Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue

PLOUGOURVEST

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Landivisiau  

La commune de Plougourvest (pucenoire.gif (870 octets) Gwikourvest) fait partie du canton de Landivisiau. Plougourvest dépend de l'arrondissement de Morlaix, du département du Finistère (Bretagne). 

Vous possédez des informations historiques sur Plougourvest, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLOUGOURVEST

Plougourvest vient du breton « ploe » (paroisse) et de Gourguest, saint breton.

Plougourvest est une ancienne paroisse primitive qui englobait autrefois les territoires de Plougourvest et Landivisiau (sa trève). Landivisiau dépend de Plougourvest, jusqu’à la Révolution. La paroisse de Plougourvest dépend de l'évêché de Léon.

On trouve les appellations suivantes : Plebegorvest (en 1260), Ploegorguest (en 1292), Ploeorguest (vers 1330), Ploeourvest (vers 1467), Ploeornest (en 1481) et Ploervest (en 1464 et en 1516). 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de PLOUGOURVEST

l'église Saint-Pierre (XVI-XVIIème siècle). Il s'agit d'un édifice irrégulier, comprenant un vaisseau de cinq travées avec bas-côtés et terminé par un choeur à chevet polygonal. L'église est surmontée d'une jolie tour à une galerie et à deux étages de cloches amortis par une flèche octogonale à crochets : elle porte sur le contrefort sud, la date de 1588. La cloche porte l'inscription "T. Le Soueff me fecit lan 1706". Le porche latéral sud, garni au fronton d'une statue de la Vierge Marie, date de 1616. La porte latéral date de 1635. L'intérieur de l'église est restauré en 1875. Le maître-autel est surmonté d'un beau retable à pavillon du XVIIème siècle, orné de bas-reliefs où l'on voit le Sacrifice d'Abraham, le Couronnement d'épines et la Descente de Croix. Le baldaquin des fonts baptismaux date de 1667 et porte l'inscription "Noble et vénérable Louis de Cresolles recteur de cette paroisse lan 1667 faict par nous Y. Bourchis et Y. Kerfourn lors Fabriques F. Tanguy et F. Riouall". Le reliquaire en argent date de la fin du XIVème siècle. Le bénitier est daté de 1720. Les patrons de l'église, saint Pierre et saint Paul, ont leurs statues dans le sanctuaire. A l'autel nord, on trouve un groupe de sainte Anne et saint Joachim. A l'autel midi, on trouve un tableau du Rosaire et les statues de saint Jean Baptiste, saint Laurent, saint Côme et saint Damien. L'église abrite aussi les statues de saint Alar, saint Herbot, saint Jacques le Majeur, saint Joachim, sainte Anne et la Vierge-Mère. A signaler que la paroisse possède deux vieilles bannières de procession du XVIIème représentant le Christ en croix et saint Paul-Aurélien.  ;

la chapelle Saint-Michel (XIX-XXème siècle), dépendance du château de Kervoanec ;

le calvaire du cimetière (1870) ;

la croix Kroas Mengwenn ou Menguen (moyen âge) de Goasnavalen ;

la croix Kroas ar Charel ou Croas-ar-Chapel (XIVème siècle) de Saint-Matthieu ;

la croix Kroas Lambader (1550) de Lambader ;

la croix Kroas Tachen (XVI-XIXème siècle) de La Villeneuve ;

la croix Kroas Nevez (XV-XVIème siècle) ;

d'autres croix ou vestiges de croix : Coativelec (XVIème siècle), Le Guézou ou Croaz-ar-C'hlan, Kerduff (XVIème siècle), Croas-Kergurant (XIIIème siècle), Croas-Kervellec (XVème siècle), la croix de l'église (Haut Moyen Age), Croas-Spernen (Moyen Age) ;  

le château de Kervoanec (XIXème siècle). Ce château a remplacé un vieux manoir possédé en 1503 par une famille de Kervoanec, en 1566 par Alain de Kerc'hoent ou Kéréhorat, seigneur de Kergournadec'h, et en 1710 par René Corentin Allain, sénéchal de Landivisiau. Après 1780, il passe par alliance à la famille Bizien de Lizart qui le lègue à la famille Quengo de Tonquédec, derniers propriétaires. Auprès du manoir s'élève la chapelle de Saint-Mathieu, ancien prieuré de l'abbaye de Saint-Mathieu du Finistère ;

la fontaine Feunteun Wenn (XVIIème siècle) ;

la maison de Lambader (XVIème siècle) ;

4 moulins dont le moulin du stang ;

A signaler aussi :

l'ancien manoir de Lannurien. Propriété depuis le XVIIème siècle de la famille Barazer de Lannurien ;

l'ancien manoir de Roc'hglaz. Propriété en 1610 de François Geffroy, sieur de la Villeneuve, bailli de Lesneven ;

la découverte d'un bracelet antique en or au Spernen ;

Plougourvest est traversé par la voie romaine de Landivisiau à Roscoff ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de PLOUGOURVEST

Lors de la Réformation de 1443, Landivisiau et Plougourvest (Guigourvest) comptent 7 nobles : Guyon de Coëtquelven (seigneur dudit lieu), Olivier Glaziou, Herve de Landiviziau (sieur dudit lieu), Jean de l'Estang, Alain Nédélec, Jean Percevas (sieur du Mesgouin) et Yvon Prigent (sieur de Crechquelen). A la même époque Guillaume Le Corre (de Plougourvest) s'affirme noble.

Lors de la convocation du ban et arrière-ban de l'évêché de Léon et de la châtellenie de Morlaix-Lanmeur en 1534, la paroisse de Plougourvest et sa trève Landivisiau ne comptabilisent plus que 6 nobles : le seigneur de Coatmeur (François Tournemine), Allain Kercoant, Allain Anffroy, Hervé Geffroy (sieur de Rochglas), Yvon Coëtvoult et Olivier Clocheur (sieur du Mesgouin).

Parmi les maisons nobles, signalons aussi à Landivisiau : Goasca-Dougan, qui appartient, en 1775, aux héritiers de Marie Anne de Troarin, épouse de François de la Tullaie. Kerlouet qui appartient à François Abgrall et Marie Rannou en 1695, puis à J. Rannou en 1599 et enfin à J. Pencréach et sa soeur en 1775. Kerroux qui appartient à Nicolas Laurans (prêtre) en 1703, puis aux enfants de Jean Marie Tanguy, sieur de Kadoret, en 1768. La ferme nommée "Métairie Noble" et propriété de Guillaume Miorcec en 1645, puis de Morice de Coatquelfen et enfin de P. Laurens, prêtre, en 1697. Le Moulin aux Prêtres (Millin ar Bellec) qui appartient à Jan Grall, sieur de Bougeozen, en 1678, puis à Guillaume Le Mercier, seigneur de Beaurepos en Guipavas.

Coëtquelfen ou Coëtquelven (de), sr. dudit lieu, en Plougourvest, — de Brénigant, — de Kergournadec'h, en Cléder. Réformes et montres, de 1426 à 1503, en Plougourvest, Trefflaouénan et Cléder, évêché de Léon. Cette maison portait : De sable au lion d'argent ; alias : surmonté d'un lambel de même (J. de Kersauson).

Lors de la Réformation de l'évêché de Léon en 1443, plusieurs familles nobles sont mentionnées à Plougourvest :

Coëtmeur (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plougourvest. D’argent à un écu de gueules en abyme accompagné de six croisettes recroisettées d’azur en orle. Payen, chevalier, se trouve mentionné dans une montre de 1348 (Histoire de du Guesclin, p. 488).

Coëtquelven (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plougourvest. De sable au lion d’argent, au lambeau d’argent de trois pièces, en chef. Guyon se trouve mentionné entre les nobles de Plougourvest.

Glaziou Olivier se trouve mentionné entre les nobles de Plougourvest.

Landiviziau (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plougourvest, de Keroufil et de Kerlan, paroisse de Guiclan. Hervé se trouve mentionné entre les nobles de Plougourvest, et Jacques se trouve mentionné entre les nobles de Guiclan.

Parscau (de), seigneur dudit lieu, paroisse de Plougourvest, et de Kergasquen, paroisse de Plouguerneau. De sable à trois quintefeuilles d’argent. Jean se trouve mentionné entre les nobles de Plouguerneau ; Guillaume et Olivier se trouvent mentionnés entre les nobles de Trémenec’h.

Percevas, seigneur du Mescouin, paroisse de Plougourvest. D’or à une fasce de sable. Jean se trouve mentionné entre les nobles de Plougourvest.

Prégent, seigneur de Crec'hquelhen, paroisse de Plougourvest. D’azur à la fasce d’or accompagnée de trois molettes de même. Yvon se trouve mentionné entre les nobles de Plougourvest.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de l'évêché de Léon reçue à Lesneven en 1481, on comptabilise la présence de 8 nobles de Plougourvest :

Morice COËTQUELFEN (615 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît en arbalétrier ;

Jehan COËTQUELFEN (20 livres de revenu), absent ;

la dame de COËTMEUR (300 livres de revenu), remplacé par Jehan Salomon et Jehan Bogor : porteur d'une brigandine, comparaît en archer. Il s'agit de Catherine de Kerimel, épouse de Jehan de Tournemine ;

Guillaume FAUGOUR (100 sols de revenu), aveugle, remplacé par son fils Yvon : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Maistre Hervé GEFFROY, malade, remplacé par Guillaume Geffroy : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une hache ;

Tanguy JOSORN (100 sols de revenu), absent ;

Marguerite KERCOANT (30 livres de revenu), remplacé par Jehan Coëtquelfen : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

Maistre Yves KERGOANAC (50 livres de revenu) : porteur d'une brigandine, comparaît armé d'une vouge ;

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de l'évêché de Léon reçue à Lesneven le 25 septembre 1503, plusieurs nobles de Plougourvest (Ploueouruest) sont mentionnés :

Alain de Tournemine, sieur de Coatmeur, en homme d'armes o deux archiers, goustilleur et paige ;

Morice, sieur de Coetquelfen, ancien homme, a comparu et a présenté Pierre de Coetquelfen et Salomon Garnier, archiers en brigandine, bien montez et armez ;

Hervé Geoffroy, en brigandine ;

Jehan Cocheur, pour son père, à deux chevaulx, bien monté et armé ;

Jehan Botguenezre, en brigandine ;

Alain Kerc'oent, en brigandine ;

Maître Yves Kergoanec, pour Pezron Boedeuc ;

Thomas Geffroy, pour le mineur Jehan Auffroy, en brigandine ;

Jehan Alain, pour le fils Alain Beaujour.

A la « montre » (réunion de tous les hommes d’armes) de l’évêché de Léon reçue à Saint-Renan le 24 août 1557, un noble de Plougourvest (Ploencourest) est mentionné :

L’héritière de Olivier Cleheuc.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.