Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Rospeziens

ROSPEZ

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Lannion  

La commune de Rospez (pucenoire.gif (870 octets) Rospezh) fait partie du canton de Lannion. Rospez dépend de l'arrondissement de Lannion, du département des Côtes d'Armor (Trégor - Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de ROSPEZ

Rospez (Rosbeith) est formé à partir de l'ancien breton "ros" (tertre ou colline), et d'un second élément inconnu.

Rospez est une paroisse dès 1437 (Archives de Loire-Atlantique, B2982). Il s'agit d'un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Louannec. 

Rospez pourrait être de fondation ancienne. L'existence en effet d'un lieu-dit " Rospez-Meur " (le Grand Rospez) tendrait à indiquer un déplacement du centre primitif suite à la disparition d'un établissement monastique. 

En 1521, le siège de la juridiction royale de Lannion est, à cause de la peste, transféré au bourg de Rospez. Au moment des guerres de la Ligue (XVIème siècle), la paroisse de Rospez est imposée par commission du duc de Mercoeur : 37 écus 40 sous (dont le minihy de Rospez pour 1 écu).

A mentionner, qu'en 1730, le territoire de la Villeblanche appartient à l'évêque de Tréguier. Il pourrait s'agir du minihy de Rospez. A Rospez existait aussi jadis la frairie de l'Hôpital. Des lieux-dits " la Ville blanche " figurent souvent parmi les biens des hospitaliers [Note : lors de la réformation des fouages en 1426, sur 101 contribuants de Rospez, 5 se trouvent situés au Minihy. Il y avait 50 feux dont 2 du minihy].

L'ancienne paroisse de Rospez dépendait de l'évêché de Tréguier, de la subdélégation et du ressort de Lannion. La cure était à l'ordinaire. 

La commune de Rospez élit sa première municipalité en 1790. Rospez s’est accrue de l’enclave de la Villeblanche (en échange du Briellec) précédemment en Trézény le 16 avril 1825 et d’une partie du territoire de Buhulien par ordonnance du 21 juin 1826.

On trouve les appellations suivantes : Rosbeith (en 909), Rospez (fin XIVème siècle, en 1437, en 1486).

Ville de Rospez (Bretagne)

Note 1 : Les lieux-dits suivants sont mentionnés au début du XVème siècle : Knech Quiniou, Rospez Meur, le bourg de Rospez, Goaz Gourhezre, Ker Hynou, Le Menehy. La commune de Rospez est formée actuellement des villages : Guermunut, Pen-an-Allé, Pen-an-Feunteun, Kerinou, Pors-an-Lan, Goazouré, Kerabouhan, Poul-ar-Born, Couvent-Rabiner, Couvent-Lauré, Ty-Cornic, la Ville-Neuve, Poulzanc, Squivit, Kerouas, Coatdou, Roudia, le Mestic, le Crec'h, Brozos, Couvent-Allanic, Dogmel, Kernou, le Vot, Garic, Gourhan, Guelo, Crec'h-Quiniou, Coat-Jorand, Coat-Rouat, Kerfeuillen, Guiriguen, Keriou-Izellan, Keriou-Bras, Beau-Regard, Pen-Quer, Kerhuel, Michel-Perrat.

Note 2 : Liste non exhaustive des recteurs de ROSPEZ : Nicolas le Guyader, décédé en 1727. - Sébastien Château (1727-1728). - Joseph Habrahamet (1728-1730), docteur en théologie. - Charles le Ponein (1730-1735), du diocèse de Dol. - Jean Dannic (1735-1765). - Noël le Floch (1765-1774), neveu du précédent. - Jean Morvan (1774-1790), etc ...

Ville de Rospez (Bretagne)

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de ROSPEZ

l'église Saint-Pierre et Saint-Paul de Rospez (1868-1870). En forme de croix latine, elle comprend une nef avec bas côtés de trois travées, plus celle du clocher, un transept et un choeur. Dû aux plans de M. Meslay, l'édifice actuel, dont la première pierre fut bénite le 21 septembre 1868, fut terminé en 1870 et consacré le 11 octobre 1874. Le maître-autel en granit est l'oeuvre de la famille Hernot. L'autel latéral en bois est de Le Merrer. Elle abrite plusieurs statues anciennes dont celle du Crucifix et de la Sainte Vierge. La statue de saint Yves est moderne. Dans les vitraux modernes de Fialeix se voit la Bienheureuse Françoise d'Amboise. Le bénitier est ancien ;

Ville de Rospez (Bretagne)

Ville de Rospez (Bretagne)

   

la chapelle Saint-Dogmael (ou Saint-Dogmel, ou Saint-Thomel) datée du XVIIème siècle et restaurée en 1921. Il s'agit d'un petit édifice de forme rectangulaire possédant, à son sommet, un petit campanile surmonté d'une croix. Elle renferme les statues anciennes suivantes, " provenant en partie de la chapelle Saint-Marc en Buhulien : Crucifix, sainte Vierge, saint Dogmael, sainte Barbe, saint Herbot, saint Marc " (R. Couffon)  ;

la chapelle Saint-André de la Villeblanche (XV-XVIème siècle), située dans le voisinage d'un lieu-dit " l'hôpital ". Elle est aussi dédiée à Notre Dame. On y trouve un fenestrage qui semble daté du XVème siècle et restauré au XXème siècle. Vers 1935, pour la sauver d'une ruine imminente, l'abbé Conan, alors recteur de Rospez, la fit raccourcir de trois mètres environ, et en profita pour supprimer le clocher. Cette chapelle, dite parfois de la Villeblanche, était autrefois chapelle de secours de Lanmérin et n'a été rattachée à Rospez qu'après le Concordat. Elle abrite des statues anciennes : Crucifix, sainte Vierge, saint Sébastien. Le dallage comporte trois pierres tombales médiévales du même type que celle de Brélévenez. Elle a été restaurée récemment ;

les croix Iel, Marie, Rolland (1410) et la croix du cimetière des Anglais (XV-XVIème siècle). Cette dernière croix (Croas ar beret ar Sauz) semble être rattachée par la tradition au souvenir de soldats anglais qui ont pris part à l'attaque de Lannion en 1346 ; 

un moulin à eau.

A signaler aussi :

le tumulus de Beauregard (âge de bronze) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de ROSPEZ

On relève deux maisons nobles : Kernon et Kerlitel (disparues lors de la réformation de 1695).

En 1710, dans un " Rolle de répartition de la somme de treize mil sept cent trente livres qui doit estre imposée sur touttes les seigneuries et fiefs ecclésiastique et laïques de l'évesché de Tréguier " (Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, C 3479), on trouve mentionnée à Rospez (Rospers) la seigneurie de Barach à M. Pelletier (10 livres).

Lors de la réformation des fouages de 1426 sont mentionnés à Rospez les nobles suivants : Rolland le Treut, Menguy le Treut, Alain de Kergrist, Yvon Kermabon, Estiemble Tuelaron son fils. Plusieurs manoirs y sont aussi mentionnés : Le Squivit, occupé par Nicolas le Coscouher, propriété d'Allez (Alix) du Plessis ; Kerrioubihan, occupé par Huon le Bigot, propriété d'Henri Loz (à cause de sa femme) ; Quoetrouzault, occupé par Guillaume le Gallou et Guillaume le Saint, propriété d'Alain du Boisrouzault.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Tréguier de 1481, on comptabilise la présence de 2 nobles de Rospez (il y avait 6 nobles en 1426) :

Alain ESTIENNE (25 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît en archer ;

Olivier LE TREUT de Kerherlit (Kerlitel) (40 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît en archer.

 © Copyright - Tous droits réservés.