Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Cotellois

POUILLE-LES-COTEAUX

  Retour page d'accueil          Retour Canton d'Ancenis  

La commune de Pouillé-les-Côteaux (bzh.gif (80 octets) Paolieg-ar-Roziou) fait partie du canton d'Ancenis. Pouillé-les-Côteaux dépend de l'arrondissement d'Ancenis, du département de Loire-Atlantique. 

Vous possédez des informations historiques sur Pouillé-les-Côteaux, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de POUILLE-LES-COTEAUX

Pouillé-les-Côteaux vient de l'ancien français "Pouillé" ou "Pueille" (rente, registre de compte).

La paroisse de Pouillé-les-Côteaux est attestée en 1287.

Note : Instruction publique à Pouillé-les-Côteaux. — Un prêtre de choeur était disposé à enseigner, en 1683, mais aucun enfant ne se présentait. Le recteur Thobye, qui demeura dans la paroisse de 1760 à 1791, faisait des clercs. Il avait quatre écoliers chez lui en 1770 (Livre des visites du climat d'Ancenis, Archives départementales, G 53 — Registre paroissial, f° 49) (L. Maître).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de POUILLE-LES-COTEAUX

l'église Saint-Aubin (XIXème siècle). Au XVIIIème siècle, l'abbé Barthélemy Thoby (curé de Pouillé-les-Côteaux) crée un séminaire dans le presbytère de Pouillé-les-Côteaux. Il forme une vingtaine de prêtres jusqu'en 1785. Persécuté, il est noyé par les Révolutionnaires dans la nuit du 15 au 16 novembre 1793, sur ordre du préconsul Jean Baptiste Carrier ;

le calvaire (1947) de la Grotte Notre-Dame de Lourdes. Ce calvaire est béni par l'Abbé Rogatien Clavier le 2 février 1947 ;

la maison de Jean Alexandre Coraboeuf (XIXème siècle). Jean Alexandre Coraboeuf, fils de Jean Coraboeuf (1840-1918) et de Marie Félicité Bréand (1844-1921), est né le 6 novembre 1870 à Pouillé-les-Côteaux et décédé le 6 février 1947 à Paris. Il était un grand artiste peintre et graveur très connu. Il a effectué de nombreuses gravures des environs d'Ancenis. Il s'est marié en 1903 avec Antoinette Thévenin. Sa seule fille Magdeleine (nommée Magda Fontanges) fut la maîtresse de Mussolini, puis espionna pour le compte des autorités allemandes. A la libération, elle fut condamnée à 15 ans de travaux forcés ;

le moulin à vent de la Cour ou des Hautes-Landes (vers les XIXème et XXème siècles) ;  

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de POUILLE-LES-COTEAUX

La seigneurie de POUILLÉ. Cette ancienne seigneurie, sise en la paroisse de ce nom, évêché de Nantes, comprenait, en 1656, la maison seigneuriale de la Cour de Pouillé, la Herbaudière, la Papinière, les métairies de la Pelocquinière, de la Cormeraie, de Bulot, de la Haye-Chapeau, et le lieu de la Préansière.

Honorable homme Julien Guibourd, sieur de la Papinière, paroisse de Pannecé, testa le 1er mars 1618 ; il avait épousé honorable femme Renée Tripon, qui testa le 16 avril 1638 ; ils eurent pour enfants :

1° Pierre Guibourd, dont la succession fut partagée entre ses soeurs, Françoise et Renée, le 29 octobre 1633 ;

2° Françoise Guibourd, veuve, à la même date, de maître  Gilbert Cosnier, seigneur du Boisnouveau, et demeurant au bourg de Ligné ;

3° Renée, qui suit.

Renée Guibourg, dame de la Papinière, épousa Guillaume d'Yrodoüer aliàs d'Irodoüez, écuyer, seigneur de Pouillé et de la Papinière, dont elle eut :

1° Guillaume d'Yrodoüer, prêtre, recteur de Varades ;

2°  Anne d'Yrodoüer, épouse d'Alexandre Le Rouxeau, sr. de la Houssaye ;

3° Françoise ;

4° Marie d'Yrodoüer, qui fut la femme de François de Chazé, écuyer ;

5° Yves, qui suit.

Yves d'Yrodouez, écuyer, avocat en Parlement, seigneur de Pouillé et de la Papinière, épousa par contrat du 24 novembre 1664, passé devant Carte et Charier, notaires royaux à Nantes, Jeanne Simon, dame de Créviac en Nozay, dont il eut :

Renée d'Yrodouez, qui épousa, le 19 janvier 1664, Christophe Juchault, Ier du nom, seigneur de Lorme, à qui elle apporta la seigneurie de Pouillé.

Le 16 février 1713, devant Le Breton, notaire royal à Nantes, Christophe Juchault, IIème du nom, seigneur de Lorme, fils du précédent, et Geneviéve-Marquise-Prudence Bouhier de la Verrie, sa femme, vendirent la terre et seigneurie de Pouillé à messire Pierre-Jacques Ferron, chevalier, seigneur de la Ferronays, Saint-Mars-la-Jaille et autres lieux, colonel et mestre de camp d'un régiment de cavalerie et chevalier de Saint-Louis (Archives de la Vignette. Documents originaux) (Théodore Courtaux).

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.