Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Brandérionnais

BRANDERION

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Hennebont  

La commune de Brandérion (bzh.gif (80 octets) Branderion) fait partie du canton de Hennebont. Brandérion dépend de l'arrondissement de Lorient, du département du Morbihan (Bretagne).

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de BRANDERION

Brandérion vient, semble-t-il, de "praedium Annae" (domaine d'Anne).

Brandérion est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Languidic (une zone forestière). Brandérion est, en effet, mentionné en 1363 et 1385 comme trève de Languidic dans les titres de l'abbaye Notre-Dame-de-la-Joie d'Hennebont.

Brandérion est érigé en paroisse en 1402 et en commune en 1790.

En 1800, la commune de Brandérion est détachée de l'arrondissement de Vannes pour être rattachée à celui de Lorient. Le siège des seigneurs de Brandérion est le domaine de Kerlivio.

On trouve l'appellation Branderien en 1464 et Brandérion en 1536.

Note : Ancienne trêve de Languidic, Branderion ne renferme, en 1891, que 601 hectares et 577 habitants. De la période celtique, il reste, à quelques pas au sud de la route d'Hennebont, un beau dolmen, composé de cinq pierres verticales, supportant une large table ; sa hauteur totale est de deux mètres. De la période romaine, on peut citer la voie qui passe auprès du bourg, venant de Vannes et se dirigeant vers Quimper. Les Bretons, au VIème siècle, ont occupé ce pays, et depuis ce temps leur langue y est restée dominante. Après le passage des Normands et la restauration religieuse qui suivit, on trouve la première mention de Branderion, ou plutôt de Pranderyon ou Prederyon, comme on écrivait alors. Cette localité est citée comme trêve de Languidic, dans les titres de l'abbaye de la Joie en 1363 et 1385. Il faut descendre jusqu'à 1402, avant de lui trouver la qualification de paroisse. En se séparant, elle a gardé, conformément à la règle liturgique, le même patron que Languidic, savoir, l'apôtre saint Pierre (Joseph-Marie Le Mené - 1891).

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de BRANDERION

l'église Saint-Pierre, reconstruite en 1879 et de style gothique ;

Nota : L'église paroissiale, sous le vocable de saint Pierre, subit d'importantes réparations en 1656, elle a été reconstruite en 1879, en forme de croix latine. L'unique chapelle de la paroisse est celle de Sainte-Anne, au bourg. C'est un édifice de forme rectangulaire, avec un bras au sud. A l'intérieur, des piliers carrés sont placés de chaque côté de la nef ; le transept est relié à l'édifice par deux arcades ogivales. Les fenêtres sont hautes et étroites ; celle du fond du choeur, plus grande, est garnie de meneaux à quatre feuilles et trilobes. Au coin nord-est de la chapelle, se trouve un lech, ou menhir chrétien, haut de 1m,60 au-dessus du sol, et portant plusieurs croix pattées, gravées en creux. Une chapellenie avait été fondée dans la chapelle de Sainte-Anne, et avait pour dotation une maison, un verger, un pré, et un parc de lande en Branderion, et une tenue en Nostang. Le recteur levait la dîme du grain, à la 33ème gerbe, dans toute l'étendue de la paroisse ; dans les derniers temps on annexa à la cure l'importante chapellenie de Sainte-Anne. En 1756, la cure rapportait 255 livres, et la chapellenie 88. Branderion était du territoire de Vannes et de la sénéchaussée d'Hennebont. En 1790, il fut érigé en commune, du canton de Languidic, et du district d'Hennebont. En 1791, son recteur, F. G. Menay, eut la faiblesse de prêter le serment schismatique et conserva sa paroisse. On vendit nationalement trois tenues appartenant à l'abbaye de la Joie, et situées l'une à Milledec et deux au bourg. Les biens de la cure et de la chapellenie de Sainte-Anne eurent le même sort. Branderion passa dans l'arrondissement de Lorient en 1800, dans le canton d'Hennebont en 1801, et fut maintenu comme paroisse dans la réorganisation de 1802 (Joseph-Marie Le Mené - 1891).

Voir aussi   Ville de Brandérion (Bretagne) "L'histoire de la paroisse de Brandérion et ses recteurs"

la chapelle Sainte-Anne (XIVème siècle), située au bourg de Brandérion. Cette chapelle se situe à l'emplacement d'une chapelle primitive fondée dès le XIème ou XIIème siècle. Il s'agit d'un petit édifice du XIVème siècle avec choeur à chevet plat, et une chapelle au Sud. De chaque côté de la nef, des piliers engagés, carrés et massifs, semblent attendre des arcades. L'unique chapelle communique avec la nef par deux arcades en tiers-point reposant au milieu sur une colonnette cylindrique et de chaque côté sur des piliers polygonaux engagés. De petites fenêtres rayonnantes très ébrasées éclairent la nef. Le réseau de celle du choeur est flamboyant. On y trouve une piscine trilobée. François de Broel, seigneur de Kerlivio, y est inhumé le 24 avril 1677 ;

le château de Kerlivio (1830). Il y eut trois châteaux successifs : celui du XIV-XVème siècle, celui du XVIIème siècle (avec une tour à horloge) et le château actuel. Ancien siège de la seigneurie de Kerlivio et propriété successive des familles Kerlivio (au XIVème siècle), Broël (vers 1615), et des comtes de Perrien. Cet édifice passe ensuite, par alliance, entre les mains de la famille Goulaine (en 1876), puis de la famille Lageneste (en 1984) ;

le moulin à vent de Kerlivio, qui fonctionnait encore, semble-t-il, au XIXème siècle ;

A signaler aussi :

le lech de la chapelle Sainte-Anne (âge du fer) ;

la borne de Pontoir (XVIIIème siècle). Elle est ornée d'une fleur de lis ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de BRANDERION

Les seigneuries de l'endroit étaient :

1.      Kerlivio, aux Kerlivio, et vers 1615 aux Broel.

2.      Kersaudy, vers le sud.

3.      Talroz, au nord.

 

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Vannes du 8 septembre 1464, on comptabilise la présence de 3 nobles de Brandérion :

Jehan de KERLEVIO (400 livres de revenu), remplacé par son fils Jehan : comparaît en homme d'armes ;

Pierre de ST GEORGES (20 livres de revenu) : défaillant ;

Jehan LE FLOCH (12 livres de revenu) : porteur d'un paltoc et d'une salade, comparaît armé d'une jusarme et d'une épée ;

© Copyright - Tous droits réservés.