Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Briochains

SAINT-BRIEUC-DE-MAURON

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Mauron  

La commune de Saint-Brieuc-de-Mauron (bzh.gif (80 octets) Sant-Brieg-Maoron) fait partie du canton de Mauron. Saint-Brieuc-de-Mauron dépend de l'arrondissement de Vannes, du département du Morbihan (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Saint-Brieuc-de-Mauron, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-BRIEUC-DE-MAURON 

Saint-Brieuc-de-Mauron remonte à la fondation d'un prieuré au XIIème siècle par les moines de Paimpont.

Saint-Brieuc-de-Mauron est un démembrement de la paroisse de Mauron et de Néant. Au Moyen-Age, le territoire est donné à l'abbaye de Paimpont, fondée en 645 par Judicaël (576-647), roi de Bretagne (fils aîné de Joël III, roi de Domnonée). Un monastère ou prieuré est érigé vers 1199 sous le vocable de saint Brieuc. Ce prieuré fait partie du diocèse de Saint-Malo, du doyenné de Beignon, et de la sénéchaussée de Ploërmel. Saint-Brieuc-de-Mauron est érigé en commune en 1790.

Note : Ce petit territoire de Saint-Brieuc-de-Mauron est limité à l'est et au sud par Mauron, à l'ouest par Evriguet et Brignac et au nord-ouest par Illifaut. En 1891, sa superficie est de 1487 hectares, dont 900 environ sous culture et prés, le reste sous landes, bois, etc. En 1891, sa population est de 902 habitants. Le bourg, assez central, est à 6 kilomètres de Mauron et à 19 de Ploërmel, par la nouvelle roule de Guilliers. A cent mètres de la Rosière, s'élevait naguère un menhir en quartz, haut de trois mètres ; il a été brisé vers 1880, pour empierrer la route de Saint-Méen. A la Rosière également on voit des murets et des briques romaines, et un terrain appelé le Camp. Au moyen âge, ce pays fut donné à l'abbaye de Penpont ou Paimpont. L'érection de ce monastère ayant eu lieu vers 1199, le don de Saint-Brieuc-de-Mauron n'a pu se faire qu'après cette date. Les religieux y établirent un prieuré et desservirent les intérêts religieux de la population environnante. Dès lors le prieur prit naturellement le titre de Prieur-recteur, et quand un prêtre séculier obtenait ce bénéfice, il prenait par extension le même titre. Saint-Brieuc-de-Mauron était du doyenné de Beignon, du diocèse de Saint-Malo et de la sénéchaussée de Ploërmel. Son titulaire était à la présentation de l'abbé de Paimpont et à l'institution de l'évêque (Joseph-Marie Le Mené).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-BRIEUC-DE-MAURON

l'église Saint-Brieuc (XIXème siècle). L'église de style roman est commencée en 1893 et achevée en 1896. Cette église remplace en 1893 l'ancien prieuré érigé au XIIème siècle. Le vitrail figure saint Brieuc apprivoisant les loups ;

Nota : L'église paroissiale de Saint-Brieuc-de-Mauron était en petit appareil irrégulier, avec des feuilles de fougère au nord, et un clocher en ardoises sur le milieu de la nef. Les contreforts étaient simples et peu saillants ; les portes à cintre plein ou brisé ; les fonts baptismaux reposaient sur un pied polygonal, orné de pilastres et de trilobes. On voyait dans cette église la chapelle de la Gabetière, dédiée à saint Brieuc, et renfermant les enfeus des seigneurs. Devant le maître-autel, sous la lampe, était l'enfeu des prieurs-recteurs. La nouvelle église, commencée en 1893 par M. Faglin, recteur de la paroisse, est de style roman. Les travaux, interrompus par un procès, se terminent vers 1896. La charpente est en fer, chose rare encore dans notre pays. Le presbytère a été bâti en 1882 par M. Lanoë. La chapelle de la Ville-Tual, à un kilomètre du bourg, bâtie en 1634 par M. Jean Eon, subcuré, sous le patronage de Notre-Dame de Tout-Aide, a été restaurée en 1892 ; on s'y rend en procession le 15 août, et on y chante les offices le 8 septembre. En fait de chapellenies, il y avait celle de Sainte-Brigitte, à Bédée. En 1790, Saint-Brieuc-de-Mauron fut érigé en commune, du canton de Mauron, du district de Ploërmel et du département du Morbihan. En 1791, son recteur, René-Jean Le Veillié, refusa le serment à la constitution civile du clergé et dut s'exiler l'année suivante. En 1801, Saint-Brieuc fut maintenu dans le canton de Mauron et l'arrondissement de Ploërmel ; en même temps, par suite du Concordat, il fut régulièrement détaché de l'ancien diocèse de Saint-Malo et canoniquement incorporé au nouveau diocèse de Vannes (J-M. Le Mené - 1891).

la chapelle Notre-Dame-de-Toute-Aide (1634), située à la Ville-Tual et édifiée par le curé Jean Eon. Cette chapelle est restaurée en 1892. Sur l'un des murs, on aperçoit l'écusson de la famille Troussier, alors seigneurs de Pont-Menard (ou Pontmenard) ;

la croix de la Ville-Calmet (moyen âge). Il s'agit d'une borne romaine christianisée ;

la croix de Bourrien ;

la croix de la Ville-Haligan ;

la croix (XXème siècle), située à La Couchais. Elle évoque le souvenir d'un fait tragique survenu le 3 juin 1944 .

le manoir de la Gabetière ou Gaptière (1817), édifié à l'emplacement d'un château fort détruit à la Révolution et d'une motte féodale. Ce château est la propriété de la famille Troussier (ou Trouxier) de 1430 jusqu'à la Révolution (Guillaume Trouxier en 1480), puis de la famille Saint-Pern, de la famille Noël de La Touche (en 1790) et Kersabiec. La Gabetière devient vicomté en 1657. Ayant perdu ses trois tours, le manoir ne conserve aujourd'hui que ses douves ;

l'école (1887-1889) ;

le four à pain, situé au bourg ;

les moulins de Bédée, de Troussier, du Roux, du Roc, de La Justice ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-BRIEUC-DE-MAURON

Les seigneuries de Saint-Brieuc-de-Mauron étaient :

1° La Gabetière, possédée par les Troussier en 1430, vicomté en 1657, restée dans la même famille jusqu'à la Révolution ; armes : d'hermines au lion de gueules. Acquise en 1790 par les Noël de La Touche.

2° Pontmenard, à Guillaume de Saint-Brieuc en 1430, passée plus tard aux Troussier, et aux La Touche.

3° La Ville-Jourdan, à N. Le Métayer de Laivral en 1430 ; vers la fin du XIXème siècle aux Cadaran.

4° Bédée, près du Livet, complètement détruite ; sa chapelle de Sainte-Brigitte est en ruines.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 8 septembre 1464 et du 4 septembre 1481, on comptabilise la présence d'aucun noble de Saint-Brieuc-de-Mauron.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc de 1480, ainsi que dans le dictionnaire des feudataires des évêchés de Dol et Saint-Malo en 1480, on comptabilise la présence de 2 nobles de Saint-Brieuc-de-Mauron :

Olivier BESTANC (100 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît en archer ;

Guillaume TROUXIER de la Gaptière (400 livres de revenu) : excusé comme appartenant à la maison du duc ;

© Copyright - Tous droits réservés.