Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Plouidérois

PLOUIDER

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Lesneven  

La commune de Plouider (pucenoire.gif (870 octets) Plouider) fait partie du canton de Lesneven. Plouider dépend de l'arrondissement de Brest, du département du Finistère (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Plouider, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLOUIDER

Plouider vient du breton « ploe » (paroisse) et de saint Dider.

Plouider est une paroisse primitive bretonne, fondée au VIème siècle, par saint Dider ou Ider ou Didier. Plouider englobait autrefois les paroisses de Goulven, donnée à saint Goulven par le comte Even, et de Languengar, rattachée à Lesneven en 1792. D'autres historiens y rattachent également les territoires de le Folgoët, Lesneven, Guicquelleau, Plounévez, Lochrist, Lanhouarneau, Saint-Vougay, Tréflez et Kernouès. La paroisse de Plouider dépendait autrefois de l'ancien évêché de Léon et avait pour trève Pont-du-Châtel (chapelle Saint-Fiacre).

On rencontre les appellations suivantes : Plebs Desiderii (XII-XIIIème siècle), Ploedider (vers 1330 et en 1467), Plouedider (en 1426), Ploezider (en 1470), Guic Ider, Ploedider (en 1481), Guictider (en 1486), Guicdider (en 1491), Ploe Uyder (en 1534).

Nota : c'est à Runeven, sur le territoire de Plouider, que la tradition place la bataille qui oppose le comte Even Le Grand aux pirates Normands au milieu du Xème siècle.

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de PLOUIDER

l'église Saint-Didier (1771). L'édifice, rebâti en 1771 avec des matériaux provenant de Kergournadech, comprend une nef de quatre travées avec clocher encastré, un transept et un choeur de deux travées droites avec bas-côtés et chevet à trois pans. Les ailes du transept sont terminées par de petites chapelles en hémicycle. Le clocher, à deux étages de cloches et deux galeries, est amorti en dôme. L'église abrite les statues de saint Didier, saint Eloi, saint François-Xavier, sainte Agathe, saint Yves et une Vierge-Mère. Près de l'église de Plouider se trouvait jadis un ossuaire du XVIIIème siècle, détruit vers 1935 ;

Voir aussi   Plouider " Description de l'église Saint-Didier de Plouider

la chapelle Saint-Fiacre (1564), située à Pont-du-Châtel. Il s'agit d'un édifice de plan rectangulaire comprenant une nef de trois travées avec bas-côtés terminée par un choeur à chevet droit. La façade nord est percée d'une étroite fenêtre (selon la tradition, elle permettait aux "kakous" ou lépreux d'assister aux offices en restant à l'extérieur). L'un des piliers de la nef porte l'inscription "P. Pilguen Gubernator Fecit. Facere. de. Nuo(vo)hos Fornices 1564". Le porche situé au nord porte la date de 1574. Le clocher, de type Beaumanoir avec contreforts ornés de niches à fronton courbe, porte la date "159.". La cloche porte la date de 1647. On y trouve un tabernacle, avec dôme hexagonal et colonnettes torses, du XVIIème siècle, une tribune (XVIème siècle) à balustre sculptée représentant Dieu le Père et les 12 apôtres, ainsi qu'un bénitier en bronze daté de 1645. La chapelle abrite les statues de saint Fiacre, saint Jean-Baptiste, saint Pol de Léon, la Vierge-Mère, la Vierge foulant le dragon, un Crucifix et un Christ attendant le supplice. A signaler une fontaine située à deux mètres du chevet ;

la chapelle Notre-Dame-des-malades (1869-1873). Il s'agit d'un édifice rectangulaire avec chevet à pans coupés comprenant trois travées droites et une travée pentagonale. La chapelle porte la date de 1869 au-dessus de la porte ouest ;

Voir aussi   Plouider " Description de la chapelle Notre-Dame des Malades en Plouider

les anciennes chapelles, aujourd'hui disparues : la chapelle Notre-Dame de Berven, la chapelle Saint-Jean (située jadis près de Lesdourdu), la chapelle Sainte-Catherine (située jadis au manoir de Dourmap) ;

la croix de Saint-Fiacre (XVème siècle), située à Pont-du-Châtel ;

la croix de Brondusval (1562) ;

la croix de Runéven (Haut Moyen Age) ;

le calvaire de Dourmap (XV-XVIème siècle) ;

d'autres croix ou vestiges de croix : la croix de Feunteunigou (Moyen Age), la croix monolithe de Goaslas, la croix de Keradanet ou Croas-Houéré (Moyen Age), la croix de Keradraon (Moyen Age), la croix de mission de Kerdivès (1882) érigée en 1978, la croix de Kergoff-Bras (1617), la croix de Kerleven (Haut Moyen Age), la croix de Kermabon (XVIIème siècle), la croix de Kermabon (Moyen Age), la croix de Mespérénez ou Croas-Toul (1717), la croix de l'église de Plouider (XVIIIème, XIXème siècle), la croix située rue de la Mairie en Plouider (Moyen Age), la croix Croas-ar-Boulvas (1836), la croix monolithe de Séaz (Moyen Age). A signaler aussi la croix de Lestévennoc, aujourd'hui disparue ;

le manoir de Lestourdu (XVème siècle), propriété des Lestourdu, puis des Kerven et des Carné ;

le manoir de Beuzit (XVIème siècle), édifié par la famille de La Boissière (Beuzit en breton) et propriété des Kergoff au XVIIème siècle ;

le manoir de Dourmap (XVIIème siècle), édifié par Jean de Silguy, seigneur de Poulriman et recteur de Plouider. On y trouvait, en annexe, la chapelle Sainte-Catherine, aujourd’hui disparue. Propriété des seigneurs de Moellien, puis des Condamain (XVIIIème siècle) ;

la ferme de Torranéach (XVIème siècle), restaurée au XIXème siècle et propriété au XVIIIème siècle de la famille Madec ; 

14 moulins dont le moulin à eau de Châtel ou Pont-du-Châtel (1788), de Trever (XIXème siècle), du Roudou, au Duc, de Coatmanac’h, …

A signaler aussi : 

le dolmen de Kerbervas (époque néolithique) ;

le pont de Séaz (moyen âge) ;

une motte castrale (Xème siècle) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de PLOUIDER

Les Nouvel, srs. de la Louzillais, — de la Grenouillais, — de Landaillé, — de Mesmélégan, en Plouvien, — et de la Flèche, en Plouider, portent : D'argent, au pin terrassé de sinople, supporté par deux cerfs affrontés d'azur. Julien Nouvel, fils de Thomas et de Perrine Sablé, échevin de Rennes en 1544, épouse Claude Bilfer. — Claude faisait partie de l'entreprise des notables de Rennes pour remettre la ville au roi Henri IV, en 1589. La paroisse de Plouider a donné un évêque à l'Eglise de Saint-Brieuc, en 1329, en la personne de Raoul de la Flèche (mort en 1335), qui prenait son nom du manoir appelé en breton ar SeaZ. La maison de la Flèche a été successivement possédée depuis par les familles de Kerliviry et de Tromelin, et appartient depuis 1741 à la famille Nouvel de la Grenouillais qui a produit deux sénéchaux de Rennes. (Itinéraire de Saint-Pol à Brest, p. 117). La famille Nouvel s'est alliée aux Gillart de Larchantel, Huon de Kermadec, de Penguern, de Kerdrel, etc. Dom Anselme, évêque de Quimper et de Léon, bénédictin du monastère de la Pierre-Qui-Vire, et précédemment vicaire-général de Rennes, est frère de Mme Vincent de Kerdrel [Note : Vincent de Kerdrel a épousé, antérieurement à 1848, demoiselle Anne Nouvel de la Flèche, fille de M.. Nouvel, conseiller à la Cour de Rennes, et de demoiselle Huon de Kermadec. De ce mariage sont issus deux enfants : René, qui, après être sorti de l'Ecole militaire, servit comme sous-lieutenant dans la légion d'Amibes à Rome, et mourut jeune encore, épuisé par les fatigues de la campagne contre les Garibaldiens. Anna, mariée à M. Victor-Benoît des Valettes].

Kergoff (de), sr. dudit lieu et de Pratalan, en Plouider, — du Guers. Ancienne extraction. — Sept générations en 1670. — Réformes et montres de 1448 à 1534, en Plouider, évêché de Léon. Blason : D'argent, à la fasce de gueules, accompagnée de six macles d'azur, 3, 3, celles de la pointe rangées, 2 et 1. On trouve Christophe de Kergoff, fils Bernard, vivant en 1503 et époux d'Anne Le Vayer. La famille de Kergoff portait anciennement le nom de Dérian et avait conséquemment la même origine que les Kermenguy (J. de Kersauson).

Lors de la Réformation de l'évêché de Léon en 1443, plusieurs familles nobles sont mentionnées à Plouider :

Coëtménec’h (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plouider. Fascé de vair et de gueules de six pièces. Prigent se trouve mentionné entre les nobles de Plouider.

Déryen, seigneur de Pratalan, paroisse de Plouider. D’argent à la fasce de gueules accompagnée de six macles d’azur. Jean se trouve mentionné entre les nobles de Plouider.

Gahart Yvon se trouve mentionné entre les nobles de Plouider et Plouvorn.

Kergoff (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plouider. D’argent à la fasce de gueules accompagnée de six macles d’azur. Dérien se trouve mentionné entre les nobles de Plouider.

Laurens Henry se trouve mentionné entre les nobles de Plouider.

Morizur (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plouider, et de Kermagan, paroisse de Plounévez-Lochrist. Porte trois chevrons, sceau de 1381. Alain se trouve mentionné entre les nobles de Plouider et de Plounévez-Lochrist.

Perrien (de). De gueules à deux épées d’argent en pal surmontées d’une quintefeuille de même. Prigent se trouve mentionné entre les nobles de Plouider.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de l'évêché de Léon reçue à Lesneven en 1481, on comptabilise la présence de 26 nobles de Plouider :

le sire de COËTMENECH (500 livres de revenu), accompagné de Robert du Pontneuff et Jehan Tanguy : porteurs d'une brigandine et comparaissent en archer ;

Allain COËTHUON (100 sols de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Yvon DE LAUNAY (7 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Guyon GUYHOMAR (20 livres de revenu), remplacé par Yvon Quistinic : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Alain HELY (60 sols de revenu) : porteur d'une jacque et comparaît armé d'une vouge ;

Salomon JOSORN (10 livres de revenu), remplacé par son fils Prigent : porteur d'une jacque et comparaît armé d'une vouge ;

Guillaume de LA BOESSIERE (60 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Bertran LE GAL : porteur d'une brigandine et comparaît en archer ;

Yvon LE VEYER (10 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Autre Yvon LE VEYER (15 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît en archer ;

Derien KERGOFF : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

le sire de KERAZRET (360 livres de revenu), de l'ordonnance ;

Christophe KERGOFF, mineur (10 livres de revenu), remplacé par Jehan Asquer : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Aliette KERRADENNEC (10 livres de revenu), remplacée par Allain Alanou : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

le sire de MORIZUR (800 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge. Il est accompagné de Nouel Le Barz : porteur d'une brigandine et comparaît en arbalétrier ;

Hervé MONTFORT (40 livres de revenu) : porteur d'un corset et comparaît armé d'une vouge ;

Guillaume PILGUEN (25 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Ollivier TNOUMELIN (10 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît en archer ;

Aliz TNOUMELIN (100 sols de revenu), remplacée par Thomas Pasquoët : porteur d'une jacque et comparaît armé d'une vouge ;

Guillaume GOZILLON, mineur (40 livres de revenu), remplacé par Didier Lagadeuc : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Hamon SAINCT DENYS (27 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Jehan TANGUY (10 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Yvon MOAL (100 sols de revenu) : porteur d'une jacque et comparaît armé d'une vouge ;

Robert du PONTNEUFF (60 sols de revenu) : porteur d'une jacque et comparaît armé d'une vouge ;

Allain TANGUY (25 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

Pierre URGOEZ (10 livres de revenu) : porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une vouge ;

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de l'évêché de Léon reçue à Lesneven le 25 septembre 1503, plusieurs nobles de Plouider (Ploedider)  sont mentionnés :

Le sieur de la Feillée, à cause de la seigneurie de Coetmenec'h. Il est de l'evesché de Saint-Brieuc ;

Loys, sieur de Morizur, homme d'armes, bien monté. Injonction de s'armer ;

Pierre, sr. de la Boëssière, en habillement d'archer à deux chevaux ;

Bertram le Gall, en habillement d'archer ;

Henry Kergoff, en brigandine et javeline ;

Alliette Kerdanet, représenté par Alain le Nuz, en brigandine ;

Guillaume Pilguen, représenté par Jehan Kergoal, en brigandine et javeline ;

Le fils Yvon Gouzillon, comparu sans habillement. Enjoinct de s'habiller ;

Goulven Tuonmelin, en brigandine ;

Prigent Lastennec, en vougier ;

Yvon de Launay. Injonction d'avoir habillement ;

Harvize le Nuz, représenté par Christophe Kerébel, en brigandine et javeline. Injonction servir par noble homme ;

Guillaume Coetnempren, default ;

Alain Hely. Injonction de salade ;

Jehan Tanguy. Injonction d'habillement ;

Jehan Coeltreff, en vougier ;

Robert an Pont Nevez. Injonction d'habillement ;

Yvon le Veyer Runneven, en brigandine ;

Yvonnet Jouan. Injonction d'habillement ;

Autre Yvon an Veyer, dict an Seaz, default ;

Jehan Galart. Injonction de harnois ;

Jehan Tremazan, en vougier ;

le fils mineur Jehan Tuonmelin, default ;

Nouel le Roux, en brigandine ;

Jehan Henry, en vougier.

A la « montre » (réunion de tous les hommes d’armes) de l’évêché de Léon reçue à Saint-Renan le 24 août 1557, plusieurs nobles de Plouider (Plœyder) sont mentionnés :

Le sr. de la Bouxiere ;

Jehan Kergoff, sr. de Penanlan ;

Jehan le Veyer ;

Yvon de Launay ;

Jehan de la Veille Vigne (Jehan Henry ?) ;

François Lesteven ;

Tanguy Tremasan ;

Robert Million ;

François Gahart.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.