Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Gaceliniens

LA CHAPELLE-GACELINE

  Retour page d'accueil        Retour Canton de La Gacilly  

La commune de La Chapelle-Gaceline (bzh.gif (80 octets) Ar Chapel-Wagelin) fait partie du canton de La Gacilly. La Chapelle-Gaceline dépend de l'arrondissement de Vannes, du département du Morbihan (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur La Chapelle-Gaceline, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de LA CHAPELLE-GACELINE 

La Chapelle-Gaceline vient de "Gaceline" (prénom médiéval), en souvenir de Gaceline de Montfort, et de "Chapelle".

La Chapelle-Gaceline est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Carentoir. La Chapelle-Gaceline était autrefois une trève de la paroisse de Carentoir. 

La Chapelle-Gaceline est promue paroisse à part entière en 1844, et commune en 1874. Elle est le siège de la seigneurie du Boschet, famille dont est issu l'évêque Guy du Boschet et le président au Parlement de Bretagne, Pierre du Boschet.

Note : Ancienne trêve de Carentoir, la Chapelle-Gaceline a été érigée en paroisse le 22 juillet 1844, et en commune le 17 janvier 1874. Elle est limitée au nord par une ligne conventionnelle, qui la sépare de Carentoir, à l'ouest par la route de Carentoir à la Gacilly, au sud par le Rahun et l'Aff, et à l'est par l'Aff encore, qui la sépare de Sixt. Sa superficie est de 763 hectares, arrosés par le ruisseau de Fondelienne, et partagés en terres labourées, en prairies, bois et landes. En 1891, sa population est de 766 habitants. Le bourg est à 4 kilomètres de Carentoir, à 3 de la Gacilly, et à 62 de Vannes. Sur ce territoire on n'a encore signalé aucun monument celtique. De la période romaine on ne connaît non plus aucun vestige. Pour la période bretonne et l'intervention de l'abbaye de Redon, on peut voir ce qui a été dit à l'article de Carentoir (Joseph-Marie Le Mené - 1891).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de LA CHAPELLE-GACELINE

l'église Saint-Pierre (1852), qui remplace l'ancienne chapelle tréviale devenue église paroissiale en 1844 et dédiée à saint Marcoul. En 1887, l'église est dédiée à saint Pierre. Le clocher date de 1888. L'église abrite une croix processionnelle, oeuvre du sculpteur Nicolas Boulemer et datée de 1886, ainsi qu'une bannière, oeuvre du brodeur rennais Jean Lambert et datée de 1686 ;

Nota : En 1790, la Chapelle-Gaceline ne subit aucune modification, et resta simple trêve de Carentoir. Son curé ou vicaire, Louis Briand, refusa, en 1791, le serment à la constitution civile du clergé. Obligé de se cacher, il fut arrêté et conduit à l'île de Ré, le 6 mars 1799, et enfin libéré le 16 mars 1800. Lorsque ce quartier fut érigé en succursale, en 1844, la chapelle tréviale de Saint-Pierre devint église paroissiale. Cet édifice, tombant de vétusté, a été remplacé, en 1852, par une nouvelle église, à laquelle on a ajouté, en 1888, une tour en pierre. Ce lieu est le but d'un pèlerinage assez suivi, le dimanche après le 29 juin. Le territoire de la Chapelle-Gaceline, ayant été distrait en entier de Carentoir, était nécessairement resté sous le patronage de saint Marculfe. En 1887, avec l'agrément du Saint-Siège, on a pris saint Pierre, déjà titulaire de l'église, pour patron territorial. Une chapelle, dédiée à saint Joseph, avait été bâtie par les seigneurs du Boschet auprès de leur manoir : elle subsiste encore en 1891. Une chapellenie avait été fondée par eux pour être desservie dans ce lieu : elle a été emportée par la révolution (Joseph-Marie Le Mené).

la chapelle Saint-Joseph (XVIIème siècle). Il s'agit d'une ancienne chapelle privée ayant été édifiée par les seigneurs du Boschet (ou Bouschet). Il s'agit d'une simple tour à six pans ;

la croix de La Ville-Janvier (1678). La croix gravée est l'oeuvre du prêtre Jean Fréoul ;

la croix Gracien (1751), située route de La Moraie ;

le château du Boschet (1905), siège d'une importante seigneurie avec un droit de haute justice et propriété successive des familles Du Boschet ou Bouschet (du XIVème au XVIIème siècle), Du Houx, Téhillac, Huart et Talhouët (1730). Propriété de Raoul du Boschet en 1427. En 1730, Jean Joseph Talhouët, seigneur de La Ville-Quéno, devient propriétaire du domaine. Une chapelle privée dédiée à Saint-Joseph et une tour isolée subsistent de l'ancien édifice. Un nouvel édifice est construit en 1905 ;

la fontaine Saint-Pierre (XIXème siècle), située à La Grée Guérin. Elle abrite une statue de saint Pierre ;

le four à pain (XIXème siècle) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de LA CHAPELLE-GACELINE

Les seigneuries étaient : 

1. Le Tay ou Le Tey, au nord-est. 

2. Le Boschet ou Le Bouschet, vers le nord-ouest. Cette seigneurie avait haute, moyenne et basse justice. Le manoir de ce lieu a donné son nom à une famille assez importante, qui l'a habité pendant plusieurs siècles. Guy du Bouschet fut successivement chanoine et trésorier de la collégiale de la Madeleine de Vitré, premier président de la Chambre des Comptes de Bretagne, et évêque de Quimper de 1479 à 1484. — Pierre du Bouschet fut président à mortier au parlement de Bretagne en 1620. — Marie du Bouschet épousa, en 1683, dans la chapelle de ce manoir, Julien de Bégasson, seigneur de la Lardaye. Le Boschet appartenait en 1758 à Jean de Talhoet, seigneur de la Ville-Quéno (Joseph-Marie Le Mené).

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 8 septembre 1464 et du 4 septembre 1481, on comptabilise la présence d'aucun noble de La Chapelle-Gaceline. La Chapelle-Gaceline dépendait autrefois de Carentoir.

© Copyright - Tous droits réservés.