Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Méloriens

SAINT-MELOIR-DES-BOIS

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Plélan-le-Petit  

La commune de Saint-Méloir-des-Bois (bzh.gif (80 octets) Sant-Melar) fait partie du canton de Plélan-le-Petit. Saint-Méloir-des-Bois dépend de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-MELOIR-DES-BOIS

Saint-Méloir-des-Bois vient de saint Méloir, prince martyr assassiné à Lanmeur (Finistère).

Saint-Méloir-des-Bois est un démembrement des anciennes paroisses primitives de Plélan (pour la partie sud) et de Corseul (pour la partie nord) qui s'est certainement constitué au détriment de Bourseul.

Saint-Méloir-des-Bois (S. Melorius) n'est mentionné qu'à partir de la fin du XIVème siècle. Un lieu nommé "locum Meloci", cité parmi les possessions de l'abbaye de Saint-Jacut en 1163 pourrait être confondu avec Saint-Méloir.

Saint-Méloir près de Bourseul est, sous l'Ancien Régime, une paroisse du diocèse de Dol, enclavée dans celui de Saint-Malo. Elle élit sa première municipalité au début de 1790 sous le nom de Saint-Méloir-des-Bois. Elle devient chef-lieu d'un canton depuis cette date jusqu'en l'an X. Le nom devient Méloir-Richaux sous la Terreur, de l'an II à l'an IV, et ensuite, à partir de l'an IV, Saint-Méloir.

La paroisse de Saint-Méloir est supprimée à la Révolution et rattachée à celle de Plélan-le-Petit, elle n'est rétablie qu'à partir de 1926 (ordonnance du 17 mai 1926). Par ordonnance du 19 septembre 1844, le territoire de la succursale de Saint-Méloir est diminué de celui de la nouvelle succursale de Saint-Michel-de-Plélan.

Le territoire de la commune de Saint-Méloir est augmenté des villages de la Leurais, le Vau-Besnard et le Tertre-Réaux, enlevés à la commune de Saint-Michel-de-Plélan (arrêté du 9 avril 1888). La mention « -des-Bois » est rendue officielle en 1997.

On rencontre l'appellation S. Melorius à la fin du XIVème siècle.

Note : la commune de Saint-Méloir-des-Bois est formée des villages : la Ville-ès-Brets, la Pévrie, Ayres-Bruillants, Saint-Samson, etc ... Parmi les villages : Saint-Samson, Langavan.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-MELOIR-DES-BOIS

l'église Saint-Méloir (1828). Cette église remplace une ancienne chapelle datant du XIIIème siècle. En forme de croix latine. Elle porte la date de 1828, année du début des travaux, mais l'on y travaillait encore en 1838. Au cours de la construction, le 2 avril 1829, l'on décida l'édification de chapelles latérales formant transept. Sur la porte de l'aile midi est gravée l'inscription : MM. JOUQUAN R.(ECTEUR). MARCHIX, DUCLOS, ROBERT, BRIAND. et sur la grille du choeur : BRIAND GILLES maire 1867. L’architecte et l'entrepreneur de cet édifice fut M. Yves Rouillé. "Mobilier : Croix de procession du XVIème siècle, qui, cachée pendant la Révolution, sert de Crucifix au maître-autel. Retable du XVIIIème siècle. Statues anciennes de saint Méloir en roi, saint Pierre et, à l'extérieur, sainte Vierge à l'oiseau (XIVème). Près de l'église, monument de quatre colonnes milliaires amenées du chemin de l'Etrat (via strata)" (R. Couffon). Au-dessus d'une porte se trouve une statue en pierre de la Vierge à l'oiseau datée du XVème siècle. Certaines dalles sont frappées aux armes de saint Méloir, à celles de Tréal, près des fonts baptismaux, et de Du Bois-Adam (ou Boisadam) ;

la croix des Tourelles (XVIIème siècle) ;

le manoir du Miroir ou Mirouer ou Mirouëre ou Mirouez (1558), édifié par Gilles ou Guy Delalande (de Lalande) et Adrienne de Chateaubriant, son épouse, comme le stipule une inscription sur un linteau. Puis propriété de la famille Cleuz et de Vincent des Guimerais (au XVIIIème siècle). En 1440, le lieu est la propriété d'Olivier La Vache ;

le manoir de la Liorais (XVIIIème siècle) ;

la maison du Tertro (1588) ;

A signaler aussi :

les quatre colonnes romaines du bourg, dont l'une a servi de borne milliaire et porte une inscription en l'honneur de l'empereur Victorin, Caesar Avonius Victorinus (267-268) ;

la motte castrale située près de La Lieurais.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-MELOIR-DES-BOIS

Saint-Méloir-des-Bois est le berceau de la famille Trémignon ou Trémigon. En 1160, Hervelin de Trémigon, sur le point de mourir, se fait religieux au prieuré de Combourg, qu'il dote d'une terre. Son fils Juël confirme cette donation, puis la révoque, mais, à sa mort, il imite son père, et ajoute à sa générosité la moitié de la dîme de sa chapelle, ce qui est approuvé par Roanteline, sa femme, et par ses fils Hervé, Hamon, Hugues et Guismond. En 1199, Hervé de Trémigon fait une donation à l'abbaye de la Vieuville, du consentement de son épouse et des ses fils. En 1383, Evrard de Trémigon est évêque de Dol et conseiller du roi. Il accuse G. de Chamborant d'avoir fait assassiner Eon de Trémigon, son frère, mais n'ayant pu prouver cette accusation, il est condamné à payer 500 livres à l'accusé et autant au roi. En 1423, Louis de Trémigon se distingue à la bataille de la Broussinière, sur les confins du Maine et de la Bretagne. Tristan est chevalier des ordres du roi. Jehan de Trémigon est un des 50 hommes d'armes de la garde d'Anne de Bretagne. Il est capitaine de Dol, et reçoit 100 livres pour 8 ans le 1er janvier 1508. En 1590, le 26 juillet, Kersimon de Trémigon se bat à l'épée avec le baron de Teissue, fils du président de la Muse.

En 1500, La Porte appartient à François Le Febvre, Saint-Samson appartient à Olivier Hus, Bois-Roland appartient à Raoul Le Bégassoux, la Ville-Ras appartient à Louis du Fournet, Le Mirois et La Ville-Rue appartiennent à l'ancienne famille de Trémigon (appelée aussi Treumagon, Trémangon, Trémagon et Trémignon).

Dans la liste des feudataires (teneurs de fief) des évêchés de Saint-Malo et Dol en 1480, on comptabilise la présence de 2 nobles de Saint-Méloir-des-Bois :

Jouhannet CARRE (10 livres de revenu) : défaillant ;

Alain DU BOISADAM (20 livres de revenu), clerc de la montre ;

Lors d'une réformation de l'évêché de Dol en 1513, sont mentionnées à Saint-Méloir-des-Bois (jadis Sainct-Méloir) les personnes et maisons nobles suivantes :

Olivier Hus, sieur dudit lieu, possède le manoir noble de Saint Samson ;

Raoul de Bégassoux, jouveigneur du Bois-Rolland, possède le manoir noble de Couesura ;

M. Louys du Fournet possède à cause de sa femme le manoir noble de Ville Ras.

© Copyright - Tous droits réservés.