Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Osséens

OSSE

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Châteaubourg  

La commune d'Ossé (pucenoire.gif (870 octets) Oc'heg) fait partie du canton de Châteaubourg. Ossé dépend de l'arrondissement de Rennes, du département d'Ille-et-Vilaine (Bretagne).

Vous possédez des informations historiques sur Ossé, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE d'OSSE

Ossé vient du gallo-romain « Occius » et du suffixe « acum » (domaine de). 

La première mention de la paroisse d'Ossé date du XIVème siècle. Une charte de Saint-Melaine renferme en effet en 1347 le nom de son recteur à cette époque, Jacques de Charot, « Jacobus de Charot, rector ecclesie de Ouceyo ». Ce recteur devait appartenir à la famille noble qui possédait alors le manoir de Charot, en Ossé. A l'époque féodale, les seigneuries du Plessis-Rafflé et de Charot exercent leur pouvoir sur le territoire d'Ossé. Le recteur d'Ossé, nommé par l'ordinaire, avait, d'après le Rôle diocésain ms. de 1646, environ 700 livres de revenu.

Pendant les guerres de Religion, un parti ligueur tient le château du Plessis-Rafflé. Il est pris par les royalistes en 1589. La paroisse d'Ossé dépendait autrefois de l'ancien évêché de Rennes. 

On rencontre les appellations suivantes : ecclesia de Ouceyo (en 1347), Ousseyum (en 1516).

Note : liste non exhaustive des recteurs de la paroisse d'Ossé : Jacques de Charot (en 1347), Jean du Pan (en 1566), Julien Ogier (résigna en 1580), Jean Pigeart (résigna en 1583), N... Le Breton (en 1608), Pierre Chassé (en 1611), Jean Salmon (vers 1619 et jusqu'en 1625), N... Le Songeux (décédé en 1631), Pierre Bidault (jusqu'en 1641), Georges Galleran (vers 1643 et jusqu'en 1661), Jacques Ernault (1661-1668), René Simon (1669-1716, inhumé dans l'église d'Ossé), Julien Merré (1716-1729, inhumé dans l'église d'Ossé), François Vivier (1729-1740, inhumé dans l'église d'Ossé), Pierre-Louis Forestier (1740-1754, inhumé dans l'église d'Ossé), Pierre Morio (1754-1769), François Crespel (1769-1784, inhumé dans l'église d'Ossé), Joseph Le Vieux (1784-1789), Gilles-Ange Couella (1803-1804), Jean-André Louis (1804-1806), N... Le Cacheur (1806-1810), François André Montorin (1810-1848), Louis-Pierre Monnier (1848-1881), Louis Juhel (à partir de 1881), ...

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE d'OSSE

l'église Saint-Sulpice (XVIIème siècle). Dédiée à saint Sulpice, évêque de Bourges, l'église d'Ossé se compose d'une seule nef terminée par un chevet droit, et à laquelle ont été ajoutées deux chapelles formant bras de croix. Elle n'a point de style et peut remonter en partie au XVIème siècle, comme l'indique la fenêtre ogivale de son chevet, aujourd'hui murée. La chapelle du Nord, dédiée à la Sainte Vierge, et prohibitive à l'origine au seigneur de Charot, fut construite en 1611. L'autre chapelle, dédiée à saint Nicolas, semble aussi du XVIIème siècle. Le Plessix d'Ossé était la maison seigneuriale de la paroisse. En 1440, le duc Jean V régla un différend survenu au sujet du droit de sépulture en l'église d'Ossé entre le sieur du Pan, seigneur du Plessix, et le sieur de Montbeille, seigneur des Grées. La supériorité d'église appartenait à Ossé au baron de Châteaugiron, mais le seigneur du Plessix jouissait des droits de fondateur et prééminencier ; c'est ce que déclara en 1694 Gabrielle Glé, marquise de la Vallière et dame du Plessix (Archives Nationales, P. 1721). Jacques Le Prestre, baron de Châteaugiron, ayant acquis le Plessix en 1744, prit possession de tous ces droits honorifiques et fit placer ses armoiries dans le choeur et sur le maître-autel de l'église d'Ossé. Quant au seigneur de Charot, il avait son enfeu, son banc et son blason dans sa chapelle prohibitive. Le clocher date de 1899. Le retable de la Sainte-Trinité date du XVIIème siècle. Jean Salmon, recteur, érigea en 1619 une confrérie de la Doctrine Chrétienne, sous l'invocation de Notre-Dame. Georges Galleran, recteur, légua par testament, en 1643 et 1659, une rente de 87 livres aux pauvres de sa paroisse et fit une fondation dans son église (il est inhumé en 1661 près du reliquaire) ; 

le manoir de Charot ou Charost (III-XXème siècle). Il possédait une chapelle datée du XVIème siècle et fondée de messes par la famille Le Gras, qui possédait au XVIIIème siècle la seigneurie de Charot. Le domaine avait un droit de haute justice. Propriété successive des familles Charot (en 1267 et 1347), le Roux (au début du XVIème siècle), Denis, seigneurs de la Molletière (vers 1513), Riallan (en 1517), Racine, seigneurs de la Frogeraye (en 1541), le Gras (en 1674 et 1755), la Tullaye (en 1773) ; 

le manoir du Plessis (XVème siècle), édifié par la famille Du Pan. Il s’agit de l’ancien château du Plessis-Rafflé ou du Plessis-d’Ossé. Propriété successive des familles du Pan (en 1427), Glé, seigneurs de la Costardaye, la Baume-le-Blanc, marquis de la Vallière (à la fin du XVIIème siècle), le Prestre, seigneurs de Châteaugiron (en 1744 et 1789). Les seigneurs du Plessis-d’Ossé ou Plessis-Rafflé possédaient un droit de haute justice ; 

l'ancien presbytère (XVII-XIXème siècle) ; 

le four à pain ; 

le moulin à vent des Grées et le moulin à eau d’Ossé ;

A signaler aussi : 

l'ancien manoir de la Lande-Guérif. Propriété en 1513 de la famille le Gendre ; 

l'ancien manoir des Grées. Propriété successive des familles de Montbeille (en 1427), Thierry, seigneurs du Boisorcant (en 1513), de Robien (avant 1602), Bonnier, seigneurs de la Gaudinaye (en 1602), Rosmadec (vers 1638), le Gras, seigneurs de Charot (en 1678 et 1755), le Vayer, seigneurs de la Morandaye ; 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE d'OSSE

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.