Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Laurentins

SAINT-LAURENT-SUR-OUST

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Rochefort-en-Terre 

La commune de Saint-Laurent-sur-Oust (bzh.gif (80 octets) Sant-Laorans-Graeneg) fait partie du canton de Rochefort-en-Terre. Saint-Laurent-sur-Oust dépend de l'arrondissement de Vannes, du département du Morbihan (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Saint-Laurent-sur-Oust, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-LAURENT-SUR-OUST 

Saint-Laurent-sur-Oust vient de saint Laurent, patron de la paroisse, choisi au XVème siècle par le seigneur de Beaumont.

Saint-Laurent-sur-Oust (ou Saint-Laurent), anciennement surnommé Saint-Laurent-de-Grée-Neuve, est un démembrement (enclave entre l'Oust et Ruffiac) de la paroisse de Ruffiac et dépend du doyenné de Carentoir. Cette affirmation est confortée par le fait que le recteur de Saint-Laurent-de-Grée-Neuve dîmait en Ruffiac tandis que celui de Ruffiac dîmait sur un village de Saint-Laurent. Saint-Laurent-de-Grée-Neuve (ou sur-Grée) est mentionné dès 1422. 

Le fondateur et patron de la paroisse de Saint-Laurent-sur-Oust était le seigneur de Beaumont. Au XVème siècle, Saint-Laurent appartient à une seigneurie importante, dont l’un de ses membres, Jean IV Raguenel de Malestroit, est fait maréchal de Bretagne en 1448 et baron de Malestroit en 1451. Saint-Laurent-sur-Oust est érigé en commune en 1790 puis rattaché au canton de Rochefort en 1801.

On rencontre les appellations suivantes : Sainct Laurent (en 1464), Sainct Lorans (en 1477, en 1481), Sainct Laurans de Greheneuc (en 1536).

Note 1 : Le petit territoire de Saint-Laurent (aujourd'hui Saint-Laurent-sur-Oust), situé sur le bord de l'Oust, est un démembrement de la grande paroisse de Ruffiac : un regard sur la carte de l'état-major suffit pour s'en convaincre, en dehors même des renseignements historiques. En 1891, sa superficie est de 389 hectares, et sa population de 239 habitants. Le bourg est à 4 kilomètres de Ruffiac, à 12 de Rochefort et à 42 de Vannes. Dans la liste capitulaire des paroisses, en 1387, on ne rencontre pas Saint-Laurent ; mais dans celle de 1422, on le trouve sous le nom de Grennec, dont on a fait plus tard Gréneuc et Grée-Neuve : d'où Saint-Laurent de Gréneuc et Saint-Laurent de Grée-Neuve, et même Saint-Laurent-sur-Grée. Le fondateur et patron de la paroisse était le seigneur de Beaumont, dont le château se trouve à 1500 mètres au sud-est du bourg. Cette seigneurie, avec haute, moyenne et basse justice, appartenait à la famille de Malestroit. Jean de Malestroit, seigneur de Kaër, du Plessis et de Beaumont, mourut en 1417. Jean, son fils, marié à Jeanne de Trémedern, mourut en 1442. Philippe, son petit-fils, seigneur de Beaumont, ne laissa qu'une fille, Anne, qui épousa Thomas de Champeigné, puis Roland de Clisson, seigneur de Keralio (J-M. Le Mené). 

Note 2 : c'est dans la commune de Saint-Vincent-sur-Oust que fut construite la première écluse à sas de France, à la fin du XVIème siècle au déversoir de Beaumont. Celle-ci permet, à l'époque, la navigation entre Redon et Malestroit.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-LAURENT-SUR-OUST

l'église Saint-Laurent (XVIème siècle), remaniée à plusieurs reprises. Elle a la forme d'une croix latine sans bas-côtés (dans le bras Sud est plus récent) avec une chapelle au Nord et un clocheton carré en pierre sur le pignon occidental. Entre la nef et le choeur se trouve une grande arcade à cintre brisé reposant sur de simples abaques. Les fenêtres, mutilées, avaient jadis des meneaux flamboyants et on y voyait des fragments de vitraux représentant le Christ et saint Laurent avec les armes de la famille Malestroit. La tour-clocher octogonale est surmontée d'une flèche couverte d'ardoises. Deux de ses baies sont équipées aujourd'hui de vitraux signés du maître verrier nantais F. Razin et qui datent de 1945. La maîtresse vitre représente le martyre de saint Laurent. On y conserve un beau reliquaire pédiculé en argent du XVIème siècle. Son cimetière a été déplacé en 1943 ; 

Nota : L'église paroissiale de Saint-Laurent (aujourd'hui Saint-Laurent-sur-Oust) est de forme rectangulaire, avec une chapelle au nord. Elle mesure 16 mètres sur 5 environ. Ses portes et ses fenêtres sont en ogive ; on y voit quelques restes de vitraux : le Christ, saint Laurent et l'écusson des Malestroit, de gueules à dix besants d'or. La porte de l'ouest, surmontée d'un clocheton carré en pierre, a été augmentée postérieurement d'un porche. A la sacristie, on conserve un petit reliquaire d'argent, en forme de parallélépipède rectangulaire, porté sur un pied hexagonal, soutenu par deux anges et surmonté d'une croix. Dans le cimetière se trouve une croix à bras pattés. Une autre croix, de même forme à peu près, se voit non loin du bourg, sur le chemin du presbytère. Le seigneur de Beaumont avait la dîme de la paroisse et il en abandonnait une partie au recteur, pour lui tenir lieu de portion congrue ou de pension. Le recteur de Ruffiac y avait aussi quelques légères dîmes, antérieures sans doute au démembrement de la paroisse. Le revenu du recteur de Saint-Laurent (aujourd'hui Saint-Laurent-sur-Oust) était évalué à 80 livres en 1619, à 300 à partir de 1686, et à 500 à partir de 1768. Tous ces chiffres indiquent la dépréciation graduelle de l'argent. Saint-Laurent était de la seigneurie de Malestroit et du doyenné de Carentoir, bien qu'on l'ait mis parfois par distraction du territoire de Rieux, et relevait de la sénéchaussée de Ploërmel. En 1790, Saint-Laurent (aujourd'hui Saint-Laurent-sur-Oust) fut érigé en commune, du canton de Pleucadeuc, et du district de Rochefort. Son recteur, Julien Bruc, refusa le serment en 1791 et dut se cacher l'année suivante. Ce territoire passa dans le canton de Rochefort (aujourd'hui Rochefort-en-Terre) en 1801, et fut maintenu comme paroisse en 1802 (J-M. Le Mené).

la croix du cimetière (1887) ;

le château de Beaumont (XIIIème siècle). La seigneurie de Beaumont possédait un droit de haute, moyenne et basse justice. En 1294, Payern III, seigneur de Malestroit, de l'Argoat et de Beaumont, fournit au duc de Bretagne cinq chevaliers d’Ost. La seigneurie appartient au XV-XVIème siècle, à la famille de Malestroit (Philippe de Malestroit et ses héritiers en 1481, Louis de Malestroit en 1536). La demeure passe par alliances entre les mains des familles Champaigné et Clisson de Keralio. Le château est restauré vers 1900, et entre 1966 et 1968 par le général Roger de Torquat ;

la maison (1624), située rue Greneuc. La date de 1624 se trouve gravée sur la lucarne ;

la fontaine Saint-Laurent (1924), située Place des Landes-du-Pont. Elle abrite une statue de saint Laurent ;

la mairie (1901), située rue du Savino ;

A signaler aussi :

le site mégalithique de Beaumont (sépulture, habitation, menhir,...) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-LAURENT-SUR-OUST

Par mariage avec la fille de Jean de Chateaugiron-Malestroit sa cousine, Jean de Malestroit, seigneur de Beaumont, réunit en 1383, les deux maisons, augmentées ensuite par alliance avec les Raguenel.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 8 septembre 1464, on comptabilise la présence d'un seul noble de Saint-Laurent-sur-Oust :

Jehan CHAUVEL : défaillant ;

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 4 septembre 1481, on comptabilise la présence d'un seul noble de Saint-Laurent-sur-Oust :

les héritiers de Phelippe de MALESTROIT (200 livres de revenu), Perrine de Bruslé, veuve de Phelippe et sa fille Ennoie (Anne de Malestroit), remplacé par Guillaume du Hencoet : comparaît en archer ;

Lors de la réformation de 1536, on recense un propriétaire et un manoir à Saint-Laurent-sur-Oust :

Beaumont (Beaumont), à Loys de Malestroit ;

© Copyright - Tous droits réservés.