Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Pouldreuzicois

POULDREUZIC

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Plogastel-Saint-Germain  

La commune de Pouldreuzic (pucenoire.gif (870 octets) Pouldruzig) fait partie du canton de Plogastel-Saint-Germain. Pouldreuzic dépend de l'arrondissement de Quimper, du département du Finistère (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Pouldreuzic, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de POULDREUZIC

Pouldreuzic vient du breton « ploe » (paroisse) et de Trozic.

Pouldreuzic semble être une ancienne paroisse primitive. La commune de Pouldreuzic renferme les deux paroisses de Pouldreuzic et de Lababan. 

Déjà paroisse avant la Révolution, Lababan (noté Lambaban en 1426) est érigé en commune en 1790, puis est rattaché à Pouldreuzic en 1827. 

Voir Pouldreuzic "L'ancienne paroisse et commune de Lababan

La paroisse de Pouldreuzic dépendait jadis du pagus de Cap Caval et de l'ancien évêché de Cornouaille.

On rencontre les appellations suivantes : Ploedrozic (en 1247), Ploedresic (en 1468), Ploedreuzic (en 1574).

Note : la conserverie Hénaff s'implante à Pouldreuzic en 1907. Pouldreuzic est également le lieu de naissance de Per-Jakez Hélias, l’auteur du Cheval d’Orgueil.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de POULDREUZIC

l'église Saint-Faron (XIVème siècle), ancienne église paroissiale de Pouldreuzic. A noter que saint Faron est évêque de Meaux de 627 à 672. L'église ancienne qui remontait au début du XIVème siècle, a été gravement endommagée en 1703 par un coup de foudre qui a abattu le clocher. Reconstruite, elle comporte une nef de quatre travées avec bas-côtés, un transept et un choeur. La porte ouest date du XVIème siècle. La sacristie date de 1713. La chambre des cloches porte la date de 1728. Les travaux de la flèche, commencés en 1755 sur les plans de Taillart par l'entrepreneur Favennec (du Cloître-Pleyben), sont terminés en août 1756. Le pignon ouest a conservé une porte gothique avec colonnes en nid d'abeilles et pinacles torsadés du XVIème siècle : il porte les dates de 1727 et 1738. Au dessus, se trouve une niche du XVIIIème siècle. La nef a conservé un pilier formé de huit colonnettes du début du XIVème siècle. L'autel du Rosaire a été sculpté en 1668 par Jean de Ferrand, sculpteur à Quimper. L'église renferme une croix processionnelle de 1685 aux initiales G.B.G. (poinçon probable de Guy Baptiste Gérard, orfèvre à Quimper) et un ciboire de 1673 (avec poinçon de J. Bernard de Quimper). L'église abrite les statues de saint Faron, sainte Fare portant trois épis de blé, saint Ubald en évêque, saint Corentin, saint Herbot, saint Fiacre, saint Eloi, saint Mathurin, sainte Marguerite ;

l'église Saint-Paban (XIII-XIVème siècle), ancienne église paroissiale de Lababan. L'édifice comprend une nef de quatre travées avec bas-côtés, séparée par des piliers plus larges d'un choeur de trois travées. Au nord, une grande chapelle du XVIème siècle forme aile. Au sud, se trouve une chapelle plus récente, également en aile et formant une sacristie. Le chevet plat et la longère nord datent du XVIème siècle. Le clocher date de 1676. Le porche méridional et le côté sud datent du XVème siècle. A l'intérieur, les chapiteaux sont décorés de grosses feuilles tréflées et les bases comportent deux tores très aplatis dénotant la fin du XIIIème siècle. La verrière représentant la Crucifixion porte l'inscription "En lan 1573 fut faite cest vitre". L'église renferme une boîte aux saintes huiles de 1781, avec poinçon de Auguste-Jean Mahieu. L'église abrite les statues de saint Paban, la Vierge-Mère, saint Herbot, saint Yves, saint Jean Baptiste, saint Eloi, sainte Brigitte, saint Sébastien et une Pietà provenant d'un calvaire ;  

la chapelle Notre-Dame-de-Penhors (XII-XIIIème siècle), dépendant de la paroisse de Pouldreuzic et édifiée par l'atelier de Pont-Croix à la fin du XIIIème siècle puis agrandie aux XVème, XVIème et XVIIème siècles (édification de l'arc triomphal au milieu de la chapelle supportant le clocher, et des deux portes latérales encadrant le transept du pignon Sud). L'édifice comprend un choeur de quatre travées avec bas-côté nord, séparé par un arc diaphragme de la nef. La nef, de plan rectangulaire et sans bas-côté, possède en ailes, à l'ouest de l'arc, deux chapelles ajoutées au XVIème siècle, dont celle du nord est séparée du vaisseau par une arcade et demie. Ces arcades comme les quatre séparant le choeur de son bas-côté, subsistent d'un édifice antérieur datant de la fin du XIIIème siècle. Dans le mur Nord, on semble trouver quelques traces des voûtes et colonnes primitives. Le reste de la chapelle date du XVème siècle. On remarque l'oeil de boeuf du pignon Ouest, avec ses courbes et ses contre-courbes. Le clocheton, qui surmontait l'arc diaphragme, a été reconstruit au XIXème siècle (sur les plans de Maury, architecte à Douarnenez) et au XXème siècle (après sa destruction par la foudre). Le maître-autel date du XVIIIème siècle. Le reliquaire en bois sculpté, supporté par deux anges, renferme des reliques de saint Emeurit. La chapelle renferme un calice portant l'inscription "Pour la chapelle Notre-Dame de Penhors 1622" et le poinçon I. L. de Julien Loyseau, orfèvre à Quimper. La statue de Notre-Dame de Penhors, située à gauche du maître-autel, date du XVIIème siècle. Une autre statue de la Vierge, la statue de Notre-Dame-des-Anges, en bois polychrome, date du XVIème siècle et se trouve située sur l'autel latéral Nord (les anges dont deux musiciens font des gestes très expressifs). Toute à côté se trouve saint Maudez connu pour guérir les enflures et les morsures de serpent à condition que l'on prenne un peu de poussière dans un trou du dallage sous la fenêtre. Le panneau de l'Annonciation, au bas du maître-autel, et la Pietà près de l'autel Sud datent probablement du XVIème siècle. La chapelle abrite encore d'autres statues : sainte Barbe, sainte Catherine d'Alexandrie, sainte Anne, saint Eutrope en évêque, saint Laurent. L'ex-voto, qui date de 1926, a été offert par la famille Guirriec. A l'entrée de l'enclos se dressent deux monuments : une porte triomphale et un calvaire (tous deux du début du XVIème siècle). La restauration de la chapelle de Penhors a été engagée en 1970 ; 

l'ancienne chapelle Saint-Ubald, détruite avant la fin du XVIIIème siècle ;

l'ancienne chapelle Saint-Guénolé (ou Chapel al Loch), aujourd'hui détruite et située jadis au Loch. Elle avait été édifiée au XVIème siècle et était en ruines en 1940. Une partie de ses pierres a été intégrée dans le Mur de l'Atlantique, une autre partie des pierres se trouve au Méot ;

l'arc de triomphe de l'enclos paroissial de la chapelle Notre-Dame de Penhors (XVIème siècle) ;

le calvaire situé sur le placître de l'église de Pouldreuzic (XVIème siècle) ;

le calvaire de la chapelle Notre-Dame de Penhors (XVIème siècle). Contre le fût de la croix, on peut voir des sculptures en relief dont saint Laurent (reconnaissable à son gril), la Vierge à mains jointes, saint Fiacre (avec sa bêche) et saint Jacques. En dessous, se trouvent 4 feuilles à contre courbe et une inscription : "Pour la chapelle de Penhors - 1622" ;

d'autres croix ou vestiges de croix : Keruguel ou Croas-Vao (XVIème siècle), Kervriec (XVIème siècle), la croix du cimetière de Lababan (XVIème siècle), Croix-de-Soconan (Moyen Age), Ruguelven (1980), la croix du cimetière de Pouldreuzic (1937), Kermaria (1902) ;

l'ancienne fontaine Saint-Fiacre, située au sud du bourg de Pouldreuzic et datant de 1627 ;

l'ancienne fontaine Saint-Ubald, dite "Feunteun an dour diboan" ;

le manoir de Kerguivit (XV-XVIème siècle) ;

la maison natale de Per-Jakez Hélias (XIXème siècle), située 20, rue de Quimper ;

le four à pain (XVème siècle) de Cremenec ;

A signaler aussi :

le monument aux morts (1972) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de POULDREUZIC

A la "Montre" de l'Evêché de Cornouailles de l'an 1481 qui s'est tenue à Carhaix les 4 et 5 septembre, revue militaire à laquelle tous les nobles devaient participer munis de l'équipement en rapport avec leur fortune, les nobles suivants de Pouldreuzic (Pouldrezit) étaient présents :

Jehan Gonice, représenté par Yvon son fils, archer en brigandine ;

Guillaume Le Roux, représenté par Jehan son fils, archer en brigandine ;

Guillemet Rinalcou, en brigandine et vouge.

A la "Montre" de l'Evêché de Cornouailles de l'an 1562 (Voir la Chevalier de Fréminville) qui s'est tenue à Quimper les 15 et 16 mai, les nobles suivants de Pouldreuzic (Pouldrezit) apparaissent :

Le sieur de Kerguilluit, présent, " dict faire arquebusier à cheval " ;

Le sieur de Kersaudy, présent, " dict qu'il est sous l'esdict " ;

René Rueseau, présent, corselet ;

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.