-Pierre de Penbu, Tailland, Pierre Menand (jusqu'en 1834), Ricordel, Pierre Heuzé (en 1863), François Taillandier (en 1888), Maillet, Julien Frèrejouan, ....

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de MASSERAC

la chapelle ou l'église Saint-Benoît (X-XVIIème siècle), située au cimetière. Il s'agit d'une ancienne chapelle qui date de la venue d'une communauté de moines de l'abbaye de Redon. A l'origine, l'édifice ne comporte qu'une seule nef, sans chapelle latérale et avec un chœur très étroit. L'église est reconstruite au début du XVIIème siècle : le chœur est alors allongé, un clocher est édifié ainsi que deux chapelles latérales. Devenue trop petite en 1870, l'église est abandonnée et remplacée en 1872 par l'église actuelle, édifiée entre 1862 et 1880. Elle renferme des vitraux représentant en huit tableaux, les principaux faits de la vie de Saint Benoît et celle de sa soeur Sainte Avénie. Les habitants de Massérac obtinrent, en 1615, des moines de Redon qui possédaient les reliques de Saint-Benoît depuis le IXème siècle, des vertèbres et des côtes de Saint-Benoît et une portion du crâne de Sainte Avénie, sa soeur. Les évêques de Nantes ont approuvé le culte de ces reliques en 1840 et 1855. Une pierre en schiste bleu porte la date de 1601, une autre en grès rouge 1609, une dernière porte "chapelle du Sacré Rosaire 1627". Ces trois dates rappellent le ministère de Julien Regnard ou Regnaud, recteur de Massérac de 1596 à 1638, celui qui réclama et obtint les reliques du saint en 1615 ;  

les ruines de l'ancien prieuré de Saint-Benoît et de l'abbaye, le tout situé entre l'actuel cimetière et un antique four à ban. A noter que la ferme qui jouxte le cimetière porte encore le nom de l'Abbaye. Sous la Révolution, le prieuré est acquis, comme bien national, par Joseph Aubinet pour 20 000 livres ;  

l'oratoire Saint-Benoît (1859), situé sur les rochers de Penbu. L'abbé Louvel fait placer en 1859 une statue du saint, une croix, le tout fermé par une grille ;  

la fontaine Saint-Benoît (IX-XVIIème siècle). On y trouvait jadis une antique statue en bois qui représentait un moine imberbe, vêtu de bure, la tête couverte du capuce, la main droite appuyée sur la poitrine, et retenant un livre ;

le tombeau de Saint-Benoît, situé au cimetière. Il est composé d'un bloc de granit de 2 mètres de long, 0,45 mètre de haut et 0,65 mètre de large. Sur sa face une étole est gravée, et en tête une croix de Saint-André entre les deux bras de l'étole. Les ruines de l'ancienne église qui entourent ce tombeau, remontent semble-t-il au XIIIème siècle ;  

la maison (XVIII-XIXème siècle), située à Le Plessis ;  

la maison (XVIII-XIXème siècle), située à Paimbu ;  

l'ancien moulin du Bourg ;

A signaler aussi :

le puits (XVIII-XIXème siècle), situé à Paimbu ;  

une pierre debout, dite "Belion de la Rochette", qui passe pour une pierre druidique, située dans le domaine de La Bessière ;  

un dolmen à demi brisé près de Montnoël et un alignement de 7 ou 8 menhirs en partie brisés entre Massérac et le ruisseau de Montnoël ; 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de MASSERAC

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.