Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Armelois

SAINT-ARMEL

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Sarzeau  

La commune de Saint-Armel (bzh.gif (80 octets) Sant-Armael) fait partie du canton de Sarzeau. Saint-Armel dépend de l'arrondissement de Vannes, du département du Morbihan (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Saint-Armel, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-ARMEL 

Saint Armel, est le nom du fondateur de l'église.

Saint-Armel est un démembrement de la paroisse de Sarzeau, qui, elle-même est un démembrement de Rhuys. La première mention connue de Rhuys figure dans les Preuves de Dom Morice : Reuuisii pagus, mons et castrum in monte, au VIème siècle. L'ensemble du pagus de Rhuys formait autrefois une paroisse primitive unique, qui est démembrée très tôt entre les trois paroisses d'Arzon, d'Ilur et de Saint-Démètre, puis à nouveau bouleversée aux alentours de l'an Mil par l'érection de la paroisse de Sarzeau (mentionnée dès le XIème siècle). 

Le nom du territoire de Saint-Armel est d'abord Prozat ou Prorozat. A partir de 1247, il dépend de l'abbaye Saint-Gildas de Rhuys. A la Révolution, Prorozat est une simple frairie ou chapelle de Sarzeau. Ancienne trève de Sarzeau, Saint-Armel est érigé en paroisse en 1849 et en commune en 1858-1859. Le territoire de Saint-Armel englobe l'île Bailleron et l'île Tascon.

Note : Ancienne frairie de Sarzeau, érigée en paroisse succursale le 2 mai 1849, et en commune en 1859. Ce territoire est borné au nord par le Hézo et la rivière de Noyalo, à l'ouest par le golfe du Morbihan, au sud par Sarzeau, et à l'est par Surzur. Sa superficie, en y comprenant les îles de Tascon et de Baliran, est, en 1891, de 769 hectares, et sa population de 543 habitants. Cette commune est traversée, dit-on, du nord au sud, et parallèlement à la route de Sarzeau, par une voie romaine, qui se prolongeait jusqu'à Port-Navalo. Mais son tracé n'est pas encore suffisamment connu. Au moyen âge, ce quartier s'appelait Prosat, et plus tard Prorosat. Vers l'an 1247, il fut donné, en même temps que le Hézo, par le duc Jean Ier, aux moines de Saint-Gildas, en échange de leur forêt de Rhuys. La chapelle de Saint-Armel, qu'on y éleva, fit peu à peu oublier l'ancien nom de frairie et prévaloir celui du saint. Plus tard, le procureur de la juridiction ducale de Rhuys ayant troublé l'abbaye de Saint-Gildas dans la jouissance de ses droits sur Prosat, le duc Jean IV fit faire une enquête et reconnut, par une charte du 8 mars 1367, les droits des religieux « sur le passage Questenen, par où l'on va de Rhuys à Vannes, les terres, palus et marais en la frairie de Prozat, entre le dit passage et le village de Prozat... ». De 1622 à 1630, le parlement de Bretagne fut saisi plusieurs fois de la question de la juridiction de l'abbaye sur la frairie de Prorozat, sur l'île Tascon et sur le Hézo, que lui contestait la sénéchaussée de Rhuys. L'abbé défendit vigoureusement ses droits et obtint gain de cause. La frairie de Prorozat comprenait alors, comme aujourd'hui, les villages du passage de Questenen, de Pusmain, de Saint­Armel et de Lasné. Le moulin à vent de Saint-Armel fut construit en 1715 par les religieux de Rhuys pour faciliter à leurs sujets de ce quartier l'acquit du droit de mouture. La révolution française, en dépouillant les moines, laissa Saint-Armel simple frairie de Sarzeau. Il n'y avait pas de prêtre résidant ; le chef-lieu de la paroisse était à 7 kilomètres. On fit des démarches, et le 2 mai 1849, on obtint l'établissement d'une succursale. Le premier recteur, M. Guyonvarch, eut tout à créer : église, cimetière et presbytère (Joseph-Marie Le Mené - 1891).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-ARMEL

l'église Saint-Armel (1855 à 1859), oeuvre des architectes Charier et Mayeux. Détruite en 1855, elle est reconstruite entre 1855 et 1859. L'église est un édifice banal qui a remplacé l'ancienne chapelle frairiale. La tour de forme carrée et pseudo-romane possède trois étages et un clocher entouré d'un garde-fou. L'église abrite une statue de la Vierge à l'Enfant, en carton pâte moulé, datée du début du XIXème siècle ;

le manoir du Mené (XVIème siècle), modifié et restauré au XVIIIème siècle par la famille Boncszo du Rongouët. Il est aujourd'hui la propriété de la famille Bobinnec ;

une maison datée de 1781 ;

la ferme de l'île Tascon (XVIIIème siècle). L'étable est datée de 1784. On signale la présence de la famille Alaneaux au village de Tascon en 1427 ;

le moulin à eau de la Motte ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-ARMEL

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 8 septembre 1464 et du 4 septembre 1481, on comptabilise la présence d'aucun noble de Saint-Armel. Saint-Armel dépendait autrefois de Sarzeau.

© Copyright - Tous droits réservés.