Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Capelle-Filismontins

LA CHAPELLE-AUX-FILTZMEENS

  Retour page d'accueil       Retour Canton de Tinténiac  

La commune de La Chapelle-aux-Filtzméens (bzh.gif (80 octets) Chapel-Hilveven) fait partie du canton de Tinténiac. La Chapelle-aux-Filtzméens dépend de l'arrondissement de Saint-Malo, du département d'Ille-et-Vilaine (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur La Chapelle-aux-Filtzméens, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de LA CHAPELLE-AUX-FILTZMEENS

La Chapelle-aux-Filtzméens fait référence à une chapelle primitive, fondée par les moines de Saint-Méen. 

La Chapelle-aux-Filtzméens (Capella de filiis Mevenni) est un démembrement de la paroisse de Meillac et dépendait autrefois de l'ancien évêché de Dol. La Chapelle-aux-Filtzméens serait née avec l'établissement d'un prieuré, à 1 kilomètre du bourg sur le Canal d'Ille-et-Rance, par des moines itinérants venus de Saint-Méen. Ce prieuré passe ensuite entre les mains des chanoines réguliers de l'Abbaye de Saint-Jacques de Montfort. 

Jusqu'au XVIIème siècle, La Chapelle-aux-Filtzméens reste une simple trève dépendante de la paroisse de Meillac. Le prieuré disparaît lors de l'érection de la trève en paroisse indépendante vers 1630. Le bourg de la Chapelle-aux-Filtzméens contenait jadis l'auditoire et les ceps et collier de la seigneurie des Nétumières.

Le Pouillé de Rennes stipule que le prieuré de La Chapelle-aux-Fils-Méen (aujourd'hui Chapelle-aux-Filtzméens), membre de l'abbaye de Montfort, semble avoir donné naissance à cette petite localité, longtemps simple trève de Meillac. Son nom fait supposer que les moines de Saint-Méen fondèrent les premiers cet établissement religieux, passé ensuite entre les mains des chanoines réguliers de Montfort, puis uni à la cure de La Chapelle. C'est en 1630 (ou 1632 ; nous n'avons pu retrouver l'acte d'érection) seulement que la trève de La Chapelle-aux-Filtzméens fut distraite de Meillac et érigée en paroisse par Mgr Hector d'Ouvrier, évêque de Dol. Jean de Francheville, alors seigneur de La Chapelle-aux-Filtzméens, obtint, comme nous venons de le dire, l'union du prieuré de ce nom à la nouvelle cure, ce qui donna moyen au recteur de subsister. Ce seigneur se réserva naturellement, avec l'approbation de l'évêque de Dol, pour lui et ses successeurs, le privilège de présenter le recteur de La Chapelle (Pouillé de Rennes).

On rencontre les appellations suivantes : Capella filii Meni (au XIVème siècle), Capella de Filmen (en 1516).

Note : liste non exhaustive des recteurs de la paroisse de La Chapelle-aux-Filtzméens : N... Houitte (il apparaît en 1632 ; décédé le 28 mai 1636, âgé de soixante-trois ans). Guillaume Leray (il est signalé en 1636 ; décédé le 24 janvier 1658, âgé de cinquante-huit ans). Pierre de Francheville (prêtre et abbé commendataire de Saint-Jacut, s'étant fait pourvoir à une époque inconnue de la cure de La Chapelle, il la résigna en 1640 ; décédé en 1669 au château de La Chapelle-aux-Filtzméens et inhumé au couvent des Minimes de Rennes). Christophe Le Marquis (prêtre de Coutances, pourvu le 26 mai 1640, il prit possession le lendemain). Pierre Poissonnet (il résigna en 1660). Simon de l'Espinay (présenté par Louis de Francheville, seigneur de La Chapelle, il fut pourvu le 15 juin 1660 ; décédé le 30 juin 1691, âgé de soixante ans). N... Freté (1691-1692) . N... Valeille (1692-1699). Julien Mouette (1699, décédé en 1713). Pierre Pommeret (natif de Pleudihen, présenté par Jeanne Bidé, marquise d'Acigné et dame de La Chapelle, il fut pourvu le 13 mai 1713 et prit possession le 15 ; décédé le 7 juin 1737, âgé de cinquante-huit ans. Sa mémoire est restée en vénération et l'on va prier sur son tombeau pour obtenir la guérison de la fièvre). Godefroy Horvais (présenté par Alexis de Freslon, marquis d'Acigné et seigneur de La Chapelle, pourvu le 24 septembre 1737, il prit possession le 1er octobre ; décédé en octobre 1765, âgé de soixante-huit ans). Pierre Fretté (natif de Québriac, présenté par Jean-Jacques de Talhouët, comte de Bonamour et seigneur de La Chapelle, pourvu le 17 octobre 1765, il prit possession le 21 et résigna en 1787, avec réserve de 300 livres de pension). Julien Gué (prêtre de Vannes et vicaire à Redon, pourvu en cour de Rome sur la résignation du précédent, il prit possession le 14 février 1787 ; il s'exila en 1792). Louis-Jean Lesguer (1803, décédé en 1828). Mathurin Frangeul (1829-1844). François Mordrelle (1844, décédé en 1869). Pierre Louvrier (1869-1876). Joseph Guichard (1876-1879). Julien Fontaine (à partir de 1879), ....

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de LA CHAPELLE-AUX-FILTZMEENS

l'église Saint-Joseph (XVII-XIXème siècle). Dédiée à saint Joseph, l'église a dû être construite au XVIIème siècle, lorsque fut érigée la paroisse. C'est une simple nef à chevet droit avec ouvertures cintrées ; on y voit multipliées, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, les armoiries des de Francheville, seigneurs fondateurs : d'argent au chevron d'azur chargé de six billettes d'or ; quelques-uns de ces écussons portent, en outre, les alliances de cette noble famille. On vénère beaucoup en cette église une statue de sainte Anne, et l'on y voyait autrefois une confrérie de la Bonne-Mort, érigée en 1781 par Mgr de Hercé (Pouillé de Rennes). L'église actuelle date de 1841 à 1843 et son choeur date de 1872. Le clocher date de 1902. Le confessionnal date de 1778. L'ancienne église, qui conservait quelques parties romanes, était entourée d'une litre intérieure et extérieure aux armes des seigneurs des Nétumières en Erbrée. Les seigneurs des Nétumières possédaient jadis un enfeu au nord du choeur, près de la balustrade ; 

l'ancien prieuré de La Chapelle-aux-Filtzméens (jadis Chapelle-aux-Fils-Méen), aujourd'hui disparu. Ce petit prieuré se trouvait dans la paroisse de Meillac, au diocèse de Dol. On ignore son origine et son histoire. On sait seulement qu'en 1411, Bertrand Harel, abbé de Montfort, fit un accord avec Guillemette, dame de la Chapelle, et Jean, seigneur de Saint-Gilles, son fils aîné, au sujet du droit de présentation du prieuré de La Chapelle-aux-Filtzméens (Bibliothèque Nationale, ms. franç., n° 22325, p. 429). Ce droit appartenait, paraît-il, à l'abbé de Montfort, car il lui est attribué dans le Pouillé de Dol du XIVème siècle, où l'on lit : « Capellania Filii Meni ; abbas Montisfortis prœsentat ». Un autre Pouillé de 1516 nous apprend qu'à cette dernière époque le prieur de La Chapelle-aux-Filtzméens, « prior de Filmen », était taxé à 60 sols de décimes. Ce prieuré fut supprimé en 1630, lorsque La Chapelle-aux-Filtzméens fut érigée en paroisse ; c'est ce que nous apprend une déclaration du recteur Renaud Valeille, en 1692 : « Avant 1630, dit-il, le bénéfice était en titre de prieuré, mais à cette époque le territoire de la Chapelle fut démembré de Meillac et érigé en paroisse particulière ; Jean de Francheville, seigneur de la Chapelle et patron dudit prieuré, donna à cette occasion au nouveau recteur tous les revenus de ce bénéfice, consistant en ce qui suit : le petit fief du prieuré ; — le Pré-au-Prêtre ; — les dîmes de Perré et de Launette, en Plerguer ; — celles de Trégaret et de la Couture, en la Chapelle et Québriac ; — le dîmereau du Tertrais, en Meillac ; le tout évalué 261 livres de rente » (Archives de la fabrique de La Chapelle-aux-Filtzméens). On voit que dès ce temps-là le prieuré, tombé entre des mains laïques, n'existait plus que de nom ; cependant, l'on montre encore l'emplacement du logement des chanoines réguliers de Montfort, de leur chapelle priorale et de leur cimetière à un petit kilomètre du bourg actuel de La Chapelle-aux-Filtzméens, au bord même du canal d'Ille-et-Vilaine (abbé Guillotin de Corson) ;  

l'ancienne chapelle Notre-Dame du Château. Construite par les seigneurs de La Chapelle-aux-Filtzméens dans les jardins de leur manoir, cette chapelle nous apparaît seulement en 1702. A cette date, Louis-Hercule de Francheville, seigneur de Québriac, fonda par testament une chapellenie de sept messes par semaine, qu'un chapelain devait dire soit à l'église paroissiale, soit à la chapelle du château de La Chapelle-aux-Filtzméens, à la volonté des seigneurs de La Chapelle, présentateurs du bénéfice. Cette fondation fut réduite à cinq messes par semaine, en 1762, par Mgr Dondel, à la prière de Jean-Jacques de Talhouët, alors seigneur de La Chapelle. Parmi les chapelains, signalons Bertrand Le Boucher, décédé en 1740, — Julien Régnier, qui prit en 1757 possession de la métairie du Tertrais, en Meillac, fonds principal de la chapellenie, — et frère Alexandre de Freslon, chevalier, bailli et grand'croix de l'Ordre de Malte, qui, pourvu en 1786, acquitta probablement le dernier la fondation (Pouillé de Rennes) ;

l'ancienne Chapelle de Saint-Aignan, située route de Bourgon et aujourd'hui disparue ;

l'ancienne Chapelle des Besneries, située route de Saint-M'Hervé. Cette chapelle avait été reconstruite en 1706 avant de disparaître et d'être remplacée par une croix ;

le calvaire du cimetière (XIVème siècle) ; 

les croix jumelles (XVème siècle) ; 

le château du Logis (début du XVIIème siècle). Restauré au XVIIIème siècle. On y trouve un puits qui date de 1625 (il est gravé des armes de la famille de Saint-Gilles). La fuie date du XVIIème siècle. Propriété des familles de Francheville (au XVIIème siècle), Freslon de La Freslonnière (en 1723), Talhouët (en 1762), Rubillon Du Lattay (au XIXème siècle) ; 

le four et fournil (XIXème siècle), situés à Vaucluse ; 

2 moulins à eau : du Village (1720), de la Petite-Massue ; 

A signaler aussi : 

l'ancienne forge (XIXème siècle) ;  

le dolmen ruiné surnommé le Tombeau du Prêtre et situé près du Village de l'Ecotais, sur le tertre des Besneries ;

l'ancien manoir du Plessis-Hoguerel, situé route de Vitré. Propriété successive des familles Hoguerel (en 1400), le Roux (en 1453), Moustard seigneurs de la Géraudaye (en 1513). Il est ensuite uni de 1577 à 1789 à la châtellenie des Nétumières en Erbrée ; 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de LA CHAPELLE-AUX-FILTZMEENS

Dans la liste des feudataires (teneurs de fief) des évêchés de Saint-Malo et Dol en 1480, on comptabilise la présence d'aucun noble de La Chapelle-aux-Filtzméens. La Chapelle-aux-Filtzméens dépendait jadis de la paroisse de Meillac

© Copyright - Tous droits réservés.